Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 2240

THEODOR-HEUSS-PLATZ - Une station marquée par l'empreinte du nazisme

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 26/03/2015 à 23:00 | Mis à jour le 26/03/2015 à 18:36

La série sur l'Histoire des stations de métro de Berlin, débutée avec l'arrêt Rathaus Schöneberg, continue aujourd'hui avec la station Theodor-Heuss-Platz, située à Westend, dans la zone Charlottenburg-Wilmesdorf. Témoin direct de l'Histoire, cet arrêt s'est retrouvé au milieu des quartiers gouvernementaux du 3e Reich et a changé trois fois de nom au cours du XXe siècle. Une erreur sur le Google Maps a récemment fait resurgir le lien de cet arrêt avec l'Histoire sombre de Berlin et de l'Allemagne.

Pour un grand nombre d'usagers des transports en commun berlinois, Theodor-Heuss-Platz n'est qu'un arrêt parmi d'autres de la ligne rouge, ou U2, talonnant Olympiastadion et précédant Messe Nord ICC. Cet endroit est en réalité une construction marquée par le nazisme des années 30 puisqu'elle a porté le nom d'Adolf Hitler jusqu'à la fin de la seconde Guerre Mondiale pour ensuite reprendre son nom d'origine et être à nouveau renommée.

Les étapes de la métamorphose
Construite entre 1904 et 1908, cette station de métro a d'abord pris le nom de Reichskanzlerplatz, c'est-à-dire la place du chancelier du Reich. Originellement, l'arrêt ne devait pas être entouré d'édifices, la place donnant vue sur des kilomètres d'étendue de terre sur lesquelles passaient les chars des militaires allemands. Seul un parterre orné de fleurs mais, dépourvu d'arbres, était présent à côté de l'arrêt Reichskanzlerplatz. Le suédois Alfred Grenander a dessiné le croquis des sous-sols de la station, tout comme ceux de Sophie-Charlotte Platz et Kaiserdamm. Chargé de prolonger la ligne de métro déjà existante reliant le pont de Warschauer à Knie (aujourd'hui Ernst Reuter Platz), il construisit la station de transports Reichskanzlerplatz, qui devint le terminus de la ligne jusqu'en 1913 lors de la construction d'Olympia Stadion.

Une station située au c?ur du gouvernement du 3e Reich
À partir de 1924, sous la République de Weimar, la place est avoisinée par la Funkturm, tour de la radio métallique haute de 150 mètres et ayant l'aspect d'une petite tour Eiffel parisienne. En 1933, lorsque Adolf Hitler arrive au pouvoir et instaure le NSDAP (parti national-socialiste des travailleurs allemands) comme seul parti autorisé du IIIème Reich, la station prend une place d'autant plus importante que le Führer habite à proximité. Il souhaite que l'endroit soit fonctionnel et environné par de nombreux édifices et bureaux. Hitler fait donc appel à l'architecte Albert Speer, qui devient "architecte en chef du parti nazi", pour construire des bâtiments gouvernementaux à proximité de l'arrêt et de la place où il se situe, rebaptisée ensuite Adolf Hitler Platz.

Les marques du passé réanimées par Google maps
Le dictateur aurait souhaité ériger un monument en l'honneur de Benito Mussolini, chef du gouvernement fasciste italien, à quelques rues de la station de métro afin que le quartier soit profondément imprégné de l'idéologie totalitaire. Avec l'entrée en guerre en 1939, le projet est interrompu et ne voit pas le jour. Le métro n'ayant pas subi de nombreux dommages, les reconstructions à prévoir sont minimes. En 1947, la guerre est terminée et l'Adolf Hitler Platz redevient la Reichkanzlerplatz. En décembre 1961, le 1er chancelier de la République Fédérale Allemande Theodor Heuss, ayant dirigé le pays de 1949 à 1959, décède et il est alors décidé que cette place soit renommée Theodor Heuss Platz.


Aujourd'hui, les perceptions visuelles à la sortie de cet arrêt de métro ne sont plus celles désertiques du début du XXème siècle. Bien au contraire. Sous les yeux des voyageurs, défilent de nombreux édifices encerclant cette station : la Funkturm, la RBB, bâtiment de la Rundfunk Berlin Brandenburg (radio locale), mais également des fast-foods et magasins en tout genre. Mais l'histoire de cette station n'a pas été totalement enterrée puisque, récemment, le service de géolocalisation de google, Google Maps, a été au centre d'un buzz médiatique pour avoir référencé cette place sous son ancien deuxième nom, Adolf Hitler Platz. Cette grave "erreur" a été repérée par un internaute et a obligé l'entreprise américaine à présenter ses excuses. D'autres endroits et rues de Berlin seraient également référencés sous leurs anciens noms...

D.D. (lepetitjournal.com/berlin) vendredi 27 mars 2015

A Relire : 

http://www.lepetitjournal.com/berlin/accueil/breves/174506-google-maps-une-erreur-de-nom-qui-fait-reagir

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Berlin

SE DÉPLACER

Où faire réparer son vélo à Berlin ?

Rien de mieux que de découvrir les quartiers de Berlin en quelques coups de pédales ! Mais parfois, votre vélo a besoin d’un léger entretien. Voici donc quelques endroits pour réparer votre monture.

Sur le même sujet