Jeudi 24 janvier 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FETE DE LA LIBERATION – Il y a 18 ans, Israël se retirait du Liban-Sud

Par Sarah Delbos | Publié le 22/05/2018 à 10:00 | Mis à jour le 22/05/2018 à 18:37
Photo : Carte du sud du Liban (wikipedia)
Liban Sud

Le 25 mai, jour férié, le Liban célèbre le 18ème anniversaire du retrait des troupes israéliennes du Liban-Sud.

 

Contexte
En 1978, Israël envahit le Liban et occupe le sud du pays pour contrer les raids de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). L'ONU réagit immédiatement avec les résolutions 425 et 426 qui appellent « au retrait immédiat des forces israéliennes à la fin des actions militaires au Liban et à la création de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) pour maintenir la paix dans la région ».

Après de nouvelles attaques de l'OLP, Israël envahit à nouveau le pays du Cèdre lors de l'opération « Paix en Galilée » le 6 avril 1982.  Une fois l'opération terminée, Israël décide d'établir une « zone-tampon » dans le sud du Liban.

Départ de l'armée israélienne
Majoritaires dans le Liban-Sud, les chiites sont les principales victimes de l'occupation israélienne. Le Hezbollah, fondé en 1982 avec l'appui de l'Iran en réaction à l'intervention militaire israélienne, devient rapidement la principale organisation s'opposant à l'occupation par Israël du sud du Liban.

Après des années de guérilla incessante, le premier ministre israélien, Ehud Barak, annonce le 23 mai 2000 le retrait de ses troupes du Liban-Sud. Le 25 mai, le Liban-Sud est complètement libéré après 22 années d'occupation israélienne. Depuis, le 25 mai est, au Liban, un jour férié célébrant la « journée de la Résistance et de la libération ».

La situation actuelle
La « ligne bleue », établie par l'ONU en 2000 entre le sud du Liban et Israël et contrôlée par la FINUL, reste le théâtre de provocations et d'incidents.

Après l'offensive israélienne contre le Hezbollah et le Liban durant l'été 2006, l'armée libanaise s'est redéployée au Liban-Sud après le vote de la résolution 1701 des Nations unies, qui a mis un terme aux affrontements meurtriers de 2006 en instituant une cessation des hostilités entre les belligérants.
De son côté, le Hezbollah justifie la poursuite de ses activités contre Israël, notamment par le litige sur le secteur contesté des fermes de Chebaa, carrefour géographique entre le Liban, la Syrie et Israël.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Que faire à Beyrouth ?

THÉÂTRE

Les « Carnets » d’Albert Camus bientôt au Liban

Avec sa voix feutrée et envoûtante, Stéphane Olivié-Bisson fera revivre Albert Camus à travers ses « Carnets » dans un seul en scène qui avait rencontré un énorme succès à Avignon 2018.

Vivre à Beyrouth

DÉCOUVERTE

Les druzes, ce peuple méconnu

Née en Egypte et installée sur trois pays, la communauté millénaire, qui pratique un culte mystérieux issu d’une branche hétérodoxe du chiisme, a su s’adapter aux évolutions politiques du Moyen-Orient