Vendredi 23 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COURS DE ROUMAIN - L'adjectif possessif - les nôtres (nos proches) 2

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 24/10/2018 à 00:00 | Mis à jour le 24/10/2018 à 00:00
cours-roumain

Bun venit, dragi prieteni.  Lors de notre dernière leçon nous avons commencé par apprendre les bases comme les enfants. Il s’agissait d’apprendre comment s’appellent les membres de notre famille et d’exprimer l’appartenance, en général, en nous limitant à un seul possesseur et un seul objet possédé. Pour faire d’une pierre deux coups, nous nous rappellerons les petits instruments grammaticaux utilisés dans ce cas, en prenant pour exemple deux nouveaux mots:

 

soţ – époux soţie – épouse

 

 

Ioana : soţul meu (mon époux, mon mari)

Alexandru : soţia mea (mon épouse, ma femme)

(Alexandru s’exerce, parce qu’il aura à prononcer ce mot, dans une semaine).

Valentina :  El e soţul tău? Il est ton époux?

Ioana: Da. El e Bogdan.

Valentina : Eu sunt Valentina.

                  Încântată de cunoştinţă!

          Enchantée de faire votre connaissance.

Ioana : Ea e soţia ta ? Elle est ton épouse?

Alexandru : Ea e Mădălina.

                   Ea va fi (elle sera) soţia mea.

Ioana : Eu sunt Ioana. Încântată de cunoştinţă!

 

 

Et maintenant, nous faisons un petit bond – du singulier au pluriel. L’objet ou l’être possédé aura aujourd’hui plusieurs possesseurs.

Ioana : tatăl nostru (notre père) – qui est aussi le nom roumain de la prière dominicale

Alexandru : tatăl vostru (votre père)

Valentina : tatăl lor (leur père)

Une fois de plus, c’est presque comme en français. Le roumain a gardé le « s » du mot latin.

Ioana : mama noastră (notre mère)

Alexandru : mama voastră (votre mère)

Valentina : mama lor (leur mère)

Les deux paradigmes – ou séries – sont donc:

nostru, vostru, lor  –  pour le masculin noastră, voastră, lor – pour le féminin

 

 

Si nous devons nous adresser à quelqu’un de manière polie, au lieu de vostru/voastră nous utilisons un autre petit mot – qui, en fait, n’est pas si petit que ça:

dumneavoastră – (dvs. forme écrite en raccourci – vous, votre)

Heureusement, dumneavoastră est invariable – ce qui nous a permis de l’employer déjà il y a un certain temps.

Tout est si simple aujourd’hui! Nous allons en profiter pour continuer à explorer notre arbre généalogique.         

copil – enfant

Ioana: Copilul nostru are 3 ani.

           Notre enfant a 3 ans.

fiu / fiică (fils/fille)

Ioana :  El este fiul dumneavoastră? Est-il votre fils?

Valentina : Nu. Nu este fiul meu.

                 Non. Il n’est pas mon fils.

Alexandru : Ea este fiica dumneavoastră?         

                   C’est votre fille?

Ioana : Da. Ea este Ana.

            Este fetiţa mea. C’est ma fillette.

Alexandru : Încântat de cunoştinţă.

Et puisque nous nous apprêtons à écouter une chanson d’amour, apprenons aussi les mots:

iubit/iubită – bien-aimé(e)

du verbe a iubi (aimer), dont nous nous occuperons un peu la fois prochaine.

Valentina: Iubitul meu!

Alexandru: Da, iubita mea!

Valentina: Cred în fericirea noastră. Je crois à notre bonheur (ou félicité – puisque c’est de la même racine.) Doina Badea le dit d’une si belle façon!

                        LA REVEDERE !

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Le Bucarest de Paul Morand

Au début du XXe siècle, le père du diplomate Paul Morand se dédiait entièrement aux arts, occupant la fonction de directeur de l’École nationale supérieure des arts décoratifs, et fréquentant des cerc

Expat Mag

Melbourne Appercu
FAMILLE

Littérature enfantine : le top 6 des auteurs australiens

Votre petit se prépare pour son premier jour en crèche ou dans une maternelle australienne? Un petit tour d’horizon des livres pour enfants les plus populaires, écrits par des auteurs australiens.