TEST: 2245

Des drones pour surveiller la qualité de l'air en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 30/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 30/03/2021 à 00:00
drones roumanie pollution

La Garde environnementale roumaine a l'intention d'acheter près de 50 drones équipés de capteurs de pointe qui seront utilisés pour surveiller la qualité de l'air et les niveaux de pollution dans tout le pays, a déclaré à Digi24 le directeur de l'institution, Octavian Berceanu. Les données collectées par les drones seront également utilisées pour créer des cartes des zones à risques.

 

"Nous avons besoin de drones. Nous allons acheter des drones avec des capteurs de qualité de l'air, des capteurs de gaz, des capteurs [...] thermiques et des capteurs multispectraux", a déclaré Berceanu.

Les capteurs multispectraux aideront les autorités à déterminer le niveau de dégradation de la végétation, a-t-il expliqué.

Après l'achat des drones, La Garde environnementale prévoit également d'utiliser les données collectées pour créer des cartes des zones à risque et émettre des alertes de pollution.

La pollution de l'air est un problème majeur à Bucarest et dans d'autres grandes villes de Roumanie. À la mi-mars, par exemple, la capitale a enregistré des niveaux de pollution de l'air très inquiétants, de nombreux capteurs d'un réseau indépendant de surveillance de la qualité de l'air ont montré des niveaux de pollution particulièrement élevés en particules PM 2,5 et PM 10 et cela dans toute la ville. À cette époque, les représentants de la Garde environnementale ont déclaré que la principale cause de la hausse de la pollution de l'air était la combustion illégale de pneus de voiture usagés dans les localités autour de Bucarest.

Selon un rapport publié en octobre 2020, la pollution coûte 166 milliards d'euros par an en Europe. À Bucarest, le coût annuel de la pollution atmosphérique est de 6,3 milliards d'euros - le deuxième en importance après Londres (11,4 milliards d'euros). Le coût par habitant dans la capitale roumaine est légèrement supérieur à 3 000 euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale