Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COURS DE ROUMAIN - L'adjectif possessif - les nôtres (nos proches) 1

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 17/10/2018 à 00:00 | Mis à jour le 17/10/2018 à 00:00
cours-roumain

Tout le monde a trouvé ce qui lui appartenait. Comment exprimer cette appartenance, ça c’est une autre question, à laquelle nous allons répondre – partiellement – aujourd’hui.

 

 

Ils ont dit :

Ioana : microfonul meu (mon micro)

Alexandru : microfonul tău (ton micro)

Valentina : stiloul meu (mon stylo)

Alexandru : stiloul tău (ton stylo)

On constate d’emblée deux grandes différences par rapport au français. Primo, le mot désignant l’objet ou la personne possédé(e) porte un article défini.

Secundo, le petit mot utilisé pour exprimer cette appartenance – et que la grammaire appelle adjectif possessif – est placé après celui qui désigne l’objet ou la personne possédé(e) et non pas avant, comme en français.

Heureusement, la pratique est beaucoup plus simple que la théorie.

Commençons avec un seul objet ou être possédé et un seul possesseur – moi, toi, lui/elle.

Nous profiterons de l’occasion pour commencer à apprendre comment s’appellent les nôtres:

tată (père) – tatăl (le père)

- tatăl meu (mon père)    

Ioana : El este tatăl meu. (Il est mon père.)

Alexandru: Încântat de cunoştinţă!

   Enchanté de faire votre connaissance !

tatăl tău (ton père)

Valentina : El este tatăl tău? (Il est ton père?)

Alexandru: Da.

Valentina: Încântată de cunoştinţă!

       Enchantée de faire votre connaissance.

tatăl său (son père)

Ce petit mot va très bien dans la série, pourtant il est moins utilisé. Il est préférable d’employer deux autres petits mots :

lui – pour un possesseur masculin

tatăl lui – son père (à lui)

ei – pour un possesseur féminin

tatăl ei – son père (à elle)

mamă (mère) – mama (la mère)

mama mea (ma mère)

Ioana : Ea este mama mea. Elle est ma mère.

Alexandru: Încântat de cunoştinţă!

     Enchanté de faire votre connaissance.

- mama ta (ta  mère)

Valentina : Ea este mama ta? (Elle est ta mère?)

Ioana: Da.

Valentina : Încântată de cunoştinţă!

 Enchantée de faire votre connaissance.

mama sa (sa mère)

Pour la 3e personne on dira, là aussi, plutôt

mama lui (sa mère à lui)

mama ei (sa mère à elle)

                                   &

Aujourd’hui, la rubrique “Le roumain... MOT A MOT” a une invitée d’honneur.

 

Ioana: Cine eşti tu? Qui es-tu?

Ana: Eu sunt Ana. Je suis Ana.

        Sunt fetiţa ta. Je suis ta fillette.

Ioana: Cine e Bogdan? Qui est Bogdan?

Ana: Cine e Bogdan, el? Qui est Bogdan, lui?

         Tata. Tatăl meu. Papa. Mon père.

         El e tatăl meu. Il est mon père.

         Tata. Tatăl meu.

Ioana: Şi cine e Matei ? Et qui est Matei?

Ana: Prietenul meu. Prietenul meu.

        Prietenul meu.  Mon ami.

        Matei e prietenul meu.

        Matei est mon ami.

Ioana: Cine sunt eu ? Et moi, qui suis-je?

Ana: Ioana Maria Stăncescu.

         Mama. Mama mea. Maman. Ma mère.

         Tu eşti mama mea. Tu es ma mère.

         Eşti îngerul meu. Eşti îngerul meu.

         Tu es mon ange.

Valentina: Eşti îngerul meu. Tu es mon ange.

Nous espérons que cela vous a fait plaisir d’entendre la première interview que la petite Ana a accordée à sa maman, en exclusivité pour RRI.

Quant aux anges, bien sûr, chacun a le sien.

Nous pouvons donc tous dire: Eşti îngerul meu et le répéter avec Direcţia 5.

                     

                          LA REVEDERE!

 

Direcţia 5 – Eşti îngerul meu (Tu es mon ange)

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Le Bucarest de Paul Morand

Au début du XXe siècle, le père du diplomate Paul Morand se dédiait entièrement aux arts, occupant la fonction de directeur de l’École nationale supérieure des arts décoratifs, et fréquentant des cerc

Expat Mag

FOOT

PSG: la crise de l'été

Le Paris SG fait-il toujours peur à la Ligue 1? Sa défaite à Rennes (2-1) dimanche, la première de la saison dès la 2e journée, a mis en lumière ses problèmes récurrents, autour de trois hommes...