10 objets typiques de l’Inde souvent vus à Bombay

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 15/03/2022 à 01:02 | Mis à jour le 19/09/2022 à 13:20
Des chaidaan, supports de verre à thé en Inde

Toilettes « à la turque » dans l’aéroport, rickshaw motorisé ou tiré par un vélo... Dès la première demi-heure passée en Inde, le voyageur remarque des objets rares, voire complètement inconnus dans son pays d’origine. À l’ère de la mondialisation et de l’uniformisation des modes de vie, ces particularités font le charme de l’Inde et donnent le sentiment d’être « dans un autre monde ». Voici 10 objets typiques de l’Inde que vous avez peut-être déjà aperçus à Bombay ou ailleurs.

 

Le charpoy, le lit indien traditionnel

 

Le charpoy, prononcé charpaï (चारपाई), est composé d’un cadre en bois monté sur quatre pieds sculptés. Des cordes ou des sangles sont tissées sur le cadre pour former un sommier. Ce lit indien traditionnel fut décrit dès le XIVe siècle par l’explorateur et écrivain berbère Ibn Battûta, et on peut encore l’apercevoir dans les maisons et les rues en Inde. Il est surtout utilisé dans les régions chaudes, notamment pour la sieste ! Dans les zones froides, il peut être recouvert d’un matelas ou de couvertures. Les charpoys modernes et moins chers sont fabriqués en métal. Selon la méthode de fabrication utilisée, un quart du lit environ peut être simplement tendu de cordes, qui servent à régler la tension de la partie tissée.

 

Un enfant lisant sur son charpoy

 

 

En 2017, les Indiens ont été très étonnés de découvrir une annonce pour un charpoy fabriqué en Australie et vendu 990 dollars ! (C’était un objet neuf, pas une antiquité.)

 

 

Le bahi khata, le livre de compte en tissu rouge

 

 

En 2019, lorsque la Ministre des Finances indienne a présenté son premier budget, elle a surpris tout le monde en tenant sous son bras un bahi khata (बही-खाता), un livre de compte typique de l’Inde, reconnaissable à son tissu rouge, et plus traditionnel que la mallette en cuir précédemment utilisée, héritée de l’époque coloniale. Cependant, en 2022, la Ministre a présenté le budget sur une tablette électronique insérée dans un étui en textile rouge, mais « Made in India », bien entendu !

 

 

 

 

Le katori, le petit bol en inox qui accompagne tous les repas indiens

Un Thali et ses multiples Katoris

 

Quiconque a déjà dégusté un thaali, un repas indien composé de plusieurs plats et présenté dans une grande assiette, a forcément utilisé un katori (कटोरी). Souvent en acier inoxydable, ce petit bol destiné à contenir une portion individuelle peut aussi être en laiton, en céramique ou en plastique.

 

Le chaidaan, le support pour verres à thé indien

Chaidaan en décoration pour le festival de Kala Ghoda
Des chaidaan utilisés comme décoration au Khala Goda Arts Festival, en février 2016

 

Le chai, le thé indien préparé à base de lait, eau, thé noir et épices, est une véritable institution en Inde. Les « chai boys » ou « chai wallas » le distribuent dans la rue, dans les boutiques, et jusque dans les bureaux. Le chai est servi dans des petits verres à thé, et pour les transporter, le chai boy utilise un petit panier en métal, appelé chaidaan. De nos jours, les gobelets en carton ont remplacé les verres, et les chaidaan sont en voie de disparition.

 

Le nimbu-mirchi, les citrons et piments qui éloignent le mauvais œil

un nimbu mirchi

 

Il n’est pas rare en Inde de voir une voiture ou un scooter orné d’un nimbu-mirchi (निम्बु-मिर्चि), un gri-gri composé de sept piments verts et d’un citron, reliés par un fil. Dans la mythologie hindoue, Lakshmi, la déesse de la richesse et de la prospérité, a une sœur aînée, Alakshmi, déesse du malheur et de la pauvreté. Si Lakshmi est attirée par les fruits et les sucreries, Alakshmi, elle, préfère l’acidité du citron et la saveur piquante des piments. Les accrocher à l’extérieur de la maison ou sur son véhicule permet donc de satisfaire et calmer Alakshmi, tout en l’attirant à l’écart du foyer. Selon certains, la personne qui marche sur un nimbu-mirchi jeté par quelqu’un s’attire le mauvais œil. Attention où vous mettez les pieds, si vous êtes superstitieux !

 

Le carrom, un jeu traditionnel indien

Jeu de carrom traditionnel indien

 

Le carrom (कैरम) ressemble un peu au billard, mais il se joue avec des jetons, sur un plateau carré de 74 cm de côté. Les pions sont propulsés à l’aide d’une pichenette réalisée avec le majeur et l’index ! L’histoire de ce jeu traditionnel indien est mal connue. Il est devenu très populaire en Inde après la première guerre mondiale, et la première fédération du monde y a été créée en 1958, mais son origine n’est pas documentée. Quoi qu’il en soit, le carrom, ou carom, fait partie de la culture indienne, et il n’est pas rare de voir des joueurs dans la rue, assis sur des tabourets de fortune.

 

Jeu de carrom au Sri Lanka

 

 

Le pankha, un objet indispensable en Inde

Le pankha (पंखा) est un objet indispensable en Inde, surtout pour les étrangers et les touristes : le ventilateur ! À l’origine, le mot désigne un éventail personnel.

 

Pendant l’époque coloniale, le mot pankha désignait de grands pans de tissus suspendus au plafond, que les serviteurs étaient chargés d’actionner grâce à de longues cordes.

 

femme lisant sous un pankah en 1863
Mme Gladstone Lingham lisant sous un pankha, dans sa résidence de Baharampur, en 1863

 

À Delhi, de grands éventails traditionnels sont fabriqués par les fleuristes pour le « Phool Walon Ki Sair », la « procession des vendeurs de fleurs », et offerts au président de l’Inde.

 

La présidente de l'Inde recevant un pankha en 2010
L’ex-Présidente de l’Inde Pratibha Patil (2007-2012) reçoit un éventail de fleurs, en 2010

 

 

Le lingam, la représentation phallique du dieu Shiva

Un ligam représentant Shiva
Un lingam situé dans les grottes de l’île d’Elephanta, au large de Bombay

 

Le lingam est un objet dressé d’apparence phallique, souvent en pierre ou en métal, présent dans les temples hindous. Il représente le dieu Shiva. Durant les rituels, le lingam est arrosé de lait (le plus souvent), de miel ou de beurre clarifié. Ce symbole phallique du dieu Shiva est souvent placé au centre d’un yoni, une sorte de bassin rond ou carré doté d’un « bec verseur », qui représente le sexe féminin, la déesse Shakti et l'énergie féminine.

 

un ensemble avec lingam et yoni dans un temple de Shiva
Un ensemble avec lingam et yoni

 

Le jhula, la balancelle typique des demeures indiennes

 

Le jhula (झूला) est une balancelle, qui était généralement en bois sculpté, suspendue par d’épaisses chaînes ou cordes, au plafond ou à un support. C’est un élément traditionnel des belles demeures indiennes, mais qui reste apprécié dans les intérieurs contemporains.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Royal Jhula (@royaljhula)

 

 

 

Le chakla-belan, indispensable pour préparer roti et chapati

Dans les cuisines indiennes, le rouleau à pâtisserie (belan) s’utilise en association avec une planche ronde en bois (chakla). Ce duo d’instruments appelé chakla-belan sert à façonner les roti et chapati, deux sortes de pains plats indiens dont les noms sont souvent interchangeables. La différence entre le roti et le chapati est que le roti est parfois cuisiné avec de la farine raffinée et cuit dans un four « tandoori », alors que le chapati est toujours préparé avec de la farine complète et cuit dans une poêle, ce qui le rend plus fin et souple. 

 

 

 

Vous avez sûrement croisé vous aussi des objets typiques de l’Inde qui vous ont marqué. Dites-nous lesquels en commentaire !

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale