Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Dans l’Islam aussi Jésus est sacré

Par Labneh&Facts | Publié le 20/12/2018 à 11:18 | Mis à jour le 20/12/2018 à 11:46
Photo : Gift Habeshaw /Unsplash
jesus

Le 24 décembre prochain, la plupart des chrétiens des Eglises d’Occident vont célébrer la naissance de Jésus. Mais saviez-vous que pour les musulmans aussi, Jésus est sacré ?

L’Islam considère la naissance de Jésus comme miraculeuse car il est le fils de Marie, qui est vierge et qui incarne la bonté à l'état pur.

Le savant de l’Islam Ibn Arabi a même donné à Jésus le surnom de « sceau universel de la sainteté », ce qui veut dire que pour les musulmans Jésus est un modèle à suivre pour son comportement : il a supprimé certains interdits, guéri les lépreux et prôné l’égalité des êtres humains.

Jésus a plusieurs vocations dans l’Islam : il est Prophète, c’est-à dire qu’il témoigne de l’existence du divin ; mais il est aussi Messager : il transmet l’évangile et annonce l’arrivée du dernier Prophète Mohammed.

La différence entre chrétiens et musulmans tient au fait que pour les musulmans, Jésus est uniquement humain, et pas divin.

En bref, Jésus est sacré pour musulmans et chrétiens

 

Text: Morgan Hamdan avec Labneh&Facts

Nous vous recommandons

Labneh&Facts

Labneh&Facts

Labneh&Facts est le 1er média créé pour la nouvelle génération de Libanais qui veut faire avancer le pays ! Découvrez un autre Liban sur leur Insta et FB à travers des infos décalées et constructives.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Beyrouth

THÉÂTRE

Le collectif Zoukak, pionnier de la thérapie par l’art au Liban

Depuis près de 10 ans, la compagnie théâtrale organise gratuitement des ateliers mêlant art et psychologie afin de venir en aide aux populations les plus vulnérables aux quatre coins du pays.

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l