Samedi 21 juillet 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BON À SAVOIR - Aux sources de la bière allemande

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 03/06/2015 à 22:00 | Mis à jour le 03/06/2015 à 15:33

Mousseuse, amère ou encore acidulée, la bière est fortement appréciée des allemands qui la considèrent comme le breuvage par excellence. Ancrée dans les us et coutumes de la population germanophone, cette boisson nous accompagne dans le métro berlinois, à l'occasion de repas amicaux ou de grandes festivités? Sans que l'on se penche nécessairement sur son histoire. Au moment où ce breuvage sera au centre de toutes les attentions lors de l'Oktoberfest, voici un bon à savoir sur son origine? Prost !

La bière allemande trouverait ses origines à Geisenberg, en Bavière, où elle a été brassée dès 736. Le succès de cette boisson fermentée à base d'orge a favorisé sa consommation ainsi que son expansion à travers toute l'Allemagne.
Les standards pour la vente et la composition de la bière remontent à 1487 : les autorités de Munich ordonnent alors que la bière ne soit brassée qu'avec de l'orge, du houblon ainsi que de l'eau, afin de conserver sa limpidité.

 

 

 

Une bière de qualité
Quelques années plus tard, le « Bayerische Reinheitsgebot » (« édit de pureté bavarois ») est mis en place sous l'impulsion du Duc Guillaume IV de Bavière, en 1515. Il s'agit d'un acte officiel réduisant les ingrédients de la cervoise à l'orge, l'eau, le houblon, ainsi que la levure, découverte ultérieurement. En cas de haute fermentation, l'ajout de sucre est également permis.
En 1906, toute l'Allemagne est concernée par l'édit, devenant le « Deutsche Reinheitsgebot ». De nos jours, ces quatre ingrédients composent plus de 5000 variétés de bière de manière exclusive.
Récemment, un décret de pureté a voulu être instauré par la fédération de la Bière allemande. Cette dernière, dirigée par Hans-Georg Eils, a sollicité son inscription auprès du Patrimoine mondial de l'Unesco. Si la requête des brasseurs est entendue, alors elle pourrait s'appliquer à la bière allemande en 2016, correspondant au 500ème anniversaire du décret de pureté.

 

 

Les bières allemandes, taxées selon leur densité primitive de moût
Le saviez-vous ? Les bières allemandes sont classées selon leur densité primitive de moût, ce dernier désignant le jus obtenu suite à la pression de fruits ou autres ingrédientscomme les céréales avant fermentation. La densité primitive de moût est utilisée en Allemagne dans le calcul de taxation de la bière. Ainsi, on distingue les « Einfachbiere », ou bières simples (1 à 6,9%), « Schankbiere », ou bières de consommation à pression (7 à 10,9%), « Vollbiere », bières complètes (11 à 15,9%) et les « Starkbiere », bières fortes (16%).
Par ailleurs, certaines bières ont été interdites puis autorisées après un certain temps, comme les « Biermischgetränke », boissons panachées à base de bière et de jus de fruit, prohibées jusqu'en 1993.

 

 

La bière célébrée en Allemagne et? dans sa capitale
Les festivités célébrant la bière se déroulent entre la fin septembre et début octobre à Munich : Oktoberfest. Il s'agit d'une tradition vieille de deux siècles à laquelle participent plus de 6 millions de personnes chaque année. Étanchant leur soif, les personnes vêtues des habits traditionnels bavarois célèbrent également la fête de la bière à Berlin, buvant toutes sortes de variétés, dont la Berliner Weisse.
Cette dernière, qualifiée de « champagne du nord » par Napoléon Bonaparte, serait typique de la région de la capitale allemande. Très peu alcoolisée (2,5 à 3% d'alcool) et assez acide (servie généralement avec un fond de sirop), cette bière a été brassée par de nombreuses marques depuis le XIXème siècle, dont Berliner Schultheiss ou Groter Jan. De nos jours, une seule variété demeure : la Berliner Kindl. Par ailleurs, durant la guerre froide, cette dernière était commercialisée à l'Ouest de Berlin, à l'époque République Fédérale d'Allemagne, tandis que la Berliner Pilsner était consommée à l'Est.

Destatis, bureau des statistiques fédéral, a récemment publié une information anecdotique selon laquelle la cervoise serait de plus en plus boudée par les allemands : 94, 6 millions d'hectolitres de bière auraient été consommés en 2013, contre 115,8 hectolitres en 2012. Il ne reste plus qu'à analyser les chiffres, à l'issue de l'année 2014 !

A.G. (lepetitjournal.com/berlin) jeudi 4 juin 2015

0 CommentairesRéagir

Actualités

Perpétuité pour l'unique rescapée d'un trio néonazi en Allemagne

Au terme d'un procès fleuve de plus de cinq ans, l'unique survivante d'un groupuscule néonazi allemand a été condamnée mercredi à Munich à la réclusion à perpétuité pour une série de meurtres racistes

Sur le même sujet