Vendredi 30 octobre 2020

Xavier Doucet, Pdt de l’UFE Berlin : « Nous sommes là pour échanger »

Par Juliana Bitton | Publié le 24/09/2020 à 07:00 | Mis à jour le 24/09/2020 à 07:00
Photo : © Juliana Bitton pour Lepetitjournal.com Allemagne
Xavier Doucet UFE Berlin

Originaire de Nancy en Lorraine, Xavier Doucet est président de l’Union des Français de l’étranger (UFE) de Berlin depuis novembre 2019. Dans un entretien avec notre rédaction, il revient sur son parcours, ses missions et ses projets au sein de l’UFE, parfois chamboulés par le coronavirus.

Arrivé à Berlin en septembre 2000, Xavier Doucet a tout de suite intégré l’ambassade de France en Allemagne. Auparavant, il a passé 2 ans en Autriche en tant que professeur de français, fonction qu’il exerçait en parallèle de ses études d’allemand. Marié depuis plusieurs années à une Berlinoise, il fête aujourd’hui ses 20 ans passés dans la capitale allemande !

 

Cela fait depuis presque un an que vous êtes président de l’UFE à Berlin. Comment êtes-vous arrivé à ce poste ? Quelles sont vos missions à l’UFE ?

J’ai pris en effet la présidence de l’UFE en novembre 2019. A Berlin, l’UFE existe depuis 1969. C’est une association apolitique, fondée sur quatre valeurs : l’accueil, l’entraide, la convivialité et le rayonnement. En 2019, on m’a approché parce que les membres du bureau souhaitaient un président plus jeune, parlant allemand, installé à Berlin depuis assez longtemps et proche des Français. Travaillant à l’ambassade, j’ai beaucoup de contacts avec les Français de Berlin. Je connais notamment Ronan Le Gleut, un ancien président de l’UFE, actuellement sénateur des Français établis hors de France. Je savais à peu près ce qu’il faisait à l’UFE, ce qui m’a permis de reprendre les rênes sans trop de difficultés. Je suis arrivé à un moment complexe parce que nous avions un planning événementiel classique qui suit le calendrier des fêtes françaises comme la galette des rois en janvier où nous présentons nos vœux, la Chandeleur en février, les commémorations du 8 mai marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale, la fête nationale du 14 juillet sans oublier l’organisation de notre assemblée générale annuelle. Mais le coronavirus est venu chambouler notre programme. Mon objectif, lorsque j’ai été nommé président de l’UFE, était d’organiser davantage de choses comme des évènements culturels et faire la promotion de nos talents comme lors de la soirée-lecture du 17 septembre dernier où Henri Cames a fait une rétrospective de ses trois recueils de poésie. C’est une façon de remercier nos adhérents pour leur fidélité et de les faire connaitre !

J’ai plusieurs missions à l’UFE. C’est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique, donc lorsque nous recevons des questions émanant des Français qui s’installent à Berlin, nous tâchons de les aider. Nous avons une mission de représentation consulaire, nous sommes présents en commission des bourses scolaires chaque année. Nous essayons également de réunir le plus possible les Français et les Allemands francophones et francophiles autour d’événements culturels. Par exemple, lors du semi-confinement à Berlin, nous nous sommes rapprochés des personnes vulnérables, âgées et des personnes seules afin de les aider pendant cette période difficile. Nous avons entre autres répertorié les restaurants français qui livrent dans la capitale.

 

Vous travaillez à l’ambassade de France de Berlin. Y a-t-il un lien entre vos missions à l’UFE et votre travail à l’ambassade ?

Mes deux fonctions sont totalement dissociées ! L’UFE est certes présente à certaines réunions consulaires mais est complètement indépendante de l’ambassade de France. Il est toutefois assez pratique d’avoir un pied à l’ambassade pour répondre plus facilement aux difficultés de nos adhérents.

 

Comme son nom l’indique, l’UFE propose des activités aux Français installés à Berlin. L’UFE est-elle ouverte aux autres nationalités ?

Bien que l’UFE vise principalement les Français et francophones, nous avons beaucoup d’Allemands francophiles dans nos rangs et nous sommes ouverts à toutes les nationalités ! Si un Espagnol aimant la France souhaite participer à nos événements, il sera le bienvenu. Justement, nous sommes là pour échanger, donc nous sommes très ouverts.

A la base, l’UFE était constituée par les Français qui étaient installés à Berlin lors de la présence des forces françaises dans la capitale. Ces personnes qui étaient la plupart des militaires sont restées à Berlin et sont toujours adhérentes de notre association et ce, depuis très longtemps. Il y a donc pas mal de retraités à l’UFE mais également des gens en activité qui nous ont rejoints entre temps et nous essayons par ailleurs d’attirer dorénavant un peu plus de jeunes ! On se rapproche également de sociétés françaises ou ayant un lien avec la France comme les librairies par exemple. L’UFE compte une soixantaine d’adhérents mais aussi de nombreux sympathisants. Il y a notamment quelques familles qui viennent lors de nos gros événements comme lors du rassemblement autour du sapin de Noël début décembre.

 

Le coronavirus a beaucoup bouleversé le programme des associations. A-t-il modifié les projets de l’UFE de Berlin ? Comment voyez-vous l’avenir de l’association ?

Le semi-confinement a eu lieu de mars à juin et notre assemblée générale était prévue pendant cette période mais aussi notre fameux concours de pétanque qui réunit toujours jusqu’à 100 personnes ! Tout cela a été annulé. Notre événement du 14 juillet a en revanche eu lieu mais était limité à 50 personnes. Il y a eu quelques projets que nous n’avons pas pu monter comme des visites culturelles à Potsdam, des tours à vélo entre Berlin et Postdam. Nos rencontres ayant été fortement réduites, le nombre d’adhérents a quelque peu chuté cette année.

Mais cette pause nous a permis de nous concentrer sur d’autres projets comme le changement de statuts de l’association. Nous voulons en effet disposer de statuts allemands pour permettre à nos adhérents de récupérer une partie de leurs dons et de leurs adhésions auprès du fisc. Cela nous rendra plus attractifs et nous permettra de baisser le montant des adhésions. Nous allons évoquer tout cela lors de l’assemblée générale de l’UFE Berlin finalement prévue en novembre. Notre conseil d’administration est d’ailleurs composé d’un noyau dur de deux vice-présidents, Nicole Kramer et Sylvain Coutandin, du trésorier Albert Maubourguet et du webmestre Joël-François Dumont. Nous sommes également très proches du Club des Alsaciens et des Amis de l’Alsace et de sa dynamique présidente Odile Bour qui nous conseille dans la modernisation de notre association. Il y a aussi d’autres membres et les adhérents sont également décisionnaires. Aussi, toujours dans l’objectif de dynamiser l’UFE, nous cherchons un informaticien pour remodeler et mettre à jour notre site internet.

Concernant les évènements à venir à l’UFE en dehors de notre assemblée générale, nous avons plusieurs projets : le 11 novembre prochain, nous nous réunirons pour la commémoration de la Première Guerre mondiale à la Julius-Leber-Kaserne, début décembre nous organiserons une fête de Noël et bien sûr la galette des rois le 6 janvier 2021 qui remporte toujours un très grand succès !

 

Plus de renseignements sur le site internet de l’Union des Français de l'étranger à Berlin.

 

Nous vous recommandons

Juliana Bitton

Juliana Bitton

Passionnée par le cinéma, la littérature féministe, les voyages et la photographie, Juliana est rédactrice web pour Lepetitjournal.com Allemagne.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.