Mardi 31 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les événements marquants de la décennie 2010 au Cambodge

Par Pierre Motin | Publié le 31/12/2019 à 20:00 | Mis à jour le 01/01/2020 à 06:37
Photo : Crédits : Damien Dempsey / Flickr Creative Commons
cambodge décennie 2010 événements

Alors que la décennie s’achève, Lepetitjournal.com Cambodge revient sur plusieurs événements qui ont marqué le royaume depuis 2010.

Novembre 2010 : bousculade mortelle durant la fête des eaux

Lundi 22 novembre 2010, le Cambodge connaissait l’un des plus importants accidents de son histoire. Plus de 350 personnes mourraient et 410 étaient blessées à Phnom Penh dans une bousculade survenue sur un pont menant à l’île de Koh Pich lors de la fête des eaux.

Février 2012 : Douch condamné à la prison à perpétuité

Douch, le directeur du centre de détention S-21 dans laquelle ont été détenues et torturées plus de 18 000 personnes durant le régime khmer rouge, était condamné en appel le 3 février 2012 par le tribunal mixte chargé de juger les crimes des Khmers rouges.

Octobre 2012 : Décès du roi-père Norodom Sihanouk

Le 15 octobre 2012, l’ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk mourrait à Pékin à l’âge de 89 ans. Roi, prince premier ministre, prisonnier des Khmers rouges, Norodom Sihanouk était rentré au Cambodge en 1991, avant de redevenir roi deux ans plus tard. En 2004, il avait abdiqué en faveur de son fils Norodom Sihamoni.

2013-2014 : Manifestations anti-gouvernementales

Après les élections législatives de juillet 2013, qui ont fait l’objet d’accusations de fraudes par l’opposition et plusieurs organismes chargés de superviser le scrutin, des manifestations furent régulièrement organisées par le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), auquel se joignent les ouvriers du textile. Selon les ONG de défense de droits de l’homme, la répression de ces manifestations a conduit à un bilan d’au moins quatre morts, trois disparus, 39 blessés et 23 arrestations.

Juillet 2016 : meurtre de Kem Ley

Connu pour ses positions très critiques envers le gouvernement cambodgien, le commentateur politique et militant Kem Ley était abattu le 10 juillet 2016 en plein jour à Phnom Penh. Les autorités ont arrêté un ancien soldat, Oeuth Ang, condamné à la prison à perpétuité après une enquête et un procès vivement critiqués par des observateurs locaux et internationaux. La femme de Kem Ley, Bou Rachana, et ses cinq fils ont reçu l’asile politique en Australie.

Novembre 2017 : dissolution du principal parti d’opposition

Le 16 novembre 2017, la Cour suprême cambodgienne prononçait la dissolution du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), le principal parti d’opposition cambodgien, pour trahison en collusion avec des puissances étrangères. Kem Sokha, le président du parti, avait été arrêté à son domicile dans la nuit du 2 au 3 septembre.

Août 2018 : le parti du premier ministre Hun Sen remporte la totalité des sièges de l’Assemblée nationale

Mercredi 15 août 2018, le Comité électoral national cambodgien annonçait les résultats des élections législatives qui avaient eu lieu le 29 juillet. Le Parti du peuple cambodgien, dirigé par le premier ministre Hun Sen, remportait la totalité des 125 sièges de l’Assemblée nationale. De nombreux pays - dont la France, l’Allemagne, le Canada, le Japon et les Etats-Unis, avaient alors exprimé leur préoccupation et leur déception par rapport à ces élections, auxquelles n’avait pas pu participer le CNRP, dissous en novembre 2017.

Novembre 2018 : Nuon Chea et Khieu Samphan condamnés à la prison à perpétuité

Les chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, le tribunal mixte chargé de juger les Khmers rouges à Phnom Penh, a condamné vendredi 16 novembre les deux derniers dirigeants du régime encore en vie à la prison à perpétuité pour génocide et crimes contre l’humanité. Nuon Chea, 92 ans, « frère numéro 2 » et bras droit de Pol Pot, et Khieu Samphan, 87 ans, l’ancien chef de l’État khmer rouge, ont été condamnés à la prison à perpétuité.

Février 2019 : l'Union européenne amorce la procédure de suspension de l'accord Tout sauf les armes

Début février 2019, l'Union européenne lançait la procédure pouvant mener à la suspension de l'accord préférentiel Tout sauf les armes, qui permet au Cambodge d'exporter sur le marché européen sans payer de droits de douane, invoquant des violations des droits de l'homme et des droits des travailleurs. L’UE est le plus important marché d’exportation pour le Cambodge. Les exportations du royaume sur le marché unique européen représentaient 5,3 milliards d’euros en 2018. Les produits textiles représentaient environ 75% de ces exportations.

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ManuH01 mer 01/01/2020 - 21:13

Un doute : j'avais le 12 novembre 2019 pour le lancement de la procédure européenne Tout sauf les Armes... à quoi correspond cette date (vis à vis de ladite procédure) si tel n'est pas le cas ?! Bonne année au "petit journal" si utile, si intéressant : merci !

Répondre
Commentaire avatar

cambodge lun 06/01/2020 - 15:03

En novembre dernier, la mission européenne d'étude sur la suspension de l'accord TSA a été finalisé et transmis aux autorités cambodgiennes. Il s'agit d'une des nombreuses étapes prévues par la procédure de suspension. Merci à vous !

Répondre
Commentaire avatar

Michel mer 01/01/2020 - 06:09

Merci pour vos infos quotidienne... Mais entre 2010 et 2019... Pas d'événements heureux au Cambodge ? BONNE ET HEUREUSE ANNÉE QUAND MÊME... Avec les vœux que la prochaine décennie apporte joie et paix

Répondre

Expat Mag

Noho Travels « Je voulais voir plus, je voulais vivre plus »

Après avoir travaillé dans le marketing et la publicité, Arnaud décide de parcourir les routes du monde, ordinateur sous le bras. C’est avec son blog Noho Travels que ce Marseillais nous fait voyager