Jeudi 20 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Être volontaire au Cambodge : pourquoi et comment ?

Par Pierre Motin | Publié le 15/10/2017 à 21:00 | Mis à jour le 16/10/2017 à 12:04
Photo : © Tobias Bieker
journée-volontariat

Chaque année, environ 500 volontaires français effectuent au Cambodge des missions au sein d’ONG, associations, institutions locales ou internationales. Derrière ce chiffre, les secteurs d’activité sont multiples - éducation professionnelle, tourisme durable, santé, agriculture, justice - presque autant que les statuts des volontaires.

Service civique, volontariat de solidarité internationale, simple bénévolat… le volontariat est possible à tous les âges pour des durées variables, et propose des missions multiples, le Cambodge étant le pays qui possède la plus forte concentration d’ONG par rapport à sa population. LePetitJournal.com Cambodge a profité de la journée du volontariat français, organisée le 10 octobre à Phnom Penh par France Volontaires, pour aller à la rencontre de plusieurs personnes qui donnent de leur temps pour des actions de solidarité au Cambodge.

 

« Un volontariat sollicite des compétences très diverses »

journée-volontariat-domitille-de-fournoux
© Pierre Motin

 

Domitille de Fournoux est volontaire à Cod.Eau Khmer, une ONG de développement rural, en service civique pour huit mois dans le cadre de sa troisième année d’études à Sciences Po. Elle cumule a des responsabilités très diverses au sein de l’association entre recherche des partenaires pour vendre les produits de la coopérative artisanale, rédaction de prospectus, animation de la page Facebook de l’association et relations publiques avec les autorités cambodgiennes. « Être volontaire sollicite des compétences très diverses et apprend à avoir le sens de l’initiative », observe-t-elle.

Un volontariat au Cambodge permet aussi un accès direct aux populations cibles. « Ici je me sens vraiment utile. Ce volontariat me permet d’alterner les tâches administratives et le terrain, ce qui me permet d’être vraiment en contact avec les gens que nous aidons », d’autant qu’elle est la seule étrangère dans une équipe constituée de Cambodgiens.

 

« Une démarche d’ouverture au partage »

journée-volontariat-magalie-dumoulin
© Pierre Motin

 

En service civique pour six mois pour l’association Aide à l’enfance cambodgienne - Foyer Lataste, Magalie Dumoulin a décidé de chercher un volontariat à l’issue de ses études de communication et action publique à l’Université de Versailles. « J’ai trouvé ce poste de chargé de communication et animation sur le site de l’agence du service civique », indique-t-elle.

Basée en zone rurale à Sisophon, près de la frontière thaïlandaise, elle justifie son choix de volontariat par l’importance de voir les effets directs du travail de l’ONG. « Je voulais être au cœur de l’action, avec une démarche d’ouverture au partage », souligne-t-elle. L’AEC - Foyer Lataste gère plusieurs foyers de protection des enfants et propose un suivi éducatif des enfants hébergés, de la maternelle jusqu’au premier emploi.

 

« Un bénévolat ponctuel, puis de plus en plus fréquent »

journée-volontariat-pauline-ronteix
© Pierre Motin

 

Pauline Ronteix est bénévole à l’association de protection de l’environnement Plastic Free Cambodia depuis un an. « Je vivais déjà au Cambodge lorsque j’ai entendu parler de cette association, et j’étais choquée de voir autant de plastique utilisé au quotidien », explique-t-elle. « J’ai commencé en aidant l’équipe d’une vingtaine de bénévoles de manière ponctuelle, en donnant un coup de main sur des événements de sensibilisation, des recherches, de la communication… Désormais j’ai plus de temps alors je m’investis davantage ». Plastic Free Cambodia est présente à Phnom Penh, Siem Reap et Battambang.

 

“N’hésitez pas à vous lancer !”

Pour Florian Chavigny, chargé de communication à France Volontaires, « les personnes qui ont envie de se lancer dans le volontariat ne doivent pas hésiter, ceci peut être une étape professionnalisante et humainement enrichissante, à condition que les missions soient préparées et encadrées sérieusement par des personnes compétentes. Il est important de bien identifier les missions en rapport avec ses compétences, l’Espace Volontariats est là pour accompagner les volontaires avant, pendant et après leur mission de volontariat ».

Pour en savoir plus sur le volontariat au Cambodge, rendez-vous sur le site de France Volontaires ou à l’Espace Volontariats #55 rue 99, Phnom Penh.

 

journée-volontariat

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ÉVÉNEMENT

Fête de la musique : l’IFC rend hommage aux voix cambodgiennes

Vendredi 21 juin, à l’occasion de la fête de la musique, l’Institut français du Cambodge et le Cambodian Space Project s’associent pour lancer le nouveau projet du groupe : Cambodian Women of Song

Expat Mag

Singapour Appercu

J. Bonet et Y. Le Goff - Stop à l’exploitation sexuelle des mineurs

Si l’exploitation sexuelle des mineurs existe depuis des siècles, différents facteurs sont à l’origine de son aggravation et de sa sophistication à l’heure actuelle.