Mercredi 15 juillet 2020

Grood, le vélo électrique cambodgien dans l’air du temps

Par Virginie Vallée | Publié le 20/01/2020 à 20:00 | Mis à jour le 20/01/2020 à 20:00
Photo : Le vélo électrique de Grood, modèle Phnom Penh. Photo fournie.
grood vélo électrique cambodge

Moins de bouchons, moins de pollution aux particules fines, une meilleure condition physique, autant d’avantages à circuler en vélo électrique dans les rues de la capitale cambodgienne.

Selon l’indice de performance environnementale pour la qualité de l’air, le Cambodge se classe 162e sur 178 pays. La banque mondiale affirme que 100% de la population cambodgienne est exposée à la pollution atmosphérique aux particules fines. Ce triste constat, Veasna Srey l’a fait depuis longtemps. et le Franco-Cambodgien a d’ailleurs lancé en 2016 les masques antiparticules KamasK pour tenter de pallier les effets de cette pollution. Aujourd’hui il s’associe à Rithy Thul, fondateur de l’incubateur Smallworld et créateur de l'ordinateur Koompi pour créer Grood et développer des vélos électriques assemblés au Cambodge. « Ce n’est pas un vélo révolutionnaire, annonce-t-il d’emblée. Nous voulons démocratiser le vélo électrique au Cambodge avec l’assemblage d’un cycle de bonne facture. Nous souhaitons redonner l’envie aux Cambodgiens de circuler à bicyclette. C’est un moyen de transport qui leur est cher et qui est une excellente solution pour lutter contre la pollution. L’idée est de permettre de se déplacer facilement et proprement dans Phnom Penh pour un prix accessible. » L’entrepreneur imagine le Cambodge comme « La Hollande asiatique, un pays plat adapté au vélo. Mettre un simple moteur peut redonner envie de faire du vélo. Qu’on se déplace en ville ou qu’on fasse Phnom Penh - Kampot, c’est toujours plat ».

L’entrepreneur n’est pas un doux rêveur.  Le Cambodge est le quatrième producteur mondial de vélos. Pour la production des pièces, la demande des pays étrangers est telle que carnets de commande des usines sont déjà remplis pour les deux prochaines années. Pour assembler les vélos dans les deux ateliers de Grood, le choix s’est donc porté sur la Chine pour trouver les pièces détachées. Le rapport qualité/prix y est avantageux même si les frais d’importation sont élevés. Le premier modèle de vélo Grood pèse 17 kg.  Son design est simple et moderne. Le moteur, fixé au pédalier, démarre au pédalage pour limiter les efforts. La batterie, d’une autonomie de 40 km, se recharge en trois ou quatre heures sur secteur. En forme de gourde, elle trouve facilement sa place sur le cadre. « Lors d’une ballade de Phnom Penh à Siem Reap, les membres de l’équipe de Grood sont montés à 70 km/h avec l’aide du moteur, se félicite Veasna Srey. En temps normal on peut pédaler jusqu’à 35 km/h sans effort particulier ».

 

grood vélo électrique cambodge
Le vélo électrique de Grood, modèle Phnom Penh. Photo fournie.

 

Développer le vélo électrique est un projet que le Montpelliérain a à cœur depuis longtemps. Selon lui, le principal frein au développement de la bicyclette dans le pays est la chaleur. Arriver en sueur sur son lieu de travail ou à un rendez-vous n’est pas du plus bel effet. L’ajout d’un petit moteur sur le cycle apparaît comme la solution appropriée. « Outre la recherche de partenaires, pour développer ce projet il fallait définir les meilleurs composants, les meilleurs compromis, trouver des fournisseurs et attendre le bon moment. Aujourd’hui, le développement du vélo électrique est dans l’air du temps. Ça prend bien et 99% de nos clients sont des Cambodgiens », annonce Veasna Srey qui compte sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités.

Les ventes de vélos électriques ont récemment explosé dans le monde. Si le vélo est désormais relativement peu utilisé dans la capitale, la municipalité de Phnom Penh travaille sur un projet de piste cyclable en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement. « Le tracé pourrait aller de Wat Phnom jusqu’au quai Sisowath puis au monument de l’indépendance, une petite boucle qui permettrait aux citadins de goûter aux joies de la bicyclette de manière sécurisée », se réjouit l’entrepreneur.

Grood ne propose pour le moment qu'un modèle de vélo, baptisé Phnom Penh, adapté à la circulation urbaine. L'entreprise souhaite à terme développer un vélo tout chemin Siem Reap qui sera conçu pour la circulation dans les campagnes cambodgienne.

Le Biking Café propose de tester le vélo Grood avant de l’acheter en ligne sur le site internet getgrood.com. 570 dollars le vélo, 390 le kit batterie.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pierrot mar 21/01/2020 - 07:16

C'est un vélo made in China, donc rien de nouveau, c'est le moin qu'on puisse dire. En fait, c'est comme pour les masques, ça ne va pas marcher et j'en suis bien désolé. Cest très dangereux de circuler au Cambodge sans faire de bruit, et l'écologie n'est pas une priorité ici, il suffit de regarder les déchets au bord des routes.

Répondre
Commentaire avatar

christian jeu 23/01/2020 - 12:42

Chinois ou pas n'a rien à voir , bien que les cambodgiens n'apprécient pas ce qui est fait en Chine. Pour moi c'est plutôt son prix qui peut être un frein à l'achat d'un tel engin , car bien que +-4fois moins cher qu'une mobylette neuve , un vélo reste un vélo et celui ci représente un fameux prix dans le pays. Connaissant le prix d'un tel vélo en Europe , dont la différence n'est pas vraiment énorme par rapport à celui-ci , c'est cela qui me semble être le problème du futur succès commercial de ce vélo. Je leur souhaite plein de succès quoi qu'il en soit , Ch

Répondre

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Un nouvel avenir s'offre à Siem Reap

Frappée par la crise liée à la pandémie, Siem Reap doit préparer son avenir, transformer sa stratégie et s'orienter vers un tourisme de qualité, axé sur sa nature riche et son patrimoine culturel.