Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Guide Michelin: Brașov et Prejmer

Par Escapades en Roumanie | Publié le 19/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 19/01/2018 à 00:00
Photo : Brasov, vue sur la Place du Conseil
Brasov- vedere de ansamblu asupra Pietei Sfatului

Pour bien commencer la nouvelle année, nous vous proposons une escapade dans un bourg saxon impressionnant, qui garde la trace de son histoire allemande et représente un carrefour de styles architecturaux et de croyances, preuve de l’histoire tumultueuse de ce territoire. Direction donc Brasov, "la ville de la Couronne" et Prejmer, le Village "aux Mille sources".

 

La ville de Brașov (en allemand Kronstadt, faisant référence à la vieille citadelle Corona) est une escapade idéale pour les amateurs de cuisine traditionnelle, de festivals et des randonnées en montagne. La ville est située en bas de la montagne Tâmpa, et vous offre deux perspectives : la première, industrielle, avec la périphérie et ses bâtiments modernes, et une autre médiévale, avec le centre historique qui garde encore les traces de la forteresse d’autrefois. Attestée en 1235, la ville a été reconnue pour la première fois comme siège des chevaliers de l’Ordre Teutonique qui ont été déployés ici par le roi d’Hongrie András II, afin de lutter contre les Coumans ; or les découvertes archéologiques relèvent que le territoire était habité depuis la période néolithique.

 

Comme point de départ pour l’exploration du centre historique de la ville, nous vous suggérons la Place du Conseil (Piața Sfatului) [B1-2], place à laquelle vous pourrez accéder par la rue George Barițiu [A2], et autour de laquelle vous trouverez les principaux points d’intérêt, ainsi que de belles maisons alignées les unes à côté des autres. Le bâtiment qui domine la place est la Maison du Conseil (Casa Sfatului) [B2] bâtie au 13ème siècle et qui abrite aujourd’hui le Musée d’Histoire. À proximité se trouve l’Eglise Noire (Biserica Neagră) [A2], dont la construction a commencé en 1383. Initialement, elle appartenait au culte roman-catholique, l’église accueille depuis le 16ème siècle le culte évangélique-luthérien. Elle représente un symbole du style architectural gothique en Roumanie, mais comprend aussi des éléments baroques, comme La Grande Orgue Buchholz de 1839, avec ses 3993 tubes. Son nom tire ses origines du grand incendie de 1689 qui a noirci ses murs. Vis-à-vis de la cathédrale vous trouverez l’Eglise de la Sainte Trinité [A2] aménagée en 1787 dans une maison de style baroque, appartenant au culte orthodoxe.

brasov-piata-sfatului

brasov-biserica-neagra

 

De la Place du Conseil, en prenant la rue Apollonia Hrischer [B2] vous arriverez à la Maison des Marchands ou à la Maison Hrischer (Casa Negustorilor) [B2] du 16ème siècle. En suivant la rue, tournez à droite sur la rue Poarta Şchei [AB2], et sur sa partie gauche vous allez repérer la Rue de la Corde (Strada Sforii) [AB2], l’une des plus étroites rues d’Europe, qui relie la rue Poarta Şchei avec la rue Cerbului, et qui a été construite comme rue d’accès pour les pompiers.

 

Le vieux centre de la ville garde aussi quelques vestiges des remparts et quelques portes d’accès de la forteresse médiévale. Si vous prenez la rue Derrière les Murs (strada După Ziduri) [A1-2] vous allez plonger dans l'époque médiévale, vous pourrez longer les murs de défense et admirer les bastions qui protégeaient ses habitants, aux 15ème et 16ème siècles, puis monter jusqu'à la Tour Blanche [A1] ou à la Tour Noire [A2] (Turnul Alb et Turnul Negru). Les murs de défense comptaient autrefois sept bastions réservés traditionnellement à des guildes d’ouvriers, dont seulement une partie reste encore visible aux touristes : le Bastion Graft [A1], le Bastion des Forgerons (Bastionul Fierarilor) et le Bastion des Tisserands (Bastionul Ţesătorilor) [B2].   

 

Dans la partie Sud-Ouest de la ville, en dehors de la ceinture de fortification, vous pouvez continuer l’exploration de Brașov avec une visite dans le quartier de Șchei [A2]. Le quartier était habité autrefois par des Roumains (la majorité appartenant au culte orthodoxe ou chrétien de culte slavon), alors que le vieux centre était destiné aux Saxons (dont la majorité était de culte catholique et protestant). En ce temps, les Roumains, résidents de ce quartier, avec de petites maisons construites le long de ruelles étroites, n’avaient pas le droit d’entrer dans la ville qu'à certains intervalles de temps, et ils devaient payer des taxes pour vendre leurs produits dans le marché central.

 

L'accès dans le quartier se fait par la Porte de Şchei (Poarta Şchei) [A2] ou par la Porte Catherine (Poarta Ecaterina) [A2] qui remonte à 1559 et est la seule porte datant de la période médiévale conservée jusqu’à ce jour.

 

Le monument le plus important du quartier est l’Eglise « St. Nicholas » [A2] qui s’élève dans un domaine où existait déjà une église depuis 1292, mais le bâtiment actuel remonte aux 15ème-16ème siècles. Cette église était d'une importance particulière, étant considérée comme la cathédrale des Roumains du Pays de Bârsa (Ţara Bârsei: région historique autrefois située dans la dépression de Brașov). L'église a été soutenue et financée par les voïvodes de Ţara Românească et même par Elisabeth - impératrice de la Russie. Sur le côté Sud de l'église se trouve la tombe de Nicolae Titulescu, homme politique roumain qui a été, entre 1930-1932, le Président de la Société des Nations (précurseur à l'Organisation des Nations Unies).

 

Dans la même cour, vous allez trouver le Musée de la Première Ecole en Langue Roumaine [A2]. Les premiers cours en roumain existaient depuis 1583, mais ce bâtiment a été construit en 1760. L'exposition comprend des manuscrits et des livres en roumain, mais aussi une reconstitution d'une salle de classe de la période médiévale.

 

La visite du quartier Şchei de Brașov peut se poursuivre jusqu'à la Place de l'Union [A2], au milieu de laquelle trône une statue dédiée au Soldat Inconnu.

 

Enfin, si vous aimez les longues promenades à pied, vous pouvez aussi vous diriger vers la ruelle Tiberiu Brediceanu [B2], surnommée aussi la Promenade sous Tâmpa [B2], qui vous emmènera jusqu'à l’accès au téléphérique.

 

 brasov-eglise-adormirea-maicii-domnului

brasov

brasov-batiment-bnr

 

* Mentions spéciales :
- Le Musée d’Art et d’Ethnographie de Brașov ;
- La Vieille Citadelle de Dealul Cetății ;
- La vue depuis le sommet de Tâmpa ;
- La station Poiana Brașov (surtout pour les amateurs de ski) située à 12 km de la ville ;
- Les concerts d’orgue organisés durant l’été à l’Eglise Noire;
- Le Festival Oktoberfest qui se déroule début automne.

 

Pour les arrêts nécessaires nous vous recommandons :


Hôtels : Casa Wagner, Piața Sfatului nr. 5;  Casa Cranță, str. Maior Ion Cranță nr 3A; Aro Palace, b-dul Eroilor nr. 27.


Restaurants : Taverna Sârbului, str. Republicii nr.55; Keller Steak House, str. Apollonia Hrischer nr. 2; Şura Dacilor, str. Valea Lungă-Poiana Brașov.


Café : Bistro del Arte, Piața George Enescu, nr. 11bis.

 


Le Village de Prejmer

 

Situé dans la région historique du Pays de Bârsa, la première mention du village de Prejmer, connu aussi sous le nom de Tartlau, date de 1240. Il semble que, étymologiquement, le nom roumain de Prejmer a des origines celtiques, signifiant « parmi les sources », d'où vient le surnom de cette localité: « le village aux mille sources ».


Le plus ancien bâtiment de Prejmer est l'Eglise de la Sainte Croix que vous pouvez trouver à l'intérieur de la forteresse (13ème siècle), et dont la construction a été commencée par les Chevaliers Teutoniques (venus au Pays de Bârsa en 1211). Après l'exil des chevaliers, la construction a été poursuivie par les moines cisterciens de Cârţa. En 1461, le clocher est élevé, et au 16ème siècle, le bras Ouest de l’Eglise est érigé dans le style gothique tardif. L'autel gothique polyptique avec ses deux ailes déplaçables, la chaire, les bancs et l'orgue (1803), sont des pièces précieuses et remarquables.

 

Afin de se défendre contre le danger ottoman, au début du 15ème siècle, de puissants systèmes de fortification ont été mis en place. La construction de la forteresse en anneau de Prejmer commence en 1427, avec l’élévation de murs solides ayant 14-16 mètres de hauteur. D'autres éléments ayant un rôle de défense ont été construits: le fossé d'eau, les quatre tours, les puits de pétrole et les trous de tir, les couloirs de garde, et une « orgue de la mort » - un système médiéval de défense qui jette plusieurs projectiles en même temps (comme les lanceurs Katiușa de la Seconde Guerre Mondiale). A l'intérieur de la pièce principale vous allez trouver des logements et des réserves (environ 275) avec des escaliers d'accès, des balcons et des galeries en bois. Celles-ci avaient le rôle de fournir un abri aux habitants en cas de danger.

 

Aujourd'hui, l'Eglise reste le lieu de rassemblement et de prière des fidèles saxons évangéliques-luthériens et organise en août des concerts de musique classique et sacrée.

 

prejmer

 

prejmer-balcon

prejmer

prejmer

prejmer

 

Pour plus de suggestions, et pour calculer votre itinéraire consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites internet: https://voyages.michelin.fr/ et https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe d’édition:


Andra-Florentina Ostafi – documentation, rédaction, édition de texte, traduction et adaptation langue française.

Mihnea-Cristian Popa – documentation.

Raluca-Elena Iarca – documentation, édition photographique, photos Brașov et Prejmer. 

Theodor Cepraga – documentation, carroyage, photos Brașov.

 

Plan de Ville Brașov : Cartographie Michelin.

brasov-carte-plan-ville

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

LiliJean ven 19/01/2018 - 08:16

Qu'elle est belle la Roumanie !

Répondre