L'Association des Etudiants Francophones de Iasi vient en aide aux hôpitaux d'Ukraine

Par Sébastien Teissier | Publié le 04/04/2022 à 00:00 | Mis à jour le 04/04/2022 à 00:00
l'Association Médicale des étudiants francophones de Iasi aide les hôpitaux ukrainiens

Chaque samedi, les membres de cette association d'étudiants francophones en médecine se mobilisent pour répondre aux besoins de plus en plus nombreux des hôpitaux ukrainiens. Chargés de médicaments et de divers équipements médicaux, ils se rendent au poste-frontière de Siret où une ONG ukrainienne prend ensuite la relève. Sébastien Teissier a rencontré Camil Bourhila, le président de l'association, pour nous en parler.

 

 

Tout d'abord, présentez-nous l’AMSFI (l'Association Médicale des Etudiants Francophones de Iasi).

Camil Bourhila: L’AMSFI est une association étudiante apolitique créée en 2018 qui représente les étudiants francophones des facultés de Médecine, Dentaire, Kinésithérapie et Vétérinaire de l’UMF "Grigore T. Popa" et de l’USV "Ion Ionescu de la Brad" de Iasi. Elle a pour but de défendre les droits des étudiants, de participer au rayonnement de la francophonie et de notre filière médicale tout en contribuant au développement personnel et au bien-être de ses adhérents à travers les 9 pôles de l’association : humanitaire, workshop, tutorat, sport, évènementiel, culture, international, communication et partenariat.

 

 

Comment en êtes-vous arrivés à vous mobiliser pour venir en aide aux hôpitaux ukrainiens?

Depuis déjà plusieurs années, nous essayons d’aider au quotidien ceux qui sont le plus en difficulté en organisant notamment des distributions alimentaires toutes les semaines pour les personnes vivant dans la rue, tout en axant nos actions sur l’aspect médical. Aider les autres c’est l’essence même de notre futur métier et c’est pour cela que dans ce contexte de guerre, il était vital pour nous de pouvoir contribuer à cet incroyable élan de solidarité qui s’est mis en place dans le monde entier pour venir en aide à nos voisins ukrainiens. Nous souhaitions mettre en place une aide qui soit notamment destinée vers les professionnels de la santé en Ukraine. Et pour cela, nous avons travaillé en collaboration avec des internes de Iasi (Roumains, Ukrainiens et Français), mais aussi d'autres villes (la section Néphrologie de l’hôpital Parhon, Neurologie de l’hôpital Oblu, et Chirurgie générale de l’hôpital Sf. Spiridon). Chaque semaine nous recevons une mise à jour des besoins des hôpitaux ukrainiens qui nous sont envoyés directement sous forme de listes avec les quantités nécessaires. Grâce aux récoltes de fonds et matériels, nous pouvons réunir les médicaments et autres produits nécessaires et ainsi partir à plusieurs voitures et camions jusqu’au poste-frontière de Siret. Ensuite nous déchargeons nos véhicules à Porubne, ville située à la frontière roumaine juste après Siret, avec l'aide des volontaires de la fondation Starlife Charity. Cette ONG permet de garantir le fait que tous les dons et matériels sont bien remis aux hôpitaux demandeurs.

L'AMSFI Iasi aide les réfugiés Ukraine
Les étudiants préparent les colis qui partiront pour l'Ukraine

 

 

Quand a eu lieu votre premier voyage?

Notre premier voyage a eu lieu le samedi 5 mars, avec plus de 10000€ de matériel et de médicaments. Nous avons mis en place toute une logistique pour nous permettre d’aller en Ukraine tous les samedis afin d’assurer un flux continu de matériel d’approvisionnement (du simple antalgique aux immunosuppresseurs pour les transplantations d’organes, en passant par les antibiotiques, les sondes d’intubation ou même les défibrillateurs portables).

L'AMSFI Iasi aide les hôpitaux Ukraine
Parmi les équipements réunis, un défibrillateur portable

 

 

Est-ce que d’autres voyages sont prévus ?

Nous souhaitons repartir à Porubne le samedi prochain, le temps de réunir assez de fonds et de matériel médical et d’acheter les médicaments nécessaires aux différents hôpitaux ukrainiens avec qui nous sommes en contact. Nous réitérerons ce type d'opération autant que possible en fonction des dons pécuniaires et matériels que nous recevrons. Nous tenons à remercier l’aide de l’UMF Grigore T. Popa en la personne de Mr le Recteur Prof. Dr. Viorel Scripcariu et la municipalité de Iasi. Je tiens aussi à remercier les entreprises privées et autres fondations qui donnent de l’argent afin de pouvoir acheter d’autres matériels trop onéreux pour les étudiants, dont Printco, MedPro Medical Romania, ClickUp, Luna Albastra Diabet, Blue Heron Fondation, la Congrégation des Sœurs de la Providence de IASI et l’association Pharmacie Humanitaire Internationale, mais aussi toutes celles et ceux qui oeuvrent en silence, pour apporter soutien et dons afin de pouvoir aider au maximum les populations civiles d’Ukraine.

l'association médicale des étudiants francophones de Iasi volontariat
 

 

Quelles étaient vos impressions à la frontière de Siret?

L’élan de solidarité dont ont fait preuve la communauté, les entreprises, les autorités roumaines et les ONG, qui font un travail remarquable aux frontières, montre à quel point il y a encore de l'espoir pour ce peuple résilient. Le fait de voir les visages des Ukrainiens volontaires qui, malgré la situation, arrivent encore à garder espoir et sourire, est une véritable leçon de vie pour moi. C'était bouleversant de voir toutes ces familles qui ont tout abandonné dans leur pays et de voir tout cet élan de solidarité et cette organisation de la part des autorités roumaines et des ONG qui ont accueilli les réfugiés. J'ai même vu des policiers roumains tirer des valises, porter des enfants, prendre soin des personnes âgées... Cela nous donne encore plus envie de continuer notre engagement tout en restant conscient que nos différentes actions sont infimes par rapport aux besoins réels de la population ukrainienne. C’est pour cela que nous continuons d’inviter toute la communauté à donner et à soutenir les initiatives mises en place pour leur venir en aide.

 

Vous pouvez suivre l'AMSFI  sur Facebook et sur Instagram.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale