Mardi 28 septembre 2021
TEST: 3548

Les vaccins Covid-19 en Inde : Covishield, Covaxin et Sputnik V

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 27/07/2021 à 12:52 | Mis à jour le 28/07/2021 à 09:55
un flacon de vaccin covid-19

A fin juillet 2021, l’Inde dispose de trois vaccins contre la Covid-19 pour la campagne de vaccination de sa population de 1,4 milliard de personnes :  le Covishield, version locale du vaccin développé par Astra Zeneca et l'université d’Oxford, le Covaxin développé en Inde par la société Bharat Biotech et le Conseil de la Recherche Médicale en Inde (ICMR) et le vaccin russe Sputnik V.

Le gouvernement indien a de plus accordé une autorisation d'utilisation d'urgence restreinte pour tous les vaccins homologués par l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS). De plus, l’Inde doit bénéficier d’un don de vaccins Moderna de la part des États-Unis, mais la livraison est actuellement en attente d’un accord entre le gouvernement indien et la société Moderna concernant une clause d'indemnité.

 

Le Covishield, la version du vaccin Astra Zeneca produite en Inde

Le vaccin Covishield n’est pas un vaccin indien, c’est le vaccin développé par Astra Zeneca et l'université d’Oxford produit en Inde par la société Serum Institute of India (ndlr : SII est le leader mondial de la production de vaccins) sous licence et transfert de technologie.

 

Le Covishield est approuvé par l’OMS. Le Serum Institute of India a signé un contrat de ventes du vaccin Covishield avec le programme Covax de l’OMS pour la distribution équitable des vaccins Covid-19 dans le monde. 

 

fiole de vaccin Covishield

 

En Inde, environ 88 % des inoculations sont faites avec le vaccin Covishield.

Actuellement, le Covishield n’est pas dans la liste des vaccins reconnus par l’Union Européenne car la société productrice n’a pas déposé de demande de mise sur le marché. Cependant, plus de 10 pays européens l’ont reconnu individuellement dont la France.


Le Covaxin, le vaccin développé en Inde

Le Covaxin est un vaccin Covid-19 à base de virus inactivé développé par la société indienne Bharat Biotech en collaboration avec l'Indian Council of Medical Research. Le 3 janvier 2021, l'Inde a autorisé l'usage de ce vaccin pour “usage restreint dans des situations d'urgence”.

Le Covaxin est produit à Hyderabad par la société Bharat Biotech. En juin 2021, un accord de transfert de technologie a été signé avec l’Institut Haffkine à Mumbai pour intensifier la production du Covaxin


 

fiole de vaccin Covaxin


 

Une demande d’homologation a été déposée auprès de l’OMS par la société Bharat Biotech dont l'étude est en cours. Selon Soumya Swaminathan, la scientifique en chef de l’OMS, la décision devrait être prise vers le mois de septembre.

Fin juin 2021, 38 millions de doses de Covaxin ont été administrées en Inde (ndlr : données du portail de vaccination indien Cowin). Cela représente moins de 10 % des personnes vaccinées en Inde. Le Premier ministre et certains membres du gouvernement en font partie. 

 

La société Bharat Biotech peine à fournir au gouvernement indien le nombre de doses qu’il a commandé et depuis le début de la campagne de vaccination, aucune livraison n’a été complète.


La controverse autour du Covaxin

En Inde

Lorsque le Covaxin a été approuvé par le gouvernement indien pour une utilisation en urgence en janvier 2021, la phase 3 des tests n'était pas terminée. Dès l’annonce de l’approbation, des experts indépendants ont demandé au gouvernement d'être plus transparent sur les tests effectués par Bharat Biotech. Les résultats n’ont été publiés que début juillet 2021. 


Au Brésil

En février 2021, la société annonce la signature d’un contrat d’achat de vingt millions de doses de Covaxin par le ministère brésilien de la Santé via la société brésilienne Precisa Medicamentos. Le montant total du contrat s'élève à 320 millions de dollars, une dose de Covaxin est facturée à 15 dollars soit plus chère que l’offre faite par la société Pfizer que le Président brésilien avait refusée. Mais, en juin 2021, une commission d'enquête parlementaire du sénat bresilien met à jour plusieurs indices de corruption sur le contrat entre Bharat Biotech et le gouvernement brésilien, ce qui déclenche ensuite une enquête criminelle sur l’implication du Président Jair Bolsonaro dans cette affaire. Le 25 juillet 2021, Bharat Biotech rompt le contrat avec son intermédiaire brésilien et l’organisme brésilien de réglementation de la santé, l’ANVISA, suspend les tests en cours. 

 


 

Aux Etats-Unis

Bharat Biotech a signé un accord de partenariat avec la société Ocugen pour faciliter l’homologation puis l’importation du Covaxin aux Etats-Unis. Mais, depuis juillet 2021, Ocugen fait face à des allégations de fraude de la part de ses investisseurs. Les dirigeants de la société, Shankar Musnuri et Sanjay Subramaniam, auraient partagé délibérément des déclarations matériellement fausses et trompeuses sur les progrès du vaccin Covaxin entre le 2 février et le 10 juin 2021. 

De plus, en mai 2021, la Food and Drug Administration a annoncé qu'elle n'acceptait plus de demandes d’autorisation en urgence pour de nouveaux vaccins. Les besoins des Etats-Unis sont actuellement couverts par les vaccins Pfizer et Moderna dont les données d'efficacité de plus de 90 % sont supérieures à celles d’un vaccin comme le Covaxin.

 

Le vaccin russe Sputnik V produit en Inde

La société pharmaceutique indienne Dr Reddy’s a obtenu l'agrément du gouvernement indien pour importer le vaccin russe Sputnik V. L'inoculation avec ce vaccin a commencé en juin 2021, mais suite à un retard de livraison de la seconde dose (ndlr : le dosage des ingrédients est différent en fonction des doses), la vaccination avec le Sputnik V a été interrompue en juillet.

 

Le gouvernement indien prévoit que 100 millions de doses de Sputnik V produites localement et importées seront disponibles entre août et décembre 2021. Cependant, la production du vaccin russe Sputnik V en Inde n’a pas encore démarré alors que la Russie a investi dans plusieurs sociétés pharmaceutiques indiennes via son fonds d’investissement direct. L'Inde devrait être l'un des principaux centres de fabrication du vaccin Sputnik V.

 

 

 

Les autres vaccins indiens en cours de développement

Plusieurs autres vaccins sont actuellement à différents stades d'essais en Inde :

  • ZyCov-Di, en cours de développement par la société Zydus-Cadila, basée à Ahmedabad.
  • HGCO19, le premier vaccin indien à ARN messager fabriqué par Genova, basé à Pune, en collaboration avec HDT Biotech Corporation, basé à Seattle, qui utilise des fragments de code génétique pour provoquer une réponse immunitaire.
  • un vaccin nasal par Bharat BioTech.

 

De plus la société Biological E, basée à Hyderabad, devrait produire le vaccin développé par la société américaine Johnson & Johnson.

 

Quels sont les pays qui ont acheté des vaccins produits en Inde ?

Dans le cadre de la diplomatie du vaccin mise en place par le gouvernement indien, Vaccine Maitri, plus de 66 millions de doses de Covishield et Covaxin ont été livrés dans 95 pays soit sous la forme de dons soit vendus (ndlr : données du gouvernement indien - mai 2021). Mais, depuis début avril 2021, le gouvernement a suspendu les exportations de vaccins Covid-19 pour accélérer le rythme de la campagne de vaccination de sa population et pour faire face à la seconde vague meurtrière.

La plupart des voisins de l’Inde ont reçu des dons de vaccins au début de 2021 : Sri Lanka, Maldives, Bhoutan, Népal, Birmanie… Les autres pays ayant reçu des vaccins indiens se situent sur le continent africain et en Amérique latine et centrale.
 

Vaccine maitri, diplomatie du vaccin Covid-19 par l’Inde


 

Initialement, le programme Covax de l’OMS reposait majoritairement sur le Covishield, qui est moins cher que les vaccins produits aux Etats-Unis ou en Europe, mais depuis l’interdiction d’exportation, l’OMS a dû ralentir sa distribution de vaccins et faire appel à d'autres fournisseurs.

 

Les pays concernés par le programme Covax de l'OMS

les pays concernés par le programme Covax de l'OMS



 

0 Commentaire (s) Réagir