ESCAPADES - Découverte de Biertan

Par Escapades en Roumanie | Publié le 23/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 23/02/2018 à 00:00
Biertan

Située à 80 km de la ville de Sibiu et à une vingtaine de km de la ville de Sighisoara, Biertan est un village typiquement saxon qu’il faudra inclure dans vos pérégrinations futures si vous visitez la province de Transylvanie. Inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO, cette localité a été mentionnée pour la première fois en 1283.

 

Ce petit village à su capter l'attention de la BBC et cela pour une raison assez surprenante: l'existence, au moyen-âge, d'une «prison conjugale», considérée autrefois comme un remède efficace contre le divorce. Dans un des bastions de l’imposante église fortifiée qui domine le village, on enfermait durant des semaines, les couples qui s’étaient disputés et voulaient se séparer, tout en ne leur laissant qu’un seul lit, une seule assiette, une seule cuillère, une seule tasse et ... pas de couteau. Une sorte de «thérapie de couple» plutôt extrême, datant du 15ème siècle. Visiblement, ce remède médiéval portait ses fruits: la plupart des couples réussissaient à se réconcilier et n’avaient plus recours à la justice, de sorte que, durant 300 ans, un seul divorce aurait été enregistré.

Le luthéranisme, religion des saxons de Transylvanie, influençait plusieurs autres aspects du quotidien de la communauté. Devant l’église, se trouvait un grand rocher sur lequel devaient s’asseoir, chaque dimanche, les personnes qui s'étaient mal conduites pendant la semaine, pour que toute la communauté les voie. C’était une méthode très efficace, paraît-il, pour éduquer les gens.

La commune était connue sous le nom de Weinland, pays du vin, et ce n’est pas étonnant si vous regardez autour: des collines verdoyantes à perte de vue, parfaites pour la culture de la vigne. Lorsque vous vous baladerez dans la ville, vous observerez l’importance accordée à la vinification à travers la structure des maisons dont les caves étaient accessibles depuis la rue. D’ailleurs lors de vos promenades dans les charmantes petites rues vieilles d'une centaine d'années, vous remarquerez les arcades médiévales et vous pourrez admirer les fronts de rue dont les façades sont ornées de lucarnes et de médaillons de formes ovales et d'influence baroque. Même les intérieurs des habitations gardent cette influence baroque, avec des pièces voûtées et des plafonds en stuc.


L’église fortifiée, vieille de 500 ans, érigée par des artisans de Nuremberg et de Vienne et défendue par trois murailles d’enceinte avec des tours et des bastions médiévaux, réunissait harmonieusement le style gothique au style de la Renaissance. L’église qu'on retrouve aujourd'hui a été édifiée en style gothique tardif. Cet imposant lieu de culte a eu son heure de gloire: entre 1572 et 1867 il était le siège de l’épiscopat saxon. Malgré le fait que c’était une des forteresses les plus puissantes de la province, au 18ème siècle, elle fut dévastée par les Haidouks qui ont volé de nombreux objets de culte et profané les cryptes des évêques à la recherche de trésors enfouis.

Quand aux tours entourant l’église, chacune avait une fonction, il y avait la tour à l’horloge, le siège de la mairie, le dépôt pour les dots des filles et la tour où on déposait le lard, aliment qu’il vous faudra goûter lors de votre séjour en Transylvanie.

Parmi les autres merveilles de ce lieu de culte, on trouve la porte de la sacristie, fameuse pour son système très compliqué de 19 serrures, en fonction jusqu’à nos jours, mais aussi le monumentale orgue et le précieux polyptyque avec ses 28 panneaux peints au 16ème siècle.

Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de Saxons de Transylvanie, de Biertan aussi, ont pris le chemin des déportations en Sibérie ou dans le nord de la Russie, pour cinq ans ou plus. Après la chute du communisme, un grand nombre de Saxons ont quitté Biertan pour s’établir en Allemagne ou ailleurs. En 1977, par exemple, à Biertan, on comptait 1 613 Saxons, et en 1992, à Biertan il y avait, à peine, 280 habitants saxons. Cela a entraîné une perte de l'esprit authentique du village, mais le charme est là et la fascination pour le visiteur reste intacte.

 

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale