Prix immobilier - Prévisions 2022 pour le secteur résidentiel de Bucarest et Ilfov

Par L'immobilier avec Vantage Properties | Publié le 03/11/2021 à 00:00 | Mis à jour le 09/11/2021 à 12:34
Photo : David McBee / Pexels
Prix immobilier prévisions 2022 secteur résidentiel Bucarest et Ilfov

Comment la pandémie de COVID-19 a-t-elle affecté le prix de l'immobilier en Roumanie? Arnaud Pichard, agent immobilier chez Vantage Properties, fait le point sur la question.

 

Selon de nombreux spécialistes, en 2022, les prix sur le marché immobilier résidentiel devraient continuer à croître plus lentement, tout du moins sur le court/moyen terme, tant à la vente qu'à la location (la croissance des prix de celle-ci devrait cependant être plus modérée).

 

Cette croissance peut s’expliquer par un certain nombre de raisons :

  • Les financements des banques ne montrent momentanément pas de signes de faiblesses (la planche à billets tourne toujours à plein régime dans le monde).
  • Les taux sont toujours assez bas.
  • Les projets gouvernementaux d’accès à la propriété pour les primoaccédants perdurent toujours (TVA cota redusa), ils seront même sans doute renforcés.
  • Le nombre de permis de construire est toujours en hausse.
  • La pandémie a également vu naître un peu partout un nouveau paradigme immobilier: l’acquisition ou la location d’une maison avec terrain hors centre-ville au profit d’une vie à la campagne (phénomène dû, entre autres, au confinement généralisé dans le monde et à un accroissement du télétravail) .
  • Comme partout ou presque en Europe, les taux d’intérêt négatifs apparaissent à vitesse grand V, et la Roumanie devrait ne pas y échapper, ce qui poussera vraisemblablement les gens à sortir leurs liquidités des banques pour investir dans des valeurs refuges comme la pierre.
  • Le dernier phénomène, qui voit également le jour partout dans le monde, et qui ne semble pas être transitoire, c’est l’inflation voire l’hyperinflation. On le voit bien, elle touche notre quotidien: hausse à deux chiffres des prix alimentaires, hausse des prix des composants dans le domaine de l’informatique et de l’automobile, et, pour en revenir à la pierre, hausse des prix des matériaux de construction (le bois notamment mais aussi le coût de la main d’oeuvre etc…).

N’oublions pas non plus la hausse récente du cours du change RON/EURO allant d’une augmentation de 4,5-4,7 RON/EURO à presque 5 RON/EURO, et impliquant automatiquement une augmentation des prix de vente et de location en RON.

 

Un exemple de virage dans l’investissement immobilier nous vient des États-Unis, où une grande banque comme  JP Morgan investit dans l’acquisition de biens à but locatif, étant donné l’impact important des taux négatifs.

D’autres banques renégocient avec certains clients leurs rendements sur les assurances-vie (celles à 5% garantis par exemple), car elles ne peuvent plus les payer, en raison des taux négatifs.

Nous sommes clairement dans une situation de bulle immobilière qui dépasse la norme classique offre-demande.

Celle-ci, à l’instant T, n’éclatera pas à priori, à court terme du moins, mais un retournement peut aussi rapidement se produire, par exemple, si les taux remontent, s'il y a changement de la politique gouvernementale de soutien à la TVA réduite ou autres changements législatifs, si la crise économique voit le jour un peu partout dans le monde (avec une pénurie annoncée réelle ou précipitée) et nous affectera sans aucun doute. Enfin, la situation des États-Unis qui ont un taux d’endettement vertigineux, voire la Chine et la faillite possible de géants de l’immobilier tels que Evergrande.

 

L’avenir nous le dira, notre monde étant de plus en plus interconnecté et/ou à la fois très sensible et fragile.

 

 

Agence de conseils immobiliers

Vantage Properties

arnaud.pichard@vantageproperties.ro

+40.744.599.535

www.vantageproperties.ro

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition internationale