Dimanche 18 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cinq enseignants de l’EFI participent à l’Ultra Trail d’Angkor

Par EFI - École Française Internationale de Phnom Penh | Publié le 29/01/2019 à 20:00 | Mis à jour le 29/01/2019 à 20:00
IMG-20190124-WA0002

Mélanie, Marie-Alice, Charlotte, Chloé et Martin, enseignants à l’Ecole française internationale (EFI) de Phnom Penh, ont relevé le 20 janvier dernier le défi de l’Ultra Trail, qui propose chaque année des courses au sein du parc archéologique d’Angkor.

Dans le cadre du temple run de 17 kilomètres, les quatre institutrices de l’EFI - Mélanie, Marie-Alice, Charlotte et Chloé - ont obtenu de très bons résultats, décrochant respectivement les 3e, 12e, 17e et 18e places sur 230 arrivants. L’équipe pédagogique de l’EFI s’est régulièrement entraînée sur le quai Sisowath et dans le stade olympique, mais aussi en salle. « Nous sommes tous amateurs de course à pied, indique Mélanie, institutrice en grande section. Et c’est un beau défi à préparer en équipe. »

Martin, instituteur pour les CE1, a quant à lui opté pour le marathon. 42 kilomètres courus en cinq heures. « Heureusement, le marathon commençait à 6 heures du matin, ce qui permettait de profiter de la fraîcheur, explique-t-il. Mais la chaleur rajoute quand même une difficulté supplémentaire, sans compter qu’il s’agit d’un trail, et on court sur des chemins de terre et non du bitume comme pour un marathon classique ».

Mis à part le défi physique et sportif, les participants de l’EFI ont souligné l’émerveillement de pouvoir courir parmi les temples du site archéologique d’Angkor. « On se sent privilégié de pouvoir courir dans cet environnement, souligne Chloé, institutrice pour les CM1-CM2. 80% du parcours a lieu dans la campagne, on passe à côté de temples quasi-millénaires, c’est une superbe expérience. »

martin angkor trail

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...