TEST: 2245

Conservation Carpathia réintroduit le castor dans les montagnes Făgăraș en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 19/11/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/11/2021 à 00:00
Conservation Carpathia réintroduit le castor dans les montagnes Făgăraș en Roumanie

Conservation Carpathia (FCC) a lancé des activités pour ramener le castor dans les montagnes du sud-est de Făgăraș, a annoncé la fondation.

 

Le castor, absent de la région depuis plus de 100 ans, est sur le point de retourner dans les lits des rivières Dâmbovița, Argeșel et Râul Târgului, dans la région d'Argeș.

FCC prévoit de réintroduire 90 castors au cours des trois prochaines années dans le cadre d'un projet financé par la Commission européenne autour du programme LIFE Nature.

Soixante-dix castors seront capturés et relocalisés du bassin de la rivière Olt, une zone où se trouve une population solide et viable. 20 autres seront amenés de la population de l'Elbe pour assurer la diversité génétique, a déclaré la FCC.

Les activités de réintroduction auront lieu annuellement, au printemps et à l'automne, lorsque les interventions pourront être réalisées sans provoquer de déséquilibre dans la structure des familles de castors.

Les castors seront dans un premier temps équipés d'émetteurs afin de pouvoir être surveillés. Une fois que leur progéniture aura pris le relais, les gardes de la FCC continueront de surveiller toutes les marques de castors.

La FCC, qui gère également un programme de réintroduction du bison, a sélectionné des zones éloignées des communautés humaines, de sorte que le castor reste à l'écart des villages et des personnes, a-t-il déclaré.

Le castor est surnommé "l'ingénieur des écosystèmes" pour l'ingéniosité avec laquelle il conçoit une mosaïque de surfaces naturelles capturant l'eau et étendant les zones humides, nécessaires dans le contexte actuel de changement climatique et de sécheresse prolongée, a expliqué la FCC.

La présence du castor dans le sud-est des monts Făgăraș peut contribuer à purifier et filtrer l'eau à l'aide des barrages construits par les castors, produisant des sédiments et des substances nutritives. De plus, ils améliorent la richesse naturelle de la région en créant des zones humides, des surfaces qui fournissent de la nourriture et un abri à d'autres espèces d'oiseaux, de poissons, d'insectes et d'amphibiens.

Un autre avantage de leur présence est le développement des drageons des essences de bois, en particulier le saule. De plus, ils contribuent à étendre les zones humides et à développer la capacité des terres à stocker plus d'eau, ce qui peut réduire considérablement la vitesse d'écoulement et même stabiliser le volume d'eau après de fortes pluies, atténuant ainsi les effets des inondations. Leur activité peut également aider à soutenir un débit d'eau optimal pendant les périodes de sécheresse.

La présence du castor dans la région peut également attirer plus de visiteurs. La fondation prévoit d'établir dans la période à venir trois centres d'information touristique à Rucăr, Lerești et Nucșoara, dans la région d'Argeș, où les personnes intéressées pourront en apprendre davantage sur l'espèce et son rôle dans la nature.

« Ce véritable constructeur et paysagiste a la capacité de construire des barrages et de créer des réserves d'eau, modifiant ainsi la configuration et les caractéristiques de l'environnement. Ils créent des environnements favorables aux plantes hydrophiles et contribuent à revitaliser certaines zones car ils sont bénéfiques pour la biodiversité », explique Adrian Aldea, responsable de la faune chez Conservation Carpathia.

« Le processus de relocalisation et de suivi se fera en tenant compte en premier lieu de la biologie et du comportement de l'espèce. Les périodes de relocalisation se feront au printemps et les deux premiers mois de l'automne pour ne pas mettre en danger leur survie. L'ensemble du processus sera soigneusement surveillé à toutes les étapes (capture, transport, libération et surveillance ultérieure). Nous souhaitons mettre en œuvre ce projet avec un minimum de dommages pour l'espèce », a déclaré Liviu Ungureanu, spécialiste du castor à Conservation Carpathia.

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale