Red Bull va construire une hypercar de plus de 5M € en 2025

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 30/06/2022 à 02:49 | Mis à jour le 30/06/2022 à 10:38
Photo : Reuters
Formule-1-red-bull

La société autrichienne Red Bull a annoncé mardi son projet de fabriquer une hypercar en série limitée conçue par le légendaire Adrian Newey et d’un prix avoisinant les 5 millions de livres (5,8 millions d’euros) lorsque la production commencera en 2025.

 

La RB17 sera la première hypercar de Red Bull. Une voiture sportive très haut de gamme à moteur V8 hybride, dont la production doit commencer en 2025 à Milton Keynes, dans le centre de l'Angleterre, dans les installations du leader actuel du championnat de Formule 1.

Ce biplace de plus de 1.100 chevaux sera conçu par Adrian Newey pour la piste et sera limité à seulement 50 exemplaires.

"La RB17 marque une étape importante dans l'évolution de Red Bull Advanced Technologies (RBAT), qui a désormais l’entière capacité de créer et de fabriquer une voiture de série sur notre Red Bull Technology Campus", a déclaré Christian Horner, le patron de l'équipe Red Bull, soulignant que ce sera "la première fois qu'une voiture portant la marque Red Bull est disponible pour les collectionneurs."

 

Concentré de performances extrêmes sur une biplace

Ingénieur légendaire de la F1, Adrian Newey a signé une série de voitures championnes pour Williams, McLaren et Red Bull.

En 2019, Il avait participé, avec Aston Martin, RBAT et Multimatic, à la conception de l'Aston Martin Valkyrie, une hypercar de route en édition limitée d’un prix d’environ 2,5 millions de livres.

"La RB17 cristallise tout ce que nous savons sur la création de voitures F1 victorieuses dans un dispositif offrant des niveaux de performance extrêmes dans une voiture de piste biplace", a déclaré Adrian Newey.

Red Bull a indiqué que tous les détails techniques seraient disponibles en temps voulu, mais que le groupe était d’ores et déjà ouvert aux manifestations d'intérêt. Le prix de la RB17 devrait se monter à au moins 5 millions de livres (5,8 millions d’euros actuels) lorsque la production commencera en 2025.

Red Bull a ajouté que l’acquisition de la RB17 donnerait également accès à des simulateurs et à une formation à la conduite sportive sur piste, avec une assistance complète en usine adaptée à chaque propriétaire. 

La société possède sa propre entreprise de groupes motopropulseurs et court en Formule 1 avec des moteurs utilisant la technologie Honda.

La voiture 2022 de Red Bull est la RB18. Le pilote néerlandais Max Verstappen a remporté le titre l'année dernière dans le RB16B.

 

En Thaïlande, une histoire moins glorieuse de sportive de luxe

En Thaïlande, où a démarré l’histoire de Red Bull dans les années 70, la marque au taureau rouge est bien évidemment très populaire mais aussi tristement associée à une affaire de justice qui a choqué de nombreux Thaïlandais ces dernières années concernant le petit-fils du co-créateur feu Chaleo Yoovidhya.

Vorayuth Yoovidhya a été accusé d'avoir percuté en 2012 à Bangkok un policier à moto avec sa Ferrari noire et d'avoir fui les lieux de l’accident, traînant le corps de l'officier sur plusieurs centaines de mètres.

Sous le coup d’accusations diverses dont excès de vitesse, conduite imprudente et délit de fuite, le jeune homme a systématiquement ignoré les multiples convocations de la justice, amenant finalement des autorités thaïlandaises bien conciliantes à émettre un mandat d'arrêt cinq ans après l'accident.

En juillet 2020, les accusations pénales contre Vorayuth Yoovidhya ont été abandonnées suscitant l'indigantion générale. Mais quelques semaines plus tard, la cour pénale de Bangkok a approuvé un nouveau mandat d'arrêt pour conduite imprudente ayant causé la mort et pour consommation de drogue. Il est toujorus en fuite bien que la Thaïlande ait demandé l'aide d'Interpol pour son extradition.

Cette affaire qui a jeté le discrédit sur la justice thaïlandaise, symbolise l’inégalité de traitement devant la loi et l’impunité dont jouissent les personnes influentes et bien connectées.

En réaction à des appels au boycott des boissons énergisantes, TCP Group, propriétaire de la marque Thai Red Bull, avait tenu à rappeler en juillet 2020 que le groupe était dirigé par Charoen Yoovidhya, l'oncle de l'accusé, et qu’il n'était de ce fait pas directement associé à ce dernier.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale