Fabrice Loré : "À Bangkok, le marché immobilier des maisons a explosé" premium

Par Catherine Vanesse | Publié le 22/12/2021 à 00:00 | Mis à jour le 30/12/2021 à 04:12
Photo : Pixabay (archives)
Vue-Bangkok-Pixabay

Malgré la situation économique difficile de la Thaïlande, le marché immobilier ne s’en sort pas si mal et devrait se rétablir en 2023. Le point avec Fabrice Loré, fondateur de l’agence Five Stars

Durement touché par la crise économique du Covid-19, le secteur de l’immobilier en Thaïlande semble tant bien que mal garder des couleurs. Alors que les prévisions de la Banque de Thaïlande pointaient un retour aux niveaux pré-pandémiques pour le secteur autour de 2025-2027, le Centre d'information sur l'immobilier (REIC), une branche de la Banque gouvernementale pour le logement, estimait en novembre que le retour à la normale pourrait être plus précoce et se produire avant la fin 2023.

Un objectif réalisable d’après Fabrice Loré, directeur de l’agence immobilière Five Stars

Établi en Thaïlande depuis 25 ans, l'agent immobilier estime que la Thaïlande reste en effet attractive grâce à des prix assez bas, des opportunités d’achats intéressantes, une capitalisation des biens immobiliers au même niveau qu’avant l’épidémie.

De plus, les confinements successifs un peu partout dans le monde tendent à modifier les comportements et poussent de nombreuses personnes à préférer acheter une maison plutôt qu’un appartement. Pour les investisseurs étrangers, la Thaïlande apparaît même comme une destination refuge, pour avoir un pied-à-terre en Asie, du type maison avec piscine, au cas où la situation en Europe viendrait à empirer. 

Lepetitjournal.com a recueilli l’avis de Fabrice Loré pour revenir sur deux années difficiles et envisager les tendances immobilières de demain. 

Fabrice Lore, agent immobilier francais a Bangkok
Fabrice Loré, fondateur de l'agence immobilière Five Stars à Bangkok

Comment se sont passées ces deux années "Covid" pour vous en tant qu’agent immobilier à Bangkok ?

Ces deux dernières années ont été difficiles. Quand la Thaïlande a décidé de fermer ses frontières en 2020 suivi d'un confinement général, j'étais très inquiet pour notre avenir. 

Finalement, nous avons réussi à “sauver les meubles” et maintenir l'activité avec même de belles transactions à la clé. Nous avons dû apprendre à travailler avec les gens d’ici, que ce soit avec les Thaïlandais ou les expatriés. À notre grande surprise, les Thaïlandais ont été très actifs. Ils sont là, ils ont de l’argent et ils aiment l’immobilier. En 2020, nous avons aussi réussi à vendre quelques biens à distance grâce à des visites virtuelles. 

L’année 2021 a par contre été beaucoup plus compliquée à cause de restrictions très strictes à partir du mois d’avril. Nous avons dû apprendre à travailler sans pouvoir faire de visites parce qu’il y avait des immeubles ou des résidences qui refusaient les personnes extérieures, même les agents immobiliers! À un moment donné, je me suis dit que si la situation devait persister, nous risquions de ne pas pouvoir tenir le coup. Et puis finalement, nous sommes à la fin de l’année et nous sommes toujours là, nous avons réussi à faire des transactions et notre chiffre d’affaires est quasi-similaire à celui d’avant l’épidémie du Covid-19. 

Cette période nous a appris à mieux maîtriser les dépenses, nous avons optimisé les coûts que ce soit en allégeant l’équipe, en reportant certains investissements ou encore en déménageant dans des bureaux moins chers. 

Le Centre d'information sur l'immobilier (REIC), une branche de la Banque gouvernementale pour le logement, estimait en novembre que le marché immobilier thaïlandais devrait revenir aux niveaux pré-pandémique à la fin de 2023, plus tôt que prévu. Quel est votre sentiment sur ce point ?  

Je pense en effet que nous pouvons tabler sur 2023. Après, cela va dépendre du Covid-19 et de l’éventuelle apparition de nouveaux variants. À l’heure d’aujourd’hui, les gens reviennent parce qu’il n’y a plus qu’un seul jour de quarantaine [NDLR : le 21 décembre, peu après notre interview, la Thaïlande a rétabli la quarantaine jusqu’au 4 janvier]. De plus, il y a vraiment de bonnes affaires donc cela suscite de l’intérêt. Malgré tout ce que l’on dit, la Thaïlande reste à des prix assez bas au mètre carré, surtout dans la capitale. Je suis confiant, la Thaïlande reste intéressante au niveau de l’immobilier. 

Là où la Thaïlande peut tirer son épingle du jeu également c’est que les périodes de confinements et de restrictions ont profondément marqué les esprits. À Bangkok, beaucoup de personnes ont vendu leur appartement pour acheter une maison. C’est une tendance que l’on observe en France également. Les gens ne veulent plus rester enfermés dans des appartements. D’ailleurs à Bangkok, le marché des maisons a explosé, il y a une grosse demande pour les maisons et elles se vendent vite. 

Au niveau mondial, d’autres se disent qu’ils aimeraient avoir un pied-à-terre en Asie, en Thaïlande pour profiter d’une maison avec une piscine au cas où la situation en Europe viendrait à empirer. En fait, en plus de son attrait pour l’investissement, la Thaïlande apparaît comme un refuge où vous pouvez venir vous poser si cela va mal ailleurs. 

En définitive, si nous venons de vivre deux années de ralentissement, nous devrions connaître une forme de rattrapage au cours des années 2022-2023, c’est-à-dire que nous allons avoir les clients du moment auxquels vont s’ajouter tous ceux qui avaient des projets d’achats en 2020 ou 2021 et qui n’ont pu venir en Thaïlande pour concrétiser leur achat.

Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui aux lecteurs qui sont en position d’investir dans l’immobilier en Thaïlande ?

Le conseil que je donnerais, c'est d'être à l'affût des bonnes affaires, c'est une bonne période pour acheter car les prix d'achat n'ont pas bougé à la hausse depuis maintenant deux ans. En général, l'immobilier prend 3% par an, mais depuis 2020 il y a un ralentissement sur la capitalisation des biens. C'est difficile pour un vendeur d'augmenter les prix en ce moment.

Que ce soit dans le neuf comme dans l'ancien, le nombre des ventes a chuté. Pour un investisseur, c'est le bon moment pour se positionner, il ne faut pas attendre que tout reparte à la hausse. 

Un autre conseil, il faut faire attention aux offres qui semblent trop belles. L'immobilier, ce n'est pas le casino, un rendement jusqu'à 7%, c'est réalisable mais les projets qui promettent des garanties locatives de 8-10% voire plus ne sont pas viables.

Dans l'immobilier, pour obtenir une bonne rentabilité il faut tout simplement bien acheter. Un bien de qualité avec vue sur la mer, proche des plages, dans une zone touristique et acheter au bon prix est la meilleure des garanties.

Propos recueillis par Catherine VANESSE

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine s’est expatriée en Thaïlande de 2013 à 2022, collaborant avec des médias locaux ainsi que Lepetitjournal.com pour qui elle a notamment co-dirigé la rédaction de Chiang Mai de 2020 à 2022
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale