Rencontre avec Emmanuel Bourdin, nouveau président du centre Bagatelle

Par Emma Granier | Publié le 16/09/2022 à 12:00 | Mis à jour le 16/09/2022 à 16:04
Photo : Emmanuel Bourdin & Christina Martin © LPJ Berlin
Portrait d'Emmanuel Bourdin

Avec près de 700 adhérents, l’association compte aujourd'hui redynamiser son activité et son public. Rencontre avec son nouveau président, Emmanuel Bourdin.

 

 

“Je suis arrivé à la tête de l’association par des chemins de traverse. Mais c’est souvent comme ça dans la vie.” Son histoire commence à Paris, alors étudiant en école de commerce, il a plus d'intérêt et de passion pour les salles de concert et de cinéma parisiennes que pour les cours de gestion. Il travaille ensuite dans le conseil, notamment pour Siemens dont le siège est à Munich, ce qui lui permet de renouer avec un pays et une culture qu’il appréciait déjà beaucoup après avoir fait un échange Erasmus de deux semestres à Gießen (dans la Hesse) au cours de ses études. 

 

“Motivé par des amis musiciens qui me décrivaient leurs conditions de vie à Berlin (et notamment l’espace de vie !), j’ai décidé de m’y installer en 2001. Malheureusement, mon travail de consultant m’obligeait à quitter la ville pendant la semaine pour partir dans l’ouest et le sud de l’Allemagne. Étant là pour profiter de la ville à temps plein et non seulement le week-end, j’ai décidé de reprendre des études et d’effectuer un master d'administration culturelle en formation continue à l'Université de Zürich entre 2006 et 2009.”

Pendant quelques années, il crée une agence d’artistes musiciens et s’occupe notamment du concours international de piano Beethoven de Bonn et assiste le directeur d'un festival de piano dans le nord de l'Allemagne à Husum spécialisé dans les pièces ou compositeurs rares du répertoire. En 2013, il effectue une nouvelle réorientation dans le domaine de l'immobilier au sein d'une agence berlinoise d'Engel & Volkers. Il apprend un nouveau métier, se documente sur Berlin et ses architectes, les spécificités architecturales des différents quartiers.

Il crée rapidement sa propre agence spécialisée dans les monuments historiques et s’occupe ainsi de certaines des plus belles bâtisses du nord-ouest de Berlin. A Frohnau, alors qu'il explore l'environnement d'une des maisons en vente, il se renseigne sur le centre Bagatelle et ses activités. "Je me suis simplement rendu à l'un des concerts proposés et j'ai découvert une classe de violonistes d'une grande professeure de l'Universität der Künste et un salon à l'acoustique très fine. J'ai signé mon adhésion à l'association de suite après le concert. C'était il y a quatre ans.”

 

Il reste membre inactif jusqu'en 2020, époque à laquelle il fait des recherches sur une des premières maisons de Frohnau, la "Landhaus" Winkler du grand architecte suisse de l'entre-deux-guerres Salvisberg. Il crée une brochure mettant en avant les activités de villas similaires dans l’arrondissement de Frohnau, notamment le centre Bagatelle. Il prend ainsi contact avec l’association du centre dans ce cadre et s’implique petit à petit dans les activités du bureau.

 

“Au départ, j’étais consulté pour mes connaissances en gestion immobilière et notamment sur les maisons classées monuments historiques mais rapidement c'est aussi pour la programmation culturelle et musicale que j’ai pu m’impliquer.” A la même période, le bureau de l’association est en pleine évolution, et il est rapidement chargé de la culture puis, en juillet 2022, il est élu Président. “Mon profil collait bien aux besoins de l’association.” Le franco-allemand, l’architecture et la culture, trois domaines qu’Emmanuel Bourdin maîtrise en effet très bien. 


Dans ses nouvelles fonctions, il fait en sorte que le centre redevienne un lieu de rencontres des Français, francophones et francophiles du nord de Berlin et que le public n’ait pas peur de passer le seuil de cette imposante villa. “Le développement de l’amitié franco-allemande est un des éléments cités dans les statuts de l’association. Et c’est un des axes que je souhaite vivement cultiver.” 

 

Des soirées électorales ont ainsi été organisées lors des élections françaises du printemps dernier. “Nous sommes voisins mais on se rend compte des différences culturelles entre la France et l’Allemagne lors de ce genre de soirées. Pour apporter un éclairage, un jeune chercheur franco-allemand, Yann Wernert du centre Jacques Delors, était présent pour introduire la soirée, expliquer au public allemand le contexte politique actuel en France mais aussi le fonctionnement de la politique française.”

 

Lors des concerts organisés au centre Bagatelle, il y a souvent un lien avec la France que ce soit dans les œuvres et genres programmés ou par les artistes eux-mêmes. La programmation musicale, reflet de la riche vie musicale berlinoise, est à la fois pointue et éclectique et Emmanuel Bourdin, lui-même "fou de musique", se plaît à entretenir cette tradition d'excellence. Parmi les prochains événements, un pianiste et chef d'orchestre viendra animer une conférence de présentation de l'opéra Fidelio qui sera la première grande production de la nouvelle saison au Deutsche Oper en novembre. 


“Le développement de la politique culturelle du centre est un exercice d'équilibre entre les générations, les styles et les goûts, nous confie-t-il. Il faut aussi créer de nouveaux formats, élargir notre programmation pour transmettre notre passion au plus grand nombre.”

Vous pouvez retrouver la programmation du centre et ses activités régulières sur le site ainsi que sur sa page facebook

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Emma Granier

Emma Granier

Responsable des éditions allemandes pour lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale