TEST: 2238

La Thaïlande rétablit la quarantaine obligatoire pour les voyageurs

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 21/12/2021 à 11:36 | Mis à jour le 22/12/2021 à 07:22
Photo : Reuters
Point de controle sanitaire a l'aeroport Suvarnabhumi de Bangkok

La Thaïlande a décidé mardi de revenir en arrière en termes d’entrée sur le territoire. A partir du 21 décembre, ce sera la quarantaine ou le "bac à sable" à Phuket a déclaré une porte-parole du gouvernement

La Thaïlande a décidé mardi de rétablir la quarantaine obligatoire pour les voyageurs étrangers et de supprimer le programme Test&Go en raison des craintes de propagation du variant du coronavirus, Omicron.

La décision de suspendre le programme Test and Go signifie que les voyageurs vers la Thaïlande, qu’ils soient vaccinés ou nom devront effectuer une quarantaine en hôtel spécialisé pour une durée allant entre 7 et 10 jours.

Dans le même temps, le programme sans quarantaine dit "sandbox" ("bac à sable"), qui oblige les visiteurs à séjourner dans une zone géographique bien déterminée, sera également suspendu dans toutes les provinces jusqu’ici éligibles à l'exception de l'île de Phuket.

Entrée assurée pour ceux déjà inscrits

"Après le 21 décembre, il n'y aura plus de nouvelles inscriptions au 'Test and Go', ce sera la quarantaine ou le bac à sable à Phuket", a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement, Rachada Dhanadirek.

Cette décision met un coup d’arrêt à la reprise du tourisme dans le royaume, un peu moins de deux mois après que la Thaïlande avait rouvert ses frontières sans quarantaine aux visiteurs de l’étranger vaccinés, mettant fin à près de 18 mois de mesures d'entrée strictes qui ont contribué à l'effondrement de l’économie et plus particulièrement du tourisme, jetant des millions de personnes dans la précarité et le désarroi social.

Le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a déclaré que sur environ 200.000 visiteurs qui s'étaient inscrits aux programmes "Test & Go" et "Sandbox", environ 110.000 sont déjà arrivés dans le royaume. Les 90.000 restants ont déjà été approuvés et seront autorisés à visiter le pays, a-t-il affirmé, soulignant que leur état de santé serait surveillé de près après leur arrivée.

"Il ne s'agit pas de bloquer les touristes mais de suspendre temporairement les arrivées", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Thanakorn Wangboonkongchana. 

La décision sera réexaminée le 4 janvier, a-t-il ajouté.

"Symptômes contrôlables"

L'initiative de la Thaïlande intervient alors que le ministère de la Santé a signalé lundi le premier cas de transmission locale du nouveau variant du coronavirus qui préoccupe certaines instances internationales beaucoup plus par le risque de propagation que par sa virulence, laquelle reste encore à déterminer et à mettre en face des risques économiques, sociaux et aussi sanitaires, que fait courir un renforcement éventuel des mesures sanitaires après presque deux ans de chaos. 

"Il est important de noter que bien que le variant Omicron se propage rapidement, ses symptômes sont contrôlables et le traitement est plus facile", a d'ailleurs déclaré le général Prayuth, cité par le Bangkok Post.

A ce jour, aucune augmentation significative, que ce soit du nombre d'infections ou des morts, n'est à noter en Thaïlande. Le ministère de la Santé a signalé mardi matin 2.476 nouveaux cas d'infection au coronavirus (49 de moins que la veille) et 32 morts du COVID-19 (un de plus que la veille), soit quasiment dix fois moins qu'au mois d'août quand l'épidémie a atteint son pic.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale