Regain de fréquentation des églises avec l’arrivée des réfugiés ukrainiens à Berlin

Par Clara Le Divenach | Publié le 21/06/2022 à 10:00 | Mis à jour le 21/06/2022 à 11:39
Photo : © David Bayliss - Unsplash
Photo prise depuis le toit d'une église à Berlin

Avec l’arrivée massive de réfugiés Ukrainiens à Berlin, les églises, qui étaient en perte de fidèles, se remplissent à nouveau.

 

L'accueil des croyants Ukrainiens

L’église Nathanael, dans le quartier de Tempelhof-Schöneberg, célèbre la messe évangélique tous les dimanches. Depuis quelques mois, le lieu accueille également la communauté ukrainienne orthodoxe. Cette église n’est pas la seule à avoir constaté un afflux de fidèles originaires d’Ukraine.

 

Ainsi, selon Andriy Ilin, vice-président de l’association Ukrainische Orthodoxe Kirchengemeinde, entre 3.500 et 4.000 réfugiés ukrainiens ont assisté à la messe de Pâques, particulièrement importante, à Berlin.

Depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février, près de 7,5 millions de personnes ont fui le pays. Sur les 40 millions d’habitants, 60 % environ se disaient chrétiens orthodoxes, les autres appartenant à des communautés protestantes, musulmanes ou juives.

 

En Ukraine, la situation religieuse a pris le devant de la scène avec l'invation russe : d’un côté, se trouve l’Eglise orthodoxe d’Ukraine, reconnue depuis 2018 par le patriarche œcuménique, Bartholomée Ier de Constantinople. De l’autre côté, l’église orthodoxe Ukrainienne, qui reconnaît l'autorité du Patriarche de Moscou (Kirill I), et à qui on a parfois reproché sa trop grande proximité avec le pouvoir russe. Depuis 2014 et l’annexion de la Crimée, cette division avait encore été accentuée et selon Andriy Ilin, de nombreux fidèles Ukrainiens ne voulaient déjà plus se rendre à l’église orthodoxe russe de Berlin.

 

A Berlin, des églises en perte de vitesse

En 2021, l’église protestante de Berlin Brandenburg-Schlesische Oberlausitz a annoncé une perte de 30.000 membres sur l’année, et un nombre plus important de décès que de baptêmes. Elle compte toutefois toujours 506.000 membres dans la ville. Cette perte de vitesse, et l’utilisation plus rare des bâtiments religieux, ont pour conséquence de rendre leur entretien plus difficile. Cependant, l’arrivée de ces nouveaux fidèles pourrait apporter une solution qui permette de satisfaire toutes les parties. Par ailleurs, la situation n’est pas inédite : en 2017, l’église Saint-Jean Evangéliste dans Auguststraße à Mitte a été remise à une communauté syrienne-orthodoxe en tant que prêt permanent.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Clara le divenach

Clara Le Divenach

Etudiante en master de relations internationales, Clara fait partie de la rédaction berlinoise depuis juin 2022. Attirée par l'histoire et la culture berlinoise, elle aime vivre et partager de nouvelles expériences.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale