Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2240

BERLIN GLOBAL : l'exposition dans le « nouveau » château de Berlin

Par Stadtmuseum Berlin | Publié le 02/12/2021 à 07:30 | Mis à jour le 03/12/2021 à 12:00
Photo : © Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa Costea
Humboldt Forum

Le musée de la ville de Berlin (Fondation Stadtmuseum Berlin) revient sur l’histoire mouvementée de ce lieu emblématique de la capitale allemande.

 

Château de la dynastie des Hohenzollern, place de défilé, Palais de la République, centre culturel, parc vert : ce lieu - abritant désormais le Humboldt Forum et l’exposition BERLIN GLOBAL - s’est métamorphosé plusieurs fois au cours des soixante-dix dernières années. Depuis des siècles, cet endroit est convoité et disputé. Les princes électeurs, les rois de Prusse et les empereurs d’Allemagne firent étalage de leur pouvoir grandissant dans ce château, qu’ils aménagèrent de manière toujours plus imposante. La RDA le transforma symboliquement en Palais de la République. Les deux édifices furent le théâtre de soulèvements et de manifestations qui secouèrent la ville, le pays et l’Europe tout entière. Cette histoire, ou plus exactement les nombreuses histoires qui se sont déroulées ici sont traitées dans les différentes salles du Humboldt Forum.

 

Schloßbrücke, 1907 © Stadtmuseum Berlin, Photo Max Missmann
Schloßbrücke, 1907 © Stadtmuseum Berlin, Photo Max Missmann

 

Palast der Republik, 1976 © Stadtmuseum Berlin - Archiv Rolf Goetze
Palast der Republik, 1976 © Stadtmuseum Berlin - Archiv Rolf Goetze

 

L’histoire de ce lieu est omniprésente dans l’exposition Berlin Global consacrée aux multiples interconnexions entre Berlin et le monde. Le château apparaît maintes fois dans les films et autres médias, notamment comme toile de fond des révolutions de 1848 et 1918. Dans certaines salles, des télescopes médiatiques ont été installés devant les fenêtres et donnent un aperçu des environs façonnés à trois reprises par d’importants changements depuis les années 1880 : les abords du château faisant l’objet d’une fastueuse extension sous l’Empire allemand, la destruction d’une grande partie du bâtiment pendant la Seconde Guerre mondiale et enfin les travaux de reconstruction en vue de faire de ce lieu le centre événementiel de la capitale de la RDA. Seul le jardin d’agrément, côté nord, demeure reconnaissable à travers les colonnades de l’Altes Museum.

 

Vue depuis l'exposition, coté Lustgarten © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea
Vue depuis l'exposition, coté Lustgarten © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea

 

Vue depuis l'exposition, coté Alexanderplatz © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea
Vue depuis l'exposition, coté Alexanderplatz © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Oana Popa-Costea

 

À la sortie de l’exposition, le public peut admirer une version réduite en porcelaine de la célèbre sculpture de la princesse Louise et de sa sœur Frédérique, créée par Johann Gottfried Schadow en 1797. Le tableau Requiem für Luise de Matthias Koeppel, avec Annette et Inga Humpe, icônes de la Neue Deutsche Welle, est accroché à côté : les deux sœurs et chanteuses populaires dans le Berlin des années 1980 imitent la pose des princesses de Prusse, un exemple illustrant le lien entre différentes époques historiques que l’exposition met sans cesse en lumière.

Des objets originaux datant des révolutions de 1848, 1918 et 1989 sont également exposés : dans une vitrine, des lettres découpées par des manifestants dans des packs de lait servaient à écrire des slogans contestataires sur des banderoles  ; le verre royal qu’un insurgé emporta avec lui lorsqu’il fut relâché du cachot du château le 19 mars 1848  ; un mouchoir ayant appartenu à la reine Louise et qu’elle fit tomber dans la cour du château devant les dépouilles des victimes de Mars, lors de la cérémonie leur rendant hommage  ; et l’étui à cigarettes de Karl Liebknecht, cofondateur du Parti communiste d’Allemagne (KPD). Quelques jours après avoir proclamé la « République socialiste libre » depuis le portail du château face au jardin d’agrément (Lustgarten) le 9 novembre 1918, la division de la marine populaire occupa les lieux. Le gouvernement de la RDA fera par la suite intégrer ce portail dans la façade du bâtiment du Conseil d’État, situé en face, aujourd’hui siège de l’European School of Management and Technology (ESMT).

 

Palast der Republik, 1976 © Stadtmuseum Berlin - Archiv Rolf Goetze
Palast der Republik, 1976 © Stadtmuseum Berlin - Archiv Rolf Goetze

 

Dans l’exposition, l’histoire du château et du Palais de la République transparaît également dans la section de la mode et de l’habillement, notamment à travers les uniformes de l’Armée prussienne et les tenues de service des personnes employées du Palais de la République. Sur des photographies historiques, on peut découvrir l’Empereur Guillaume II en uniforme— de son enfance jusqu’à son exil aux Pays-Bas— ou encore le personnel de service en costumes modernes dans le bar du foyer du Palais de la République.

Exposition Berlin Global
La salle « Vergnügen » (divertissement) dans l'exposition BERLIN GLOBAL © Kulturprojekte Berlin und Stadtmuseum Berlin, Photo Alexander Rentsch

 

Les boules de verre, désormais emblématiques, sous la voûte de la salle « Divertissement » étaient suspendues dans le foyer de l’édifice de la RDA, lui valant le surnom de « la boutique de luminaires d’Erich » (« Erichs Lampenladen »), en référence à Erich Honecker, secrétaire général du Comité central du Parti socialiste unifié d’Allemagne et président du Conseil d’État de la RDA. Tout comme le mobilier de l’édifice, ces lampes étaient conçues dans le design dernier cri des années 1970. C’est ici que la RDA se présentait dans l’air du temps sur le plan esthétique et se montrait accueillante, ouverte au monde, désinvolte. Le programme de divertissement proposé dans la grande salle s’avérait tout à son image : hormis les groupes de musique et de danse issus des pays frères socialistes et des États non-alignés, des vedettes internationales se produisirent sur scène, telles que Carlos Santana, Harry Belafonte ou Udo Lindenberg. La mise en scène de la salle avec les lampes sphériques, la reconstitution des sièges groupés et le tableau Weltjugendlied de Lothar Zitzmann, qui décorait lui aussi le foyer du Palais de la République, rappellent l’ancien édifice du Humboldt Forum. Elle permet de se replonger dans ce lieu et de visionner des reportages télévisés sur les spectacles d’artistes internationaux qui eurent lieu dans la grande salle entre 1976 et 1990 ainsi que sur les offres culturelles temporaires entre 2004 et 2006, exactement à l’emplacement où se situait le bâtiment d’origine.

 

L’exposition BERLIN GLOBAL traite des connexions historiques et actuelles de la ville avec le reste du monde par le biais de sept thématiques : « Révolution », « Espace libre », « Frontières », « Divertissement », « Guerre », « Mode » et « Interdépendance ». Elle donne un coup de projecteur sur les évolutions historiques d’un lieu au cœur de Berlin, centre du pouvoir depuis des siècles, qui cherche aujourd’hui à accomplir une nouvelle fonction grâce à la (re)construction du château de Berlin en tant que Humboldt Forum.

 

De plus amples informations se trouvent sur le site Internet de l’exposition qui comprend également une rubrique en français.

Billets :

Le billet d’entrée coûte 7 euros. Mais un tarif solidaire est aussi en vigueur. Au lieu d'une entrée à tarif réduit l’entrée à l’exposition BERLIN GLOBAL est complètement gratuite pour de nombreux groupes: les moins de 18 ans, étudiants, apprentis/stagiaires, participants au FSJ/BFD, bénéficiaires de l’ALG, détenteurs du Berlin Pass, personnes en situation de handicap, etc.

Il est recommandé de réserver ses billets. BERLIN GLOBAL se situe au Forum Humboldt. Par conséquent, les billets d’entrée peuvent être réservés directement sur le site Internet de l’institution.

Pour visiter l’exposition sans réservation, il est conseillé de se rendre au guichet du Foyer du Forum Humboldt, car des billets d’entrée y sont presque toujours disponibles.

Horaires de visite :

Lundi, mercredi, jeudi, dimanche : 10 h – 20 h

Vendredi, samedi : 10 h – 22 h

Mardi : fermé

 

Tous les contenus de l’exposition sont disponibles en allemand et en anglais. L’application BERLIN GLOBAL du guide médias du Forum Humboldt contient des traductions en plusieurs langues, des audio-descriptions pour les personnes aveugles ou malvoyantes et des vidéos en langue des signes allemande (DSG). Les informations sont également disponibles en arabe, chinois, espagnol, français, italien, japonais, polonais, russe et turc. Le guide médias est disponible au point d'information dans le foyer principal du Humboldt Forum au rez-de-chaussée. Un aperçu du peut être consulté en ligne. Cliquez ici pour découvrir le circuit en français de BERLIN GLOBAL.

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Berlin

HISTOIRE

Que fait une route du XIIIe siècle sous le bitume berlinois ?

Les nervures du bois sont encore visibles sur les planches alignées dans le trou béant. Sur une bande de 50 mètres, les entrailles de Berlin dévoilent un chemin médiéval parfaitement conservé.