Rencontre avec Julien Hemard, nouveau directeur de Pernod Ricard Allemagne

Par Emma Granier | Publié le 30/08/2022 à 18:10 | Mis à jour le 06/09/2022 à 10:03
Photo : Julien Hemard © Pernod Ricard
Portrait Julien Hemard - Pernod Ricard

Après des expériences aux quatre coins du monde, la carrière de Julien Hemard au sein du groupe français le mène aujourd’hui en Europe, et plus précisément à Cologne, pour occuper le poste de directeur général de Pernod Ricard Allemagne et Europe de l’Ouest.
 

 

Grâce à Pernod Ricard, Julien Hemard a pu vivre dans des destinations qui feraient plus d’un envieux. Douze ans en Asie, quatre ans en Angleterre, six ans en Australie et quatre ans aux Etat-Unis. Au total, l’implantation du groupe à l’international lui aura permis de résider dans une dizaine de pays différents. 

 

2020 a sonné l’heure du retour en Europe. Il occupe d’abord le poste de directeur de la transformation pendant près de deux ans en France, la première fois qu’il travaille sur le sol français, nous confie-t-il avec un petit sourire. Mais cela n’a pas duré très longtemps, puisqu’il est nommé directeur général Allemagne et Europe de l’Ouest au 1er juillet 2022. Il succède ainsi à l’australien Tim Paech, en poste en Allemagne depuis début 2019.
 

 

Allemagne et Europe de l’Ouest

Si l’Allemagne est mise en avant dans le titre de ce nouveau poste, c’est parce que le pays représente le plus gros marché de cette zone géographique pour le groupe d’alcool et de spiritueux. Mais le périmètre des responsabilités de Julien Hemard dépasse les frontières allemandes et s’étend également à la Suisse, à l’Autriche et au Bénélux. Un espace où la boisson de prédilection est plutôt la bière que le vin ou les spiritueux, ce qui ne fait pas peur au nouveau directeur, bien au contraire. “C’est ce qui rend le poste intéressant. Le challenge de ce marché est de recruter les buveurs de bière. Il y a un potentiel de croissance d’autant plus important.”

 

Si l’alcool national reste pour autant la bière, les vins et spiritueux ont quand même la part belle dans le secteur des alcools en Allemagne. Julien Hemard nous explique d’ailleurs que Pernod Ricard est le leader de l’apéritif en Allemagne avec, notamment, une marque bien française, Lillet. “L’Allemagne est notre plus gros marché mondial pour Lillet. La clientèle féminine a une vraie appétence pour ces alcools apéritifs. Même chose pour Ramazzoti, une marque italienne également dans le portefeuille du groupe. Pour les alcools forts, Havana Club et Absolut Vodka sont les autres marques qui sortent du lot dans le pays de l’Oktoberfest. 

 

Mais il y a aussi des pépites locales, comme le Monkey 47, ce gin venu tout droit de la forêt noire avec 47 essences différentes. “En général, les gins classiques n’en comptent qu’une dizaine, nous explique-t-il. Alexander Stein est le créateur de cette petite bouteille, qui fait aujourd’hui partie du catalogue haut de gamme de notre groupe.”

 

La force du groupe est d’avoir 250 marques dans son portefeuille et de pouvoir ainsi proposer des boissons à tout type d’amateur. “C’est le plus large de l’industrie, nous explique Julien Hemard. Et la diversification est toujours un de nos axes de développement. Récemment nous avons acquis un rosé Château Sainte-Marguerite qui sera disponible à partir de janvier 2023 en Allemagne.”


 

Entre la pandémie et la guerre en Ukraine, quel est impact sur l’industrie des vins et spiritueux ?

“Après la pandémie de Covid-19, nous avons la chance de pouvoir dire que notre business va bien. Les pratiques ont été différentes, mais les gens ont continué à consommer et même à mieux consommer. Nous avons remarqué que les consommateurs ont fait le choix de la qualité et non pas celui de la quantité. Cela a été un véritable plus pour notre portefeuille haut de gamme.”

 

Nous avons la chance d’être encore une entreprise familiale controlée par la famille Ricard. Cela nous permet d’avoir une vision à long terme.

 

Aujourd’hui, avec la guerre en Ukraine et l’inflation qui touche l’Europe, nous entrons dans un contexte d’insécurité nous explique-t-il et, évidemment, les gens font plus attention à ce qu’ils dépensent. Autre effet ricochet de la guerre, les problèmes d’approvisionnement. En effet, comme pour beaucoup d’industries, celle des vins et spiritueux a de plus en plus de mal à se fournir notamment en bouteilles de verre et en étiquettes.

 

“C’est plus compliqué aujourd’hui qu’il y a un an. Mais nous avons la chance d’être encore une entreprise familiale controlée par la famille Ricard. Cela nous permet d’avoir une vision à long terme.”


 

Les spécificités de ce nouveau poste

Chaque expatriation présente son lot de surprises culturelles. Et l’une des premières obligations d’un expatrié dans une nouvelle contrée est d’apprendre une nouvelle culture et surtout de s’y faire. Quelques bases dans la langue de Goethe sont ainsi fortement recommandées pour pouvoir passer du temps avec les clients et partenaires et faire rayonner Pernod Ricard. Un nouvel apprentissage pour Julien Hemard, mais qui ne lui fait pas peur. 

 

Avec une équipe de 300 personnes “très impliquées et engagées”, il aborde son nouveau poste à Pernod Ricard Allemagne avec confiance. “Jusqu’ici, j’ai visité Hambourg, Berlin, Düsseldorf et Cologne, bien sûr. J’ai trouvé que le monde de la nuit était très développé et très sophistiqué, et que l’on pouvait y trouver tous les styles possibles.”

 

Un terrain de jeu idéal donc pour le groupe qui accompagne de nombreux événements ainsi que différents lieux, restaurants, clubs et bars. “Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est qu’il y a toujours une bienveillance qui règne. Les gens sont ouverts à partager leurs expériences et ils sont en général très créatifs.”

 

Convivialité et modération

“Nous faisons beaucoup de partenariats avec des bartenders, nous explique Julien Hemard. D’une part, pour leur créativité avec nos produits et, d’autre part, car ce sont les personnes idéales pour transmettre le message de modération à nos consommateurs. Nous proposons des formations et des forums pour les bartenders afin qu’ils puissent eux aussi, expliquer à leurs clients que c’est en consommant avec modération que l’on passe une bonne soirée.

 

Nous attachons énormément d’importance  à l’éducation sur les risques de la consommation d’alcool. Le message de modération est aujourd’hui systématique." Une campagne de communication a ainsi été mise en place sous le slogan “Drink more water” (Buvez plus d’eau). Julien Hemard nous explique qu’il y a désormais systématiquement des distributions d’eau lors des événements auxquels Pernod Ricard participe.

 

Car en effet, on profite mieux les uns des autres quand on consomme avec modération. “Notre slogan, c’est d’être « créateur de convivialité » et cela s’apprend aussi !”

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Emma Granier

Emma Granier

Responsable des éditions allemandes pour lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cologne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale