Mardi 26 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’opposante cambodgienne Mu Sochua interdite d’entrée en Thaïlande

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 23/10/2019 à 20:00 | Mis à jour le 23/10/2019 à 20:00
Photo : Mu Sochua à Oslo en mai 2018. Crédits : Tore Saetre / Flickr Creative Commons
mu sochua thailande cambodge

Les autorités thaïlandaises ont refusé de délivrer un visa d’entrée à Mu Sochua, la vice-présidente du parti d’opposition CNRP, en amont du retour annoncé du parti d'opposition au Cambodge.

Les autorités thaïlandaises ont refusé de délivrer un visa d’entrée à Mu Sochua, la vice-présidente du parti d’opposition CNRP, pour « raisons de sécurité », après que l’opposante a pris un avion de Kuala Lumpur jusqu'à Bangkok pour préparer le retour au Cambodge de Sam Rainsy le 9 novembre.

Mu Sochua a atterri à l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok dans l’après-midi dimanche 20 octobre, avant que la police de l’immigration ne l’informe que le gouvernement thaïlandais considère que sa présence pouvait « créer des troubles sociaux ou affecter la sécurité »

La vice-présidente du CNRP a pris un avion pour retourner à Kuala Lumpur dans la soirée. Selon Radio Free Asia, Mu Sochua a indiqué que des négociations étaient en cours pour permettre à Sam Rainsy et à d’autres dirigeants du parti de se rendre en Thaïlande, afin de pouvoir ensuite traverser la frontière cambodgienne. 

« Nous devons continuer à nous battre pour les droits de notre peuple, pour la liberté et la démocratie, a déclaré l’opposante. Si nous ne pouvons pas entrer au Cambodge par la terre, nous entrerons par les airs ou par la mer. » 

Au moins 30 arrestations ont eu lieu depuis la mi-août, lorsque l’opposant Sam Rainsy a annoncé son retour au Cambodge le 9 novembre pour restaurer la démocratie au Cambodge, après l’arrestation du président du CNRP Kem Sokha en septembre 2017 pour trahison et la dissolution du parti deux mois plus tard. Mu Sochua avait quitté le Cambodge quelques jours après l’arrestation de Kem Sokha, indiquant qu’elle craignait être arrêtée à son tour.

Président par intérim du CNRP, Sam Rainsy vit à Paris depuis 2015. L’opposant, qui détient la nationalité française, fait l’objet de multiples condamnations et plaintes déposées par le gouvernement du premier ministre Hun Sen.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Teug jeu 24/10/2019 - 09:49

La France devrait retirer la nationalité française de Mr Samrainsy Lui aussi n'a pas les mains propres.

Répondre
Commentaire avatar

Samsâra mer 06/11/2019 - 22:30

Refusons l'entrée dans un pays d'escales de transferts intermediaires ! Retirons les nationalités des terres d'accueil ! Jetons en prison ceux qui osent publier leurs avis contre le gouvernement ! Vive les extrémistes ! Combattons la Liberté (d'expressions ou autres).. En 2020 ??? (les djihadistes ont déjà fait leurs preuves assez par la terreur)

Répondre

Que faire au Cambodge ?

BONNES ADRESSES

The Bookish Bazaar, le café-librairie de Kampot

Le Bookish Bazaar est à la fois un café, une librairie, une boutique de souvenirs, une galerie et une salle de jeux. Il s’agit d’un lieu atypique où l’on respire l’atmosphère de Kampot.