Mardi 21 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

69 ans après le Prince Bira, un Thaïlandais fait son entrée en F1

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 14/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 16/03/2019 à 03:57
Photo : Josep LAGO / AFP
Alexander-Albon-F1-Thailande

Un jeune pilote anglo-thaïlandais fait ses débuts en Formule 1 ce week-end sous les couleurs de Toro Rosso alors que la saison de Formule 1 débute à Melbourne, en Australie, 

Premier Thaïlandais à s'aligner au plus haut échelon de la course automobile depuis le Prince Bira au milieu du siècle dernier, Alexander Albon va courir ce week-end son tout premier Grand Prix de F1 tout en découvrant le circuit de Melbourne qu'il ne connait qu'à travers un simulateur. 

Né à Londres d’un père britannique et d’une mère thaïlandaise, Alexander Albon n'a, à 22 ans, aucune expérience en F1. "Je suis le parfait débutant", ironise le pilote de 1,86 m. 

En 2012, à l'âge de 12 ans, il a signé avec l'équipe junior Red Bull et a progressivement gravi les échelons pour se classer troisième en Formule 2 l'an dernier. Il a été "repêché" par Helmut Marko, le faiseur de rois chez Red Bull qui l'avait écarté de son programme de jeunes pilotes en 2012. 

Le remplacement de Daniel Ricciardo par Pierre Gasly dans l'écurie autrichienne a laissé un baquet vide chez Toro Rosso, qui a préféré lui faire confiance plutôt que de garder le Néo-Zélandais Brendon Hartley, décevant l'an dernier. 

Le pilote décontracté de 22 ans est très habile en dépassement, même s’il n'a pour l’heure à son palmarès qu'une deuxième place en GP3 en 2016, une troisième place l'an dernier en Formule 2 et une autre en Eurocup Formula Renault en 2014.

Il était un ancien coéquipier de l'ART de Charles Leclerc alors qu'il était en GP3, terminant deuxième devant le pilote Ferrari de la saison 2016.

"De toute évidence, je pense que l'apprentissage va être très difficile", a-t-il déclaré récemment. "Je vais essayer de ne pas me mettre trop de pression et de donner tout ce que j'ai depuis le premier jour. C'est l'occasion pour moi de montrer à tout le monde ce que j'ai."

Après avoir couru sous licence britannique au début de sa carrière, il a opté pour la licence thaïlandaise en 2013. Il devient ainsi le deuxième coureur à représenter la Thaïlande dans l’histoire de la Formule 1 après le prince Birabongse Bhanudej Bhanubandh, ou "B Bira", engagé de 1950 à 1954.  Parmi les références à la Thailande qu'il a choisies, on retrouve le numéro 9, écrit en Thaï sur son casque en hommage à feu le roi Bhumibol Adulyadej (Rama 9) et le drapeau thaïlandais dans son nom. 

Avec la forte expansion que connait la F1 en Asie du Sud-Est, Albon ne manquera pas d’attirer l’attention de nombreux fans durant la saison.

Lire aussi :

Russell : Inexpérimenté, Albon est "en position délicate" (Motorsport)

F1 - Albon compte sur son expérience en Formule E (Sport Auto)

0 Commentaire (s)Réagir