ECOLOGIE - Où sont passés les dauphins du Mékong ?

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 24/10/2011 à 11:23 | Mis à jour le 14/11/2012 à 14:55

A vingt minutes en moto de Kratie, dans les eaux troubles du Mékong, un mammifère de plus de 200 kilos, être sacré des populations locales, se meurt. Les dauphins de l'Irrawaddy, ou dauphins du Mékong sont aujourd'hui une des espèces les plus menacées au monde.

Deux dauphins, à une dizaine de kilomètres de Kratie (crédit: WWF Cambodia)

Avec moins de 100 spécimens encore vivants, les dauphins du Mékong vivent dans une zone protégée. Plus ou moins à l'abri des filets, cause majeure de leur disparition progressive, leur zone d'habitat est à présent dument surveillée. Pourtant, une semaine avant que le petitjournal.com Cambodge n'arrive à Kampi, dans la province de Kratie, un dauphin mort avait été retrouvé sur les rives du fleuve, preuve que d'autres solutions doivent encore être trouvées.

Asnarith Tep, responsable communication au sein WWF Cambodge (World Wildlife Fund - Fond Mondial pour la Nature) a accepté de répondre aux questions du Petitjournal.com Cambodge.

Lepetitjournal.com : Où peut-on trouver des dauphins d'eau douce dans le Sud-est asiatique?

Asnarith Tep (WWF) : Les dauphins de l'Irrawaddy se trouvent dans les régions côtières du Sud-est Asiatique, notamment dans trois rivières : l'Ayeyarwady (Myanmar), la Mahakam (partie indonésienne de Bornéo) et le Mékong (Cambodge, Laos et anciennement au Viet Nam). Toutes les populations de dauphins riveraines sont sur la liste rouge de l'UICN, considérées en danger critique, c'est-à-dire dont la population est inférieure à 100 spécimens.

Dans le Mékong, les dauphins de l'Irrawaddy (Orcaella brevirostris) ne vivent que sur un tronçon de 190 km, entre la province de Kratie au Cambodge et chutes de Khone, à la frontière avec le Laos.

Quelle est à ce jour la plus grande menace pour les dauphins du Mékong ?

Les filets de pêche constituent la menace la plus importante à ce jour. Cependant, des inquiétudes entourent encore leurs conditions. D'autres facteurs pourraient contribuer à augmenter la mortalité des dauphins du Mékong, en particulier chez les spécimens les plus jeunes. Des études en cours tentent d'identifier les autres causes possibles entrainant la mort de cette espèce.

Quelles sont les politiques mises en place pour protéger les dauphins et sont-elles efficaces?

Les dauphins de l'Irrawaddy sont protégés au plus haut niveau par les lois sur la pêche au Cambodge et au Laos. Ces lois interdisent toute capture ou assassinat de l'espèce sous peine d'amende ou d'emprisonnement.

En 2009, le gouvernement Cambodgien a approuvé un décret déclarant les dauphins du Mékong comme faisant partie des 58 espèces menacées dans la région et protégées en vertu de la loi cambodgienne.

Actuellement, le gouvernement Cambodgien est en train de rédiger de nouvelles lois qui offriront une protection supplémentaire pour les dauphins. Ces lois devraient imposer la réduction de l'utilisation de filets maillants (c'est-à-dire traversant le fleuve dans toute sa largeur) dans la zone d'habitat des dauphins.
WWF tient à exprimer sa sympathie face aux mesures supplémentaires que prend le gouvernement pour assurer la survie du dauphin de l'Irrawaddy au Cambodge.

Quelles sont les solutions du WWF et des alternatives?

WWF met en ?uvre un projet deconservation des dauphins du Mékong intra-Cambodge, en collaboration avec l'Administration des pêches et de l'équipe de développement rural du Cambodge. Le projet mène des recherches sur la population de dauphins et les causes de leur mortalité, mais étudie également l'environnement qui les entoure. WWF procède à l'éducation de proximité, favorisant ainsi le développement des moyens de subsistance alternatifs pour les communautés locales dans les zones d'habitat des dauphins. WWF collabore aussi avec la Commission pour la Conservation et le Développement d'une Zone Eco touristique du Mékong et des Dauphins (Commission for Conservation and Development of Mekong River Dolphin Ecotourism Zone) visant à améliorer la conservation des dauphins au Cambodge.

Cette approche multi-facettes vise à découvrir les principales menaces pour les dauphins pour ensuite engager les communautés locales et les pêcheurs dans les efforts entrepris.

C'est une espèce considérée comme sacrée par les Khmers et Laotiens. Elle est aussi une source importante de revenus et d'emplois pour les communautés impliquées dans cet éco-tourisme.

L'éco-tourisme n'est-il pas également une menace, si pratiqué de manière trop intensive ?

Le tourisme existant autour des dauphins tel que l'on peut l'observer à Kampi dans la province de Kratie et à la piscine Cheuteal, à la frontière avec le Laos, est un excellent moyen d'améliorer la subsistance des populations locales et constitue une forte incitation pour les communautés à protéger les dauphins.
Bien évidemment, si ces pratiques ne sont pas bien gérées, le tourisme peut nuire aux dauphins, les perturber, voire les faire fuir. Il est donc important de prévenir les conducteurs de bateaux "à touristes" mais aussi autres pêcheurs et autres voyageurs de l'eau des directives appropriées afin de protéger les animaux.

Propos rapportés par Emilie TÔN (www.lepetitjournal.com/cambodge) Mardi 25 octobre 2011

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.