Vendredi 27 novembre 2020

Cinq lieux hors du temps à découvrir sur Bangkok et ses alentours

Par Catherine Vanesse | Publié le 16/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 16/10/2020 à 02:58
Photo : Catherine Vanesse - Le centre commercial Nightingale Olympic a ouvert ses portes en 1966
Lieux d'interert sur Bangkok et ses environs

La vie revient tout doucement à la normale avec la réouverture de nombreux lieux, l’occasion de parcourir et découvrir quelques lieux insolites où le temps semble s’être arrêté à Bangkok.

Pendant quatre années consécutives, Bangkok était la ville la plus visitée au monde selon le classement MasterCard "Global Destination Cities Index". En 2018, la capitale a accueilli plus de 22 millions de visiteurs étrangers qui y séjournaient en moyenne 4,8 nuits pour découvrir la ville. Des chiffres qui aujourd’hui ont bien changé alors que le ministère du Tourisme table sur seulement 12 millions de touristes en Thaïlande pour l’année 2020. 

Avec les mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie du coronavirus, de nombreux pays ont fermé leurs frontières. La Thaïlande a interdit les vols de passagers internationaux jusqu’au 30 juin. Si cela représente une catastrophe pour l’industrie du tourisme, -avec déjà des lieux comme le Santorini Park à Cha-am qui annonce qu’ils ne réouvriront pas avant juin 2021-, cette période offre également l’occasion pour les expatriés et pour les Thaïlandais de découvrir certains lieux loin de la cohue habituelle. 

Lepetitjournal.com/bangkok vous propose cinq lieux à visiter à Bangkok ou aux alentours qui invitent à un voyage dans le temps. 

Le plus vieux centre commercial

The Nightingale-Olympic est le plus vieux centre commercial de Bangkok toujours en activité et à l’intérieur, le temps s’est arrêté aux années 1960-1970!  Situé dans le quartier de Phra Nakhon, entre le marché aux fleurs et Chinatown, Nightingale-Olympic est inauguré le 5 août 1966 et était à l’époque le centre commercial le plus prisé de la ville par la jeunesse de Bangkok, un peu comme peut l’être Siam Square aujourd’hui. 

Sur sept étages, les clients pouvaient acheter des cosmétiques, des vêtements, de la lingerie, des équipements de sports et de musique. C’est là aussi qu’à ouvert la première salle de fitness de la capitale. 

Aujourd’hui, seulement deux étages sont encore accessibles, quelques objets sont à vendre, le reste est mis en exposition pour les curieux et même les vendeuses n’ont pas changé depuis plusieurs décennies! Si vous parlez thaïlandais, n’hésitez pas à leur poser quelques questions sur les années de gloire de Nightingale-Olympic. 

nightingale-olympic
Rien ne semble avoir changé depuis une cinquantaine d'année au Nightingale Olympic (Photo Catherine Vanesse)

La maison de Jim Thompson

Visite incontournable lors d’un séjour dans la capitale, la maison de Jim Thompson est un havre de paix à quelques pas du centre commercial MBK et une plongée dans la Thaïlande d’antan et les mystères qui entourent la disparition de l’homme d’affaires et aventurier américain Jim Thompson. 

Construite dans les années 1950 à partir de six maisons traditionnelles de la région d’Ayutthaya, qui ont été transportées et remontées ensemble avec quelques aménagements, la demeure de Jim Thompson fait partie des rares exemples d’architectures traditionnelles conservées dans un parfait état. La maison regorge de pièces d’art asiatique et d’objets insolites que l’on découvre au fil de la visite qui peut se faire avec une guide francophone. 

musee-jim-thompson
Les guides du musée Jim Thompson apportent un réel atout lors de la visite et ne sont jamais à court d'anecdotes (Photo Jean-Louis Duzert)

La plus vieille recette gourmande

De l’autre côté du fleuve Chao Phraya et à proximité du Wat Arun, au détour d’une des nombreuses allées du quartier portugais de Kudee Jeen se trouve la pâtisserie Thanusingha à la devanture bleutée. Depuis cinq générations, la famille Sudjidjune réalise le ‘kanom farang Kudee Jeen’ (ขนมฝรั่งกุฎีจีน) en utilisant la même recette que celle héritée des Portugais qui sont arrivés en Thaïlande il y a 500 ans. Ce gâteau que l’on peut traduire littéralement par ‘le dessert étranger de Kudee Jeen’ est composé de farine de blé, d’œufs de canes et de sucre et peut se comparer aux boudoirs par leurs saveurs.

De nombreux desserts en Thaïlande ont des origines portugaises comme les ‘foï thong’ (ฝอยทอง) ou ‘fois des ovos’ en portugais (vermicelles d’œufs de canes plongés dans un sirop de sucre blanc) ou encore les ‘sangkhaya fak thong’ (สังขยาฟักทอง - potiron farcis à la crème de noix de coco).

Après une dégustation, rien de tel qu’une balade dans ce quartier peu visité qui s’organise en un dédale de ruelles et d’habitations colorées, où les symboles religieux se mélangent sur fond de street art, dépeignant des scènes de la vie quotidienne et délivrant des messages de paix.Temples bouddhistes, sanctuaires chinois ou mosquées s’harmonisent avec l’église de Santa Cruz, l’un des plus anciens édifices religieux encore en activité.

kanom-farang
Les 'kanom farang' sont les gâteaux qui sont la renommée du quartier portugais de Bangkok (Photo Catherine Vanesse)

Le marché de Mae Klong

Situé à 90 km de Bangkok dans la province de Samut Songkhram, le marché de Mae Klong est célèbre pour la voie ferrée qui traverse le marché, forçant les vendeurs à replier leurs étals plusieurs fois par jour à l’annonce du coup de sifflet du train. Une manoeuvre habilement effectuée et après le passage du train, les vendeurs réinstallent tout comme si rien n’était venu perturber leur journée. Les locaux le surnomment d’ailleurs Talat Rom Hup (ตลาดร่มหุบ), ce qui signifie le marché des parapluies déroulant. 

Pendant longtemps, le marché de Maeklong a été considéré comme le plus grand marché de poissons et de fruits de mer, même si aujourd’hui il s’est un peu diversifié, c’est surtout le passage du train qui attire les touristes. Il faut dire que cette voie de chemin de fer au milieu des étals offre un décor hors du temps, tout comme les trains qui y circulent. 

Inaugurée en 1905, la ligne Maeklong - Ban Laem s’étend sur 34 km et relie les provinces de Samut Songkhram et Samut Sakhon. Un trajet qui s’effectue encore aujourd’hui en 1h30 de train! Actuellement, toutes les lignes de train n’ont pas encore repris du service et seulement deux trains circulent chaque jour au lieu d’une quinzaine. Le premier part de la gare de Maeklong à 9h00 pour arriver à 10h30 à Ban Laem et le second part de Ban Laem à 13h30 pour arriver à 15h à la gare de Maeklong confirme la société de chemins de fer thaïlandais ce 4 juin. 

maeklong
En temps normal, nombreux sont les touristes à vouloir immortaliser en vidéo le passage du train au milieu du marché de Maeklong (Photo Catherine Vanesse)

Les marchés flottants

À quelques kilomètres du marché de Maeklong se trouve le marché flottant de Damnoen Saduak qui a réouvert aux visiteurs depuis le 30 mai. Considéré comme le plus grand et le plus célèbre de tous, c’est l’une des attractions phares du royaume et attire de nombreux touristes chaque année, peut-être un peu trop. Le marché est ouvert tous les jours de 7h à 17h avec une période plus intense de 7h à 11h en temps normal. 

Un peu plus loin se trouve le marché flottant d’Amphawa ouvert du vendredi au dimanche de 10h à 21h30. Avec ses petits restaurants et cafés le long de l’eau, le marché est très agréable et on se prend vite au jeu d’essayer d’observer les intérieurs des maisons en bois sur la rive opposée tout en observant les bateaux passer. 

D’autres marchés flottants plus proches de Bangkok ont également repris les affaires presque comme avant depuis le début du mois de mai tel que Tallin Chan, Lad Mayom ou Bang Namphueng. À flâner entre les échoppes flottantes, les noms de la Petite Venise ou Venise d’Asie pour identifier Bangkok prennent tout leur sens. 

marche-flottant-amphawa
Le marché flottant d'Amphawa se tient du vendredi au dimanche (Photo Catherine Vanesse)

Nous vous recommandons

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Janus ven 05/06/2020 - 04:55

Petite précision, ce sont les canes qui pondent et non les canards!

Répondre

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.