Jeudi 22 octobre 2020

Un opposant thaïlandais enlevé à Phnom Penh

Par Pierre Motin | Publié le 07/06/2020 à 20:00 | Mis à jour le 07/06/2020 à 20:00
Photo : Wanchalearm Satsakit
enlevement opposant thailande cambodge

Wanchalearm Satsakit, un militant pro-démocratie thaïlandais vivant à Phnom Penh, a été enlevé jeudi 4 juin dans la capitale devant son domicile, d’après l’ONG Human Rights Watch.

Selon Human Rights Watch, Wanchalearm Satsaksit, un militant thaïlandais pro-démocratie vivant en exil à Phnom Penh, a été enlevé dans la capitale cambodgienne jeudi 4 juin.  L’ONG appelle les autorités cambodgiennes à enquêter sur cet enlèvement.

D’après un communiqué de Human Rights Watch, un groupe d'hommes armés aurait enlevé Wanchalearm vers 17h54 le 4 juin,  alors qu'il marchait dans la rue pour acheter de la nourriture devant son appartement, avant de l’emmener dans une voiture noire, selon plusieurs témoins et les caméras de sécurité de l'appartement. Selon l’ONG, un collègue de Wanchalearm Satsaksit, qui lui parlait au téléphone au moment de l'enlèvement, l'a entendu crier « Je ne peux pas respirer ! », avant que l'appel ne soit coupé.

Les autorités cambodgiennes et thaïlandaises n'ont pas répondu aux demandes des médias concernant l'enlèvement de Wanchalearm Satsaksit. Un porte-parole de la police cambodgienne a indiqué à l’agence de presse Reuters que les autorités n’avaient pas détenu le militant. Un porte-parole du ministère de l’intérieur a en outre déclaré à l’AFP qu’il pourrait s’agir d’une fake news.

« L'enlèvement d'un éminent militant politique thaïlandais dans les rues de Phnom Penh exige une réponse immédiate des autorités cambodgiennes, a déclaré Brad Adams, directeur du bureau Asie de Human Rights Watch. Le gouvernement cambodgien doit agir de toute urgence pour localiser Wanchalearm et assurer sa sécurité. »

Wanchalearm Satsaksit est un militant pro-démocratie thaïlandais, qui a fui au Cambodge après le coup d'État militaire de mai 2014 en Thaïlande. Il continuait d'être politiquement actif en exil, critiquant fréquemment le gouvernement thaïlandais sur les réseaux sociaux. L’opposant a publié son dernier clip vidéo sur Facebook le 3 juin, critiquant le premier ministre thaïlandais, le général Prayuth Chan-ocha. En juin 2018, les autorités thaïlandaises ont émis un mandat d'arrêt contre Wanchalearm Satsaksit pour « crimes informatiques », lui reprochant de gérer une page Facebook critique des autorités thaïlandaises.

Human Rights Watch souligne que depuis 2014, les autorités thaïlandaises ont poursuivi agressivement l'arrestation des militants pro-démocratie qui se sont réfugiés dans les pays voisins. Le gouvernement thaïlandais a exigé à plusieurs reprises que le Laos, le Vietnam et le Cambodge remettent des militants thaïlandais en exil. Au moins huit d'entre eux ont été victimes de disparition forcée, d’après l’ONG.

« Le gouvernement cambodgien a l'obligation de découvrir ce qui est arrivé à Wanchalearm Satsakit, qui a été enlevé sous la menace d'une arme à feu à Phnom Penh, et de s'assurer qu'il est en sécurité, a déclaré Brad Adams. Les gouvernements étrangers et les donateurs doivent faire pression sur le gouvernement cambodgien afin qu'il prenne toutes les mesures nécessaires pour retrouver Wanchalearm, sous peine de se rendre complice de son enlèvement. » 

 

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

portrait-pierre-motin-300x300

Pierre Motin

Rédacteur en chef Lepetitjournal.com Cambodge (juillet 2018 - juin 2020)
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Cambodge

SOCIÉTÉ

Femmes et Entrepreneuses au Cambodge : atelier à l’Ambassade de France

Pour la deuxième année consécutive, l’Ambassade de France et la BRED s’associent pour l’organisation d’une table ronde mettant à l’honneur 17 femmes cambodgiennes cheffes d’entreprises.