Le Cambodge débarrassé de ses mines à l’horizon 2025

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 26/02/2022 à 18:45 | Mis à jour le 26/02/2022 à 02:40
Photo : CMAC
démineuse cambodgienne en action

Le 24 février dernier se tenait la 23e Journée nationale de sensibilisation face aux problèmes des mines au Cambodge.

 

le Premier Ministre en a profité pour faire le point sur le sujet. Selon lui, il reste 794 km2 de zones contaminées par les mines terrestres et 1.240 km2 de restes explosifs de guerre (REG) au Cambodge.

 

Poursuivre le déminage et la prévention 

 

Le gouvernement s’est fixé pour objectif de toutes les nettoyer avant 2025. Il a demandé aux pays bailleurs de fonds et aux partenaires de développement de poursuivre leur soutien au déminage, à la destruction des bombes à fragmentation, aux restes des explosifs de guerre et à l'assistance aux victimes au Cambodge.

 

Il a souhaité une plus grande sensibilisation aux problèmes liés aux mines, une identification précise des zones ou des lieux à risque pour une prévention des dangers en temps réel, l'élaboration de messages éducatifs et de méthodes plus efficaces et l'encouragement de la participation du secteur privé.

 

C’est dans ce cadre que le Centre d'Action contre les Mines du Cambodge (CMAC)  lancera le 1er mars prochain une nouvelle application « CMAC Helps ! ».

 

Celle ci permettra  aux gens de demander l'aide du CMAC pour éliminer les menaces de mines ou de munitions non-explosées en prenant simplement une photo.

 

Le déminage progresse

 

Le 28 février la province de Kep devrait être officiellement déclarée exempte de toute mine.  Le secrétaire général du CMAC et le gouverneur adjoint de la province de Kep, présideront la réunion.

 

Entre 1992 et 2021, une superficie totale de 2.325 km2 a été déminée et débarrassée des restes explosifs de guerre, au profit de plus de 7,3 millions de personnes.

 

Quelques 1.118.693 mines antipersonnel, 25.918 mines antichars et 2.977.267 restes de  REG, y compris des munitions à fragmentation, ont été découverts et détruits, alors que le nombre de victimes a considérablement diminué, passant de 4.320 personnes en 1996 à seulement 44 en 2021.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale