Euro 2022 de handball : retour sur le parcours de l’Allemagne

Par Ludovic Tölg | Publié le 04/02/2022 à 12:37 | Mis à jour le 04/02/2022 à 16:13
Photo : © Pascal Swier - Unsplash
Ballon de handball

L’Euro 2022 s'est achevé le 30 janvier dernier. La Suède a remporté le tournoi aux dépens de l’Espagne, double-championne d’Europe en titre. L’Allemagne, septième, n’a pas atteint ses objectifs.

 

Un tour préliminaire pourtant maîtrisé

L’Allemagne avait bien débuté, à Bratislava, où elle devait jouer ses trois matchs de poule entre le 14 et le 18 janvier.  Dans le groupe D avec la Pologne, la Biélorussie et l’Autriche, la Nationalmannschaft était donnée favorite pour la première place. Les Allemands ont confirmé leur statut. Trois matchs, trois victoires.

 

Après une première tout de même compliquée face à la Biélorussie, les joueurs d’Alfred Gislason ont élevé leur niveau de jeu face à l’Autriche. Le dernier match face à la Pologne, pour la première place, a permis aux Allemands de sortir en tête du groupe D et de se rassurer avant de disputer le tour principal.

 

Une équipe très touchée par le Covid-19

La sélection a particulièrement souffert de la propagation du virus. Dès le début du tournoi, plusieurs joueurs allemands ont été testés positifs au Covid-19. La bulle sanitaire qui avait été mise en place pour toutes les équipes n’a pas suffit à empêcher de nouvelles infections.

 

Au lendemain de son premier match contre la Biélorussie le 14 janvier, l’équipe allemande comptait neuf joueurs contaminés. Le 18 janvier, Frank Bohmann, à la tête de la Bundesliga de handball, proposait que l’Allemagne se retire du tournoi. L’effectif allemand étant fortement réduit, le nombre de joueurs semblait presque insuffisant pour poursuivre la compétition.

 

La Fédération allemande est finalement revenue sur sa décision après que les joueurs allemands aient insisté pour continuer le tournoi. La sélection a néanmoins demandé le report de son match face à l’Espagne, afin de bénéficier du retour de certains joueurs dans l’effectif, infectés quelques jours auparavant. Sans succès. Le premier match du tour principal prévu le 20 janvier face à l’Espagne aura bien lieu à cette date.

 

Le tour principal, un échec ?

Il semble difficile de dire que la contre-performance des Allemands n’est due qu’au Covid-19. Toujours est-il que l’Allemagne n’a pas su trouver la solution dans ce deuxième tour afin de se qualifier pour les demi-finales. Dans le groupe II, les allemands se retrouvent avec l’Espagne, la Suède, la Norvège, la Russie et la Pologne, contre laquelle elle n’a pas joué car les deux équipes s’étaient déjà rencontrées dans le groupe D, lors du tour préliminaire.

 

La Nationalmannschaft n’a gagné qu’un seul match, contre la Russie, sur quatre rencontres. Deux défaites notamment contre les deux futurs finalistes, l’Espagne et la Suède. Quatrième du groupe II, les joueurs de Gislason ne joueront pas le match pour la cinquième place, qui oppose les deux troisièmes : l’Islande (groupe 1) et la Norvège (groupe 2).

 

Mais le terme d’échec semble un peu fort pour rendre compte du parcours de la Nationalmannschaft. Pour Bob Hanning, l’entraîneur des Füchse, le club de handball de Berlin, l’équipe nationale a fait preuve d’une grande combativité dans cet Euro. Il déclarait ceci au Rundfunk Berlin Brandenburg, peu après l’élimination allemande:

 

Nous n’avons pas à avoir honte de la performance de l’équipe nationale, en raison de la situation dans son ensemble […] L’équipe nous a donné beaucoup de plaisir

 

Dans cette perspective, il faut aussi noter le beau tournoi du capitaine allemand Johannes Golla, nommé dans l’équipe-type de cet Euro.

 

Et les Füchse berlinois ?

Quatre joueurs des Füchse ont été médaillés dans cet Euro : Hans Lindberg et Lasse Andersson ont décroché le bronze avec le Danemark. De leur côté, Max Darj et Valter Chrintz, 21 ans, auteur d’un très bon tournoi, ont remporté l’or avec la Suède.

Au palmarès des récompenses individuelles, auteur lui aussi de belles performances avec le Montenegro, Milos Vujovic figure dans l’équipe-type de la compétition.

 

Affiche des Fuchse de Berlin sur la Max Schmelling Halle
© LPJ Berlin - Emma Granier

 

L’Allemagne n’a donc pas vraiment répondu aux attentes dans cet Euro et le grand nombre de joueurs positifs au COVID-19 n’a pas aidé la Nationalmannschaft. Malgré tout, l’équipe de Gislason aura montré un beau visage, et aura l’occasion de se racheter lors de l’Euro 2024, en Allemagne.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Sur le même sujet
Ludovic Tölg

Ludovic Tölg

Etudiant de Strasbourg et en Erasmus à Berlin, Ludovic a rejoint la rédaction de Berlin en février 2022. Il joue du violon et est passionné de sport.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale