TEST: 2245

ESCAPADES - Le village de Rimetea, un bijou à découvrir

Par Escapades en Roumanie | Publié le 06/04/2018 à 00:00 | Mis à jour le 14/01/2021 à 10:56
Rimetea roumanie village

Pour vous familiariser avec leur agence de voyage spécialisée sur la Roumanie, Pascal Garnier et Daniela Balauta, un couple franco-roumain vivant en Putna, ont accepté de nous conter leur escapade dans le village de Rimetea. Suivez nos nouveaux guides!

 

Quelques années avant de prendre la décision de créer notre agence de tourisme avec ma compagne Daniela, je suis tombé amoureux de la Roumanie lors de ma première visite, en 1998. J'étais impressionné par sa vie rurale d’une incroyable richesse, ses habitants, ses paysages, ou son histoire complexe et torturée, lui donnant une unicité profonde d’une région à l’autre. Si le pays a bien changé depuis 20 ans, il conserve néanmoins de nombreux îlots de ruralité, encore authentiques.


L’un d’entre eux se trouve à 60 km au sud de la ville de Cluj Napoca, dans le département de Alba, à l’entrée des monts Apuseni. La vallée de Trascău et ses environs, offre un condensé de ce que peut et devrait être le tourisme rural en Roumanie: architecture et paysages préservés, activités spécifiques liées à l’agriculture de subsistance et au pastoralisme, traditions et artisanat. Le village de Rimetea (600 habitants), situé au pied de la « Pierre du Sicule » (1128 m), représente à la fois le centre et le point culminant de la visite de cette vallée.

Rimetea-tara-autentica


Localité attestée depuis 1257, son histoire est fortement liée à l’exploitation et la transformation du minerai de fer, à l’origine de l'ascension économique du village, mais également de son déclin. Tout d’abord colonisée par des populations germaniques au XIIIème siècle, ce sont les Sicules (population d’origine magyare) qui formeront la communauté majoritaire de cette bourgade. Sous le nom de Torozcko en hongrois, Trascău en roumain jusqu’en 1960, le village de Rimetea va vivre une période faste, notamment grâce à la production d’outils agricoles réputés dans toute la Transylvanie. La fin de cet âge d’or survient à la fin du XIXème siècle avec l’épuisement des gisements en minerais et le départ massif des habitants vers d’autres centres industriels. Paradoxalement, c'est l’appauvrissement de la région qui va permettre de conserver l’architecture locale par la limitation des constructions neuves. A partir de 1996, un programme de préservation et de restauration lancé par la fondation Transilvania Trust, participera au sauvetage de nombreuses bâtisses et à l’éducation des locaux à la conservation du patrimoine et sa mise en valeur grâce au tourisme. Rimetea est la première commune de Roumanie ayant reçu le prix Europa Nostra attribué par la commission Européenne en 1999, pour la conservation de son patrimoine culturel matériel.


De nos jours, la communauté magyare est toujours majoritaire et les traces de son passé glorieux sont visibles à travers les centaines de maisons aux façades blanches, décorées d’éléments architecturaux baroques, néo-classiques, ou sicules. Construites entre le XVIIème et le XIXème siècle, certaines appartenaient aux riches propriétaires de mines et de fonderies, alors que celles plus modestes appartenaient aux commerçants ou simples mineurs, et sont situées dans la partie « basse » du village ou plus éloignée du centre.

Rimetea-tara-autentica

Rimetea-tara-autentica

Rimetea-tara-autentica


De nombreuses familles proposent aujourd'hui des hébergements dans des maisons déclarées monuments historiques, aux portails hongrois traditionnels (à remarquer les poignées en fer forgé et les plaques indiquant le rôle de chacun en cas d’incendie). L'intérieur est souvent très bien conservé avec des plafonds décorés en stuc, des grilles ou des portes manteaux en fer forgé travaillés dans les ateliers locaux, des broderies traditionnelles en point hongrois ou du mobilier peint avec des motifs fleuris. Vous pourrez également vous régaler de spécialités gastronomiques hongroises ou roumaines préparées avec des produits locaux.

Rimetea-tara-autentica


L’histoire et la culture de la vallée sont contées dans le très intéressant musée ethnographique situé au deuxième étage de la Mairie. Du travail du fer aux intérieurs de maisons, des outils agricoles aux costumes populaires, ce petit musée vous mènera à la rencontre de la culture du peuple Sicule. Le moulin à eau encore fonctionnel, l’original cimetière situé à flanc de colline, l’église protestante unitarienne, le monument aux morts des soldats de l’Armée Rouge, ou les vestiges de la citadelle de Colțești (1291), complètent les objectifs essentiels à découvrir.

Rimetea-tara-autentica


Rimetea, grâce à son ambiance de village authentique de Transylvanie, vous permettra de découvrir ces petits riens du quotidien de la vie rurale qui enchantent le visiteur : le retour des vaches le soir, se regroupant quelques minutes autour de l’abreuvoir situé au centre du village, le lavoir où les femmes lavent encore les tapis et les draps, le passage des charrettes revenant des champs, tirées par des chevaux, plus rarement par des bœufs, les travaux agricoles à l’occasion desquels les habitants utilisent la charrue, la herse ou la faux ou les petits bistrots où les hommes jouent au backgammon (“table” en roumain).

Rimetea-tara-autentica


Les environs du village sont également parfaits pour des balades champêtres, à pied ou à vélo, et des randonnées permettant de profiter de magnifiques panoramas sur la vallée, d’observer une faune et une flore d’une grande richesse ou de rencontrer les bergers. Les montagnes sont également prisées par les parapentistes et les férus d’escalade.

Rimetea-tara-autentica

Rimetea-tara-autentica


A visiter dans les environs :


- A quelques kilomètres de Rimetea se trouve une entreprise du nom de Torockoi, produisant un riche assortiment de délicieux fromages réalisés avec le lait local.


- La beauté sauvage de la réserve naturelle des gorges de Râmeți et le monastère de Râmeți, possédant une église datant du XIIIème siècle aux superbes fresques (30 km)

- Les  gorges de Turda, longues de 1300m (25 km)


- Le centre historique et les mines de sel de la ville de Turda (28 km)


- La citadelle saxonne du XIVème siècle située dans la ville de Aiud (25 km)


- La citadelle de style Vauban de la ville Alba Iulia renfermant une histoire de plus de 2000 ans (50 km)

 

Où dormir :

- Pensions familiales 2 marguerites : Pension Bitai Magda / Pension Rosza / Pension Palinkas


- Plus chic : Pension 3 marguerites Doctor Demeter Bela

 

Pascal Garnier et Daniela Balauta

Agence de tourisme Tara-autentica : www.tara-autentica.com

Sur le même sujet
logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale