Mardi 28 septembre 2021
TEST: 3548

Covaxin, le vaccin indien qui fait scandale au Brésil

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 29/06/2021 à 01:02 | Mis à jour le 29/06/2021 à 11:08
le vaccin indien Covaxin et Narendra Modi accueilant Jair Bolsonaro

Depuis fin juin 2021, une commission d'enquête parlementaire mise en place par le Sénat brésilien se concentre sur le contrat d’acquisition par le ministère brésilien de la Santé de vingt millions de doses du vaccin Covaxin produit par la société indienne Bharat Biotech. Plusieurs indices portent les enquêteurs à soupçonner une affaire de corruption au plus haut niveau de l’Etat brésilien. Le 25 juin, le hashtag #covaxingate a circulé abondamment sur les réseaux sociaux.

 

Le vaccin indien pourrait-il faire tomber le Président brésilien Bolsonaro ?

 

Tweet d’un média en ligne indien, The Wire :

 

Covaxin, un vaccin Covid-19 développé et produit en Inde

Le Covaxin (nom de code BBV152) est un vaccin Covid-19 à base de virus inactivé développé par la société indienne Bharat Biotech en collaboration avec l'Indian Council of Medical Research. Le 3 janvier 2021, l'Inde a autorisé l'usage de ce vaccin pour “usage restreint dans des situations d'urgence”. Fin juin 2021, 38 millions de doses de Covaxin ont été administrées en Inde (ndlr : données du portail de vaccination indien Cowin).

 

Une fiole du vaccin indien Covaxin
@DTM

 

Le Népal, les Philippines, le Mexique, le Guatemala, le Nicaragua, la Guyane, le Venezuela,  l’Iran, le Botswana et le Zimbabwe ont aussi approuvé le Covaxin pour  un “usage restreint dans des situations d'urgence”.

 

Cependant, fin juin 2021, le Covaxin n’est pas encore homologué par l’Organisation Mondiale pour la Santé. En Inde, les résultats de la phase 3 des tests n’ont pas encore été publiés, ils sont annoncés pour juillet, seule une analyse préliminaire a été diffusée en mai. 


 

La saga du Covaxin au Brésil

Depuis quelques jours, le hashtag #covaxingate se propage sur les réseaux sociaux brésiliens. Quelles en sont les raisons ?

Tout est parti des travaux de la commission d'enquête parlementaire mise en place par le Sénat brésilien pour déterminer les responsabilités du gouvernement dans la gestion de la pandémie qui a déjà fait plus de 500 000 morts au Brésil. Mi-juin, les enquêteurs ont porté toute leur attention sur un contrat d’achat de vingt millions de doses du vaccin Covaxin par le ministère brésilien de la Santé.

 

La commission a relevé plusieurs faits surprenants dans le processus de négociation du contrat d’achat entre la société indienne Bharat Biotech et le gouvernement brésilien. 


Un contrat négocié très rapidement à un prix très élevé

Contrairement à d'autres négociations avec des laboratoires, qui ont pris plus de six mois et ont donné lieu à des contacts directs, dans le cas du Covaxin, l'affaire a été conclue en 90 jours, par le biais d'intermédiaires et pour des valeurs supérieures à celles des autres vaccins négociés par le gouvernement.

En février 2021, la société Bharat Biotech annonce la signature du contrat d’achat de vingt millions de doses de Covaxin par le ministère brésilien de la Santé via la société brésilienne Precisa Medicamentos. Le montant total du contrat s'élève à 320 millions de dollars, une dose de Covaxin est facturée à 15 dollars soit plus chère que l’offre faite par la société Pfizer que le Président brésilien avait refusée.


Un vaccin pas encore approuvé au Brésil

Le Covaxin n’a pas encore été approuvé par l’organisme brésilien de réglementation de la santé, l’ANVISA. 

En mars 2021, l’ANVISA rejette la demande du gouvernement d'importer le Covaxin, en invoquant des préoccupations concernant les normes de fabrication de Bharat Biotech et le manque de données sur la sécurité. 

Mais, en juin 2021, le conseil d'administration de l'ANVISA accepte d'importer quatre millions de doses de Covaxin qui devront avoir été fabriquées après la mise en place des recommandations que ce dernier avait faites à Bharat Biotech lors de son refus en mars. Les doses seront utilisées pour une étude plus approfondie de la sécurité et de l’efficacité du vaccin.

 

L'enquête sur le Covaxin à la télévision brésilienne
L'enquête sur le contrat d’acquisition du vaccin Covaxin en direct à la télévision brésilienne

 

Une facture intermédiaire émise par une société ne figurant pas au contrat 

En mars 2021, le responsable des importations du ministère brésilien de la Santé reçoit une facture de 45 millions de dollars pour trois millions de doses de Covaxin émise par une société singapourienne, Madison Biotech. Or, cette société n’est mentionnée nulle part dans le contrat d’acquisition des vaccins conclu entre Bharat Biotech et le ministère de la Santé. Le fonctionnaire brésilien soupçonne que Madison Biotech soit une entité offshore utilisée à des fins d'évasion fiscale.

 

En Inde, Bharat Biotech a nié toute malversation : "Nous réfutons et nions fermement toute forme d'allégation ou d'implication de quelque acte répréhensible que ce soit en ce qui concerne la fourniture du Covaxin". Madison Biotech est l’unité de vente et de marketing au niveau mondial de Bharat Biotech, selon Krishna Ella, son CEO.


Le ministère brésilien n’a pas autorisé le paiement de la facture de Madison Biotech et l'opération liée à celle-ci (la livraison des trois millions de doses de Covaxin) a finalement été annulée. 

 

Doutes sur une potentielle affaire de corruption

La commission d'enquête mise en place par le Sénat brésilien tente actuellement de définir s’il y a eu corruption dans la conclusion du contrat avec Bharat Biotech et si oui à quel niveau au sein du gouvernement de Jair Bolsonaro. Parallèlement, les procureurs fédéraux brésiliens ont ouvert une enquête sur ce même contrat. 

 

Un tweet parlant du covaxingate et des retombées possibles sur Bharat Biotech

 

 

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui fait l'objet d'une pression croissante pour qu'il s'explique sur l'accord avec Bharat Biotech, a déclaré le 25 juin qu'il n'y avait pas d'irrégularités dans le contrat portant sur le vaccin Covaxin.


 

La saga du Covaxin est en passe de devenir une menace pour l’avenir du Président brésilien mais aussi pour la société indienne Bharat Biotech qui risque d'être éclaboussée si les accusations de corruption sont confirmées. Cela laisse présager un avenir compromis pour Bharat Biotech, qui voulait introduire son vaccin sur un grand marché comme le Brésil pour montrer ses prouesses biomédicales - et celles de l'Inde. Les deux partenaires de Bharat Biotech - Precisa Medicamentos au Brésil et Madison Biotech à Singapour - sont désormais dans le collimateur des enquêteurs. 



 


En Inde, Bharat Biotech n’a pas encore livré toutes les doses qu’il s'était engagé à fournir au gouvernement. Le prix négocié par le gouvernement indien pour une dose de Covaxin est de 150 roupies soit 2 dollars. 


 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir