TEST: 2240

La fresque de Willi Neubert réapparaît sur l'emblématique "Pressecafé" à Berlin

Par Léa Farges | Publié le 12/11/2021 à 17:30 | Mis à jour le 12/11/2021 à 17:30
Photo : © LPJ Berlin - Emma Granier
Fresque du pressecafé

La fresque murale “Die Presse als Organisator” de Willi Neubert revient tapir le premier étage de l’ancien “Pressecafé” situé sur Alexanderplatz. 

 

Qui est Willi Neubert ? 

Cet artiste de la République démocratique allemande est né le 9 Novembre 1920 à Brandau, en Tchécoslovaquie. Membre de l’Akademie der Künste à partir de 1964, le peintre avait aussi un pied au sein de la Chambre du peuple (1963-1967), organe constitutionnel inhérent à la RDA. Plus précisément, Willy Neubert faisait partie de la Kulturbund, dont l’objectif se résumait à la création d’une culture socialiste. L’artiste devient directeur de l’Institut des émaux architecturaux de Thale en 1970. Il meurt en Août 2001 à Ballenstedt. 


"Die Presse als Organizer": un monument de l'histoire de l'art communiste

C’est entre 1969 et 1973 que les Walter Womacka et Willi Neubert donnent vie à la fresque murale “Die Presse als Organisator”. L'œuvre vient revêtir le premier étage du “Pressecafé” situé sur Alexanderplatz. Étendue sur 76 mètres de long et 3,50 mètres de large, cette fresque picturale en émail influence sérieusement la culture de la RDA. 

 

 

L'œuvre d’art met en lumière l’unité de la presse qui règne en Union soviétique à cette époque. Dans les mains des personnages picturaux, on aperçoit des imprimés sur lesquels sont inscrit “takus”, pour Spartacus, “Rosa”, en référence à Rosa Luxembourg ou encore “die Rote”, représentant le drapeau communiste. 


Le “Pressecafé” : le hub de la presse sous la RDA

Le “Pressecafé” était accolé à la “Haus der Berliner Verlages” (Maison des Editeurs de Berlin), immeuble de 17 étages réservé au siège de grands journaux berlinois, comme le “Berliner Zeitung” ou le “Berliner Kurier”. A partir de 1973, les journalistes et correspondants de la RDA se retrouvent sur les deux étages du café. En juillet 2015, la “Haus der Berliner Verlages” ainsi que le “Pressecafé”  sont reconnus par l’Office des monuments d’Etat de Berlin comme monuments historiques de Berlin en juillet 2015.

 

Trente ans de dissimulation

A partir de 1992, la fresque "Die Presse als Organisator" est cachée derrière un hangar en bois. C’est en 2015 que les travaux de rénovation ont débuté.

 

Fresque du pressecafé Berlin
© LPJ Berlin - Emma Granier

 

Fresque du pressecafé Berlin
© LPJ Berlin - Emma Granier

 

Figure emblématique de la culture de la RDA, cette dissimulation peut être interprétée comme un message politique, l'œuvre ayant été recouverte dès les débuts de l’Allemagne réunifiée. 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Sur le même sujet
Portrait de Léa Farges

Léa Farges

Étudiante en Bachelor sur le campus franco-allemand de Sciences Po, elle a rejoint la rédaction de Berlin en tant que stagiaire en septembre 2021.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale