Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le casino Naga 3 sera construit sur l’emplacement du White Building

Par Pierre Motin | Publié le 17/04/2019 à 20:00 | Mis à jour le 17/04/2019 à 20:00
Photo : Le White Building avant sa démolition. Crédits : jmbaud74 / Flickr Creative Commons
white building

Nagacorp, l’entreprise qui exploite l’unique casino de la capitale cambodgienne, a annoncé le 3 avril le développement d’un nouvelle extension de Nagaworld sur les lieux de l’ancien White Building.

Le groupe Nagacorp, propriétaire de l’unique casino de Phnom Penh, a annoncé mercredi 3 avril dans des documents soumis à la bourse de Hong Kong le développement d’une nouvelle extension de Nagaworld baptisée Naga 3 sur les lieux de l’ancien White Building, dans le quartier de Tonle Bassac.

D’après le Phnom Penh Post, Nagacorp a obtenu l’accord de principe du gouvernement cambodgien pour la construction de Naga 3, sans que la décision ait officiellement été prise. Cité par le quotidien anglophone, le porte parole du gouvernement Phay Siphan a assuré que le projet permettra de créer des emplois, d'attirer des visiteurs dans le pays et de générer des revenus supplémentaires pour le gouvernement.

Cette extension coûterait 4 milliards de dollars, une somme gigantesque alors que le PIB du Cambodge s’élevait à 22 milliards de dollars en 2017. Naga 3 comprendra plusieurs gratte-ciel qui pourront atteindre un maximum de 66 étages, et ajoutera plus de 4700 chambres au complexe de Nagaworld. L’extension comprendra des hôtels, des bâtiments résidentiels ainsi que des installations de loisirs, et occupera près de 8000 mètres carrés au sol.

Nagagroup, dirigé par le milliardaire malaisien Chen Lip Keong, avait inauguré fin 2017 Naga 2, la seconde phase de développement de son casino. L’entreprise dispose d’un monopole sur les casinos situés dans un rayon de 200 kilomètres autour de Phnom Penh, qui expirera en 2035.

Le White Building, symbole de l’architecture moderne cambodgienne, abritait 492 familles derrière ses murs décrépis avant sa démolition en 2017 après que le gouvernement a décidé de développer cette zone en partenariat avec l’entreprise japonais Arakawo, qui avait annoncé vouloir construire un immeuble de 21 étages dont 5 réservés à des ménages à faibles revenus.

Explosion du nombre de casinos au Cambodge

Les jeux d’argent sont interdits pour les Cambodgiens, mais le gouvernement favorise la création de casinos, très fréquemment destinés à une clientèle chinoise, pour participer à la croissance économique du pays. Le ministère de l'économie et des finances prévoit de collecter 56 millions de dollars de taxes auprès des casinos en 2018. Le nombre de casinos au Cambodge a augmenté de 53% au cours de l'année passée. Le royaume comptait début janvier 150 casinos enregistrés auprès des autorités, contre 98 à la fin de l'année 2017. La plupart sont situés dans la province de Preah Sihanouk.

D’après San Chey, directeur de l’ONG Affiliated Network for Social Accountability, il est nécessaire que les casinos respectent le cadre légal cambodgien : « Les acteurs étatiques doivent prévenir les phénomènes tels que les vols, les kidnappings et le blanchiment d’argent avant de permettre l’ouverture de casinos. »

Fin janvier 2018, le gouverneur de la province de Preah Sihanouk a fait état d’injustices économiques subies par les entrepreneurs cambodgiens - expulsions, explosion des prix fonciers - et d’une augmentation de la criminalité liée au blanchiment d’argent, au trafic d’êtres humains et à l’ouverture de casinos illégaux.

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Boun P KEUK ven 19/04/2019 - 13:51

Pour le meilleur ou pour le pire ? Ou bien les deux à la fois ?

Répondre
Commentaire avatar

Jean Pierre grossot jeu 18/04/2019 - 12:41

pourquoi encore une entreprise Asiatique ? pourquoi pas Française comme nous avons fait la station de traitement et les réseaux hydraulique pourquoi pas DUMEZ?

Répondre