BUCAREST CENTENAIRE – Palais de la Fondation Universitaire Carol 1er

Par Bucarest/Centenaire | Publié le 30/05/2018 à 00:00 | Mis à jour le 30/05/2018 à 10:08
Photo : Source: Wikipedia/Floriajianu
Biblioteca_Centrala_Universitara_fata

Aujourd’hui, dans le cadre du centenaire de la Roumanie moderne, nous nous sommes intéressés au Palais de la Fondation Universitaire Carol 1er, siège de la plus ancienne bibliothèque universitaire de Bucarest.

 

 

L’espace sur la rue Boteanu nr.1 qui accueille actuellement le siège de la Bibliothèque Centrale Universitaire „Carol I” (BCU) de Bucarest, plus vieille bibliothèque universitaire de la ville, existe depuis 125 ans et a été dès le début destiné aux étudiants.

 

Le bâtiment du Palais de la Fondation Universitaire a été construit et aménagé entre 1891 et 1895, sur un terrain qui hébergeait la maison d’un rédacteur du journal Timpul, collègue du poète national Mihai Eminescu. C’est d’ailleurs dans cet espace culturel, que le poète a lu, pour la première fois en public, son poème Scrisoarea a III-a.

 

L’architecte de l’édifice a été le Français Paul Gottereau, un des plus prolifiques architectes étrangers de la Roumanie durant cette période. Gottereau est également connu pour avoir été l’architecte en charge du dessin du Palais CEC et du Palais Cotroceni de Bucarest.

 

A la fin du XIXe siècle, le Palais de la Fondation Universitaire accueillait l’une des bibliothèques européennes les plus modernes de cette époque. Le roi Carol Ier a souhaité que ce bâtiment soit utile pour les étudiants "de toutes les universités du pays" et qu’il inclue une bibliothèque "toujours ouverte". Son projet a donc vu le jour sous l’égide de la Fondation Universitaire Carol Ier, d’où le nom de l’édifice. Cette fondation a permis la formation de l’élite intellectuelle roumaine de l'époque, offrant des subventions et des bourses pour les étudiants chercheurs.

 

20 ans après l’inauguration du premier corps de l’édifice, c’est toujours l’architecte Gottereau qui a conçu les plans de son extension. En 1914, 4 ans avant la Grande Union, le nouveau corps du bâtiment hébergeait un amphithéâtre de 500 places et 4 salles de lecture, des prestations plutôt impressionnantes pour cette époque. La bâtisse a été érigée dans un style Louis XVI, avec des lignes et des ornements sobres. A l’intérieur, les étagères sont en chêne sculpté, ou en métal de Dresde, les vitraux ont été exécutés à Munich, et représentent les voïvodes roumains, et on retrouve des copies colorées des fresques de l’Eglise de la Cour d’Arges, dons de l’architecte et restaurateur Lecomte de Noüy, enfin les bancs et les tables de lectures sont exécutés d’après des modèles provenant de la Bibliothèque Impériale de Berlin alors que le mobilier en cuir vert était commandé à la prestigieuse maison T. Held de Londres.

 

Entre les deux Guerres Mondiales, la salle de la Fondation Universitaire est devenue un point de repère incontournable de l’univers culturel bucarestois, lieu de rencontre autour de conférences littéraires, de philosophie qui rassemblait les artistes, les personnalités étrangères, les ministres, les ambassadeurs ainsi que les professeurs.

 

En 1948, la Bibliothèque de la Fondation Universitaire devient la Bibliothèque Centrale de l’Université „C.I Parhon” de Bucarest (BCU), et en 2006 elle est nommée Bibliothèque Centrale Universitaire „Carol Ier”, nom qu'on lui connaît aujourd’hui. En même temps, il est important de noter que la BCU s’est transformée en centre de coordination des bibliothèques de toutes les universités de Bucarest.

 

L’édifice a brûlé en 1989, durant la Révolution, quand plus de 500 000 volumes ex-libris ont disparu, mais aussi des vieilles cartes et des milliers de manuscrits appartenant à des personnalités de la culture roumaine. Un ample processus de modernisation du bâtiment a commencé en 1990 sous l’égide de l’UNESCO. Des dons du pays mais aussi de l’étranger ont aidé à récupérer la quasi-totalité des fonds perdus de la bibliothèque.

 

Actuellement la BCU est formée de 3 corps: le Palais de la Fondation – le corps initial, appelé aussi l’Unité Centrale, ré-ouvert en 2001, le bâtiment de l’ancienne banque Dacia-Romania, aussi détruite par l’incendie de 1989 et ré-ouvert en 1997 et le corps Boema, finalisé en 2000. Le 6 décembre 2010, la statue équestre du roi Carol Ier a été inaugurée devant le Palais de la Fondation, devenant un véritable repère visuel pour les visiteurs et marquant ainsi symboliquement le centre de Bucarest.

 

 

Sources: fundatiacarol.ro, bcub.ro

 

 

 

Article réalisé dans le cadre du Programme Culturel București - Centenar avec le soutien de Primăriei Municipiului București à travers Administrația Monumentelor și Patrimoniului Turistic 

 

AMPT-logoPMB-logo

 

 

Sur le même sujet
Bucarest/Centenaire

Bucarest/Centenaire

Toutes les personnalités roumaines qui ont marqué ces 100 dernières années, dans le cadre de la célébration du centenaire de la grande Roumanie, en partenariat avec l'AMPT (Administratia Monumentelor si Patrimoniului Turistic)
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale