La Sariette, l’épicerie en ligne qui amène la Provence jusqu’en Allemagne

Par Emma Granier | Publié le 05/09/2022 à 20:00 | Mis à jour le 12/09/2022 à 10:14
sariette portrait sarah belhareth.001

Rencontre avec Sarah Belhareth, fondatrice de la Sariette et passionnée des produits provençaux. Huile d'olive, vins, tapenade ou encore nougat et calissons, voilà un petit assortiment de ce que l’on peut trouver sur cette nouvelle épicerie en ligne.


 

De la mer du Nord à la Méditerranée

Originaire du Nord-Ouest de l’Allemagne, près de la mer du Nord, Sarah Belhareth est désormais la plus Provençale des Allemandes. Depuis une petite dizaine d’années, elle a posé ses valises à Pernes-les-Fontaines dans le Vaucluse où elle est tombée amoureuse du savoir-vivre provençal. 

 

Après ses études, elle quitte l’Allemagne pour l’Angleterre puis l’Australie où elle rencontre son futur compagnon, un Français qu’elle suivra dans le Sud. Aujourd’hui, elle s’est bien acclimatée à sa nouvelle patrie, le Vaucluse, qu’elle prononce d’ailleurs avec une pointe d’accent chantant. Elle y trouve un premier travail dans une entreprise internationale où elle fait partie de l'équipe s'occupant de la supply chain. “Être au contact de collègues français m’a fait beaucoup progresser dans ma pratique de la langue.” 

 

Dans cette région dont elle est rapidement tombée amoureuse, elle découvre également la joie des marchés et surtout des marchés de producteurs locaux. “Ici, on est entourés d’agriculteurs et de producteurs. Ce sont des petites structures encore à l’échelle artisanale et elles offrent toujours des produits de saison d’une qualité exceptionnelle. Déjà que je suis gourmande à la base, ici ça a atteint un autre niveau !”

 

Elle nous partage notamment son expérience du marché des producteurs qui a lieu l’été à Pernes-les-Fontaines. “C’est un énorme marché dont j’adore tout simplement l’atmosphère et la variété des produits. Il y a vraiment une différence de qualité. Quand je rentre en Allemagne, je me rends compte de cette différence et de la chance que j’ai de pouvoir consommer local et bon en Provence !”


 

La Sariette, une aventure e-commerce pour promouvoir les petits producteurs

C’est en voulant faire partager cette chance, que Sarah a décidé de fonder La Sariette. Cette épicerie fine en ligne propose des produits de petits producteurs artisanaux, de saison et surtout, de qualité ! 

 

Dans ses activités précédentes, elle a pu voir l’impact qu’ont les monocultures sur la qualité de notre écosystème et les risques qu’elles font encourir à notre économie. “D’une part, les monocultures intensives sont nuisibles pour l’environnement car cela implique de faire table rase de l'écosystème initial pour cultiver sur de grands espaces. D'autre part, nous devenons très dépendants de ces récoltes et s’il y a le moindre souci (maladie, catastrophe climatique, etc.) et que la récolte est perdue, les conséquences pour l’économie locale peuvent être désastreuses. En deux mots, s’il y a un souci avec la production de masse, alors c’est toute la chaîne qui est rompue. Je pense que nous devrions revenir à une production locale et diversifiée.”

 

C’est donc l’un des leitmotivs de la Sariette, donner la parole aux producteurs locaux. L’une des conséquences de cela est que les quantités sont limitées en fonction des récoltes et des productions saisonnières. 

 

Ni supermarché, ni amazon 

“Nos produits ne sont pas disponibles à tous les coins de rue. Surtout pas au supermarché ou chez Amazon.” Sarah Belhareth nous explique tout le travail de sélection qu’il y a en amont. Cela peut simplement partir d’une rencontre sur un marché où d’une visite dans la boutique d’un producteur. Puis, il y a la dégustation (qui n’est pas la pire partie de ce processus nous confie-t-elle en souriant). Et enfin il y a la relation avec les producteurs. “Il y a de vraies rencontres. Mais il faut aussi faire attention à la communication mensongère. L’étiquette artisanale est souvent utilisée de façon trompeuse, simplement pour vendre plus, alors que la production n’a rien d’artisanale. C’est une chose à laquelle je porte beaucoup d’attention.”

 

 

 

De cette façon, Sarah Belhareth met en place une sélection qui évolue donc au fil des saisons. On y trouve notamment des tartinades qui s’adaptent à tous les apéros. Sa préférée, l’artichaut - olives vertes. Autre coup de coeur, le vin du Domaine du Haut Traversier. "C'est un petit domaine à Pernes-les-Fontaines qui produit des vins bio excellents." 

 

Elle propose également chaque saison une box avec une sélection renouvelée, parfaite pour les Français en manque de produits de chez eux. Mais ses clients ne se limitent pas aux Français en Allemagne, les Allemands sont aussi friands des délices provençaux, les Autrichiens ou encore les Belges. 

 

Parmi les projets de Sarah, développer une marque propre et peut-être ouvrir une première boutique en Allemagne dans les prochaines années !

La Sariette est partenaire de l’événement Berlink #1, organisé par lepetitjournal.com en collaboration avec le podcast Berlin de toi. 


Google (Android 12L)Nos lecteurs disposent de 5% de réduction, avec le code promo BERLINOIS.

 

Pour découvrir l’assortiment de délices provençaux proposé actuellement par La Sariette, rendez-vous sur le site.

 

Vous pouvez suivre les actualités de la Sariette sur Facebook et Instagram.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Emma Granier

Emma Granier

Responsable des éditions allemandes pour lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale