Présidence allemande du G7: un sommet hautement symbolique

Par Clara Le Divenach | Publié le 24/06/2022 à 17:53 | Mis à jour le 25/06/2022 à 12:33
Photo : G7 en Allemagne en 2015 © CC - ubahnverleih
drapeaux du g7 et de l'allemagne

Du 26 au 28 juin prochain aura lieu la prochaine réunion du G7 en Bavière. Le sommet international se déroulera dans des circonstances particulières, avec notamment la présence du président Ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

C’est la septième fois que le G7 se tient sous la présidence allemande, et la seconde fois que le sommet se déroule au château d’Elmau en Bavière. Cette année, les chefs d’Etat italien, japonais, américain, allemand, britannique, français et canadien se réunissent, avec l’objectif de « donner un signal commun de démocraties fortes, conscientes de leur responsabilité globale", selon le chancelier allemand Olaf Scholz.

 

Si depuis sa création, le G7 se définit comme une communauté de valeur dont les membres s’engagent pour la démocratie, l’Etat de droit, la prospérité ainsi que le développement durable, cette année, le signal se veut plus fort que les années précédentes : Olaf Scholz a invité le président Ukrainien Volodymyr Zelensky à l’événement.

 

Cette invitation fait écho au déplacement il y a quelques jours des présidents italien, français et allemand en Ukraine jeudi dernier pour une visite « de soutien », mais également à la recommandation de la Commission Européenne d’accepter le statut de candidat de l’Ukraine pour adhérer à l’Union européenne.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Clara le divenach

Clara Le Divenach

Etudiante en master de relations internationales, Clara fait partie de la rédaction berlinoise depuis juin 2022. Attirée par l'histoire et la culture berlinoise, elle aime vivre et partager de nouvelles expériences.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale