Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2240

Factory Berlin, l’espace de travail aux airs de Station F

Par Guillaume Tarde | Publié le 26/11/2021 à 12:13 | Mis à jour le 26/11/2021 à 12:13
Photo : © LPJ_Berlin - Guillaume Tardé
Factory Berlin

Architecture, infrastructures, valeurs, vision, tout ici est tourné vers la créativité et l’innovation. Plus qu’un espace de coworking, Factory Berlin est une communauté tournée vers les start-ups.

 

Factory Berlin : le concept

L’histoire de Factory Berlin commence lorsque Udo Schloemer décide de donner vie à une vision. Il souhaite créer une communauté d’experts, de créateurs, d’innovateurs, d’entreprises dans un espace adapté. En 2014, les premiers locaux sont inaugurés dans le quartier de Mitte : Factory Berlin Mitte est né et avec lui tout un projet prend forme. Seulement 4 ans plus tard, en 2018, un deuxième espace est ouvert près du Görlitzer Park pour subvenir aux besoins croissants des start-ups dans la capitale allemande.

 

Entre les murs, c’est tout un écosystème d’innovation et de création qui évolue sans cesse. Les espaces de travail sont nombreux, variés et souvent en open space afin de mélanger tous les profils. Étudiants, entreprises, freelance, tout le monde se côtoie, discute, échange et construit progressivement une communauté. Au sein de Factory Berlin, on compte ainsi « 10 % de grandes entreprises, 20 à 30 % de start-ups et beaucoup de talents » d’après le CEO de l’institution Nico Gramenz. Des évènements sont parfois organisés pour rassembler tous les membres et souder les individus autour des enjeux d’aujourd’hui et de demain.

 

Factory Berlin n’est donc pas un espace de coworking traditionnel, mais bien une pépinière de talents individuels ou collectifs qui se tirent vers le haut. Les locaux abritent de nombreuses start-ups et l’état d’esprit entrepreneurial semble remplir les lieux. Aussi n’est-il pas surprenant de voir Factory Berlin être membre du réseau de partenaires de Google for Startups qui référence les organisations soutenant l’entrepreneuriat et les start-ups. Cependant, si être membre de cette communauté Factory Berlin permet de profiter de l’environnement entrepreneurial et créatif, il convient pour les grosses structures comme McKinsey Expériences de partager à leur tour. Pour Nico Gramenz, il s’agit d’un point fondamental à respecter pour les entreprises : « C'est justement avec les grandes entreprises qu'il faut parfois faire attention, car il y a parfois l'idée d'obtenir des informations et de l'inspiration dans des endroits comme celui-ci. Mais, fermer les portes, nous ne le voulons explicitement pas ». Le fil rouge du projet est donc d’offrir un cadre stimulant pour tout le monde et de créer une émulation collective avec l’innovation en toile de fond.

 

Pour intégrer Factory Berlin, plusieurs offres sont possibles soit individuelles soit pour les groupes, à partir d'une vingtaine d'euros par mois. Si aucune liste officielle de critères n’a été dévoilée, l’administration de cet espace de coworking 2.0 se garde tout de même un droit d’accepter ou non une candidature. Les locaux du Görlitzer Park sont, par exemple, beaucoup mis à profit pour des projets spécialisés dans l’IoT (l’Internet of Things), l’internet des objets. On y retrouve donc plusieurs start-ups qui travaillent sur ce sujet sans pour autant que cela ne ferme de portes pour d’autres idées.

 

Une journée dans les locaux du Görlitzer Park

Devant la grande façade de briques rouges, les lettres blanches de « Factory » se détachent sur un panneau noir. Les locaux se répartissent sur les 14 000 mètres carrés et les 5 étages d’un ancien immeuble réhabilité. Dans l’entrée sont exposés des polaroïds sur lesquels posent des personnalités comme Jack Ma, fondateur d’Alibaba ou Christian Lindner, leader du FDP. L’architecture d’intérieure est soignée, au rez-de-chaussée le chiffre zéro rétro-éclairé par des LED rayonne sur le gris du béton brut et invite à découvrir les étages.

 

La bibliothèque, au premier étage, est un loft immense partagé en plusieurs espaces de vie. De longues tablées se font face, seulement agrémentées de quelques lampes cuivrées. Des marches mènent à des mezzanines sur lesquelles d’énormes coussins accueillent les temps calmes ou les siestes. Des canapés capitonnés de cuir marron sont agencés en plusieurs salons, complétés par des fauteuils œufs à la coque de cuivre. Des places sur des chaises hautes se serrent au fond de la salle, sous des étagères garnies de livres.

 

Dans les couloirs, des portes s’ouvrent sur des enfilades de salles de réunion. De grands open spaces sont chargés de cette atmosphère d’innovation et de créativité. Sur le côté, des bulles transparentes et insonorisées abritent les coups de fils des uns et des autres. Tous les étages possèdent une large cuisine équipée de machine à café, de thé, d’eau gazeuse, de tasses,… Au premier étage, un mur de la cuisine est fait de longues lames de plastique jaune qui s’ouvrent sur une salle de jeux. Un baby-foot, des tables de ping-pong et des espaces détentes entourent une piscine à boules parfois théâtre de réunions.

 

Tous les bâtiments sont imprégnés du style loft, laissant les tuyauteries lézarder les plafonds et les matériaux bruts à nu. Factory Berlin Görlitzer Park acceuille également un restaurant, un cinéma, un café, une salle de méditation, une salle 360XR, un studio de musique et des installations sportives.

 

Piscine à boules
© LPJ_Berlin - Guillaume Tardé

 

Bibliothèque Factory Berlin
© LPJ_Berlin - Guillaume Tardé

 

L’exemple Entrepreneur First

Entrepreneur First est une entreprise qui symbolise particulièrement l’esprit qui règne au sein de Factory Berlin et qui joue un rôle d’incubateur pour de nombreux talents. EF mise, en effet, sur les personnes et leurs compétences, leur créativité et leur esprit entrepreneurial pour sortir de terre des projets depuis une feuille blanche. Il s’agit cependant d’un processus de plusieurs étapes.

 

Tout d’abord, des candidats postulent au programme EF et s’en suit alors un processus de sélection des profils, propice aux parcours atypiques. La cinquantaine de personnes sélectionnées s’engage alors dans un programme de 6 mois, scindé en deux parties principales : la construction et le lancement.

 

Les candidats, qui ne se connaissent pas, vont apprendre à le faire pendant 3 semaines et ainsi se regrouper, le plus souvent en équipe de deux. Cette phase a pour but de laisser le temps aux postulants d’échanger sur leurs domaines d’expertises, leurs valeurs et leur vision afin de constituer une équipe poursuivant un but commun.

 

Les trois premiers mois sont prévus pour former les équipes, trouver une idée, et commencer le développement de la clientèle. Au cours de cette période, les groupes contactent des experts dans différents domaines afin d’affiner leurs idées et de répondre à un réel besoin des consommateurs. Au bout de ces 12 semaines, un comité se réunit afin de choisir si l’entreprise Entrepeneur First investit 90 000 euros en échange de 10 % du capital.

 

Les équipes admises peuvent ensuite continuer jusqu’à la phase de lancement. Une course contre la montre s’engage alors pour valider les pilotes, trouver des experts et des conseillers à embarquer dans le projet, concevoir le produit et préparer une levée de fonds. Six mois après s’être rencontrés, les membres de chaque équipe encore en lice présentent leur projet à des investisseurs lors du « Demo Day » avec pour objectif de lever 1 million d’euros. Sept ans seulement après la création du projet, ce sont plus de 3 000 personnes qui ont créé pas moins de 500 entreprises pour une valorisation totale qui dépasse aujourd’hui les 5 milliards d’euros.

 

Factory Berlin a donc dépassé le simple cadre de l'espace de coworking pour devenir une véritable communauté innovante et créative. Être membre ne donne pas seulement accès à des locaux, mais aussi à des contacts afin d'échanger et de trouver des opportunités. EF symbolise cet esprit entrepreneurial en tirant le meilleur de chaque candidat pour faire naître des projets portés ensuite par la dynamique naturelle de Factory Berlin.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Nous vous recommandons
Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Berlin

HISTOIRE

Que fait une route du XIIIe siècle sous le bitume berlinois ?

Les nervures du bois sont encore visibles sur les planches alignées dans le trou béant. Sur une bande de 50 mètres, les entrailles de Berlin dévoilent un chemin médiéval parfaitement conservé.