Au moins 4 morts dans l’incendie dans une discothèque à Phuket

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 17/08/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/08/2022 à 06:41
--

CONTACT UTILES POUR LES FAMILLES

Consulat français
Tour CAT
23 ème étage
Charoenkrung Road, Bangrak
Bangkok 10500
Standard +66 (0) 2657 5100
Télécopie +66(0) 2657 5155
Ouverture au public : 8h30-12h00
Consul, chef de chancellerie
M. Pierre BLONDEL

Hôpital de Patong
+66 (0)76-342-633-4

Bangkok Hospital Phuket
076-254-425

-

Au moins quatre personnes ont été tuées et une douzaine de blessées la nuit dernière dans l'incendie d'une discothèque de Phuket déclenché par la foudre.

Selon le personnel de l'hôpital de Patong et la presse locale, des étrangers figureraient parmi les décédés et quatre Français seraient blessés. "Il y a quatre morts confirmés. Nous pensons qu'il s'agit de touristes étrangers mais cela reste à confirmer," a indiqué par téléphone à l'AFP le gouverneur adjoint de Phuket Tipayapongtada. Le quotidien local, Phuket Gazette, rapporte que quatre Français au moins font partie des blessés dont Benjamin Tallanotte, 30 ans, l'un des plus touchés, qui souffrirait de brûlures au second degré sur 40% de son corps, ce que nous a confirmé par téléphone ce matin le personnel de l'hôpital de Patong. Le Phuket Gazette donne également le nom de Mathieu Lagrange, 40 ans, légèrement blessé au bras et la main, celui de Nicolas Robyn, 25 ans, légèrement blessé au bras droit, et Yasmine Khelaef-humber, choquée (l'orthographe des noms reste à confirmer).

L'établissement, le Tiger Pub, se trouve sur la plage de Patong. La foudre aurait frappé plusieurs fois dans le quartier, provocant un black-out avant que l'incendie ne se déclenche vers 4 heures du matin, selon plusieurs témoignages. Les premiers éléments de l'enquête faisaient apparaître que le sinistre avait été provoqué soit par la foudre, soit par l'explosion d'un transformateur.

"Les témoins ont indiqué qu'il y avait eu une coupure de courant et qu'il pleuvait. Quand le courant a été rétabli, ils ont entendu une explosion et le feu s'est déclenché", a expliqué le colonel de police Chirapat Phochanapan.

Tomrongsak Boonyarunk, un cadre du groupe Tiger qui gère la discothèque, a expliqué de son côté à l'AFP que l'établissement était officiellement fermé au moment du drame, mais qu'entre 70 et 80 personnes y étaient encore abritées en attendant la fin de la pluie. "Nous respectons à la lettre la législation", a-t-il ajouté. "Nous assumerons nos responsabilités".

"C'est totalement détruit au deuxième étage où le feu s'est déclenché," a ajouté un autre officiel sur place. Selon l'hôpital de Patong l'état des corps des quatre victimes ne permettait pas leur identification ni même de déterminer leur sexe.

Lors du réveillon du 1er janvier 2009, 67 personnes avaient péri dans l'incendie d'une discothèque de Bangkok, dont trois Singapouriens, un Japonais et un Birman. De nombreux touristes occidentaux dont des Français avaient été blessés (voir encadré).

L'incendie avait pris à cause de feux d'artifice au moment où se produisait un groupe de rock. Le tenancier du Santika Club et le patron de l'entreprise qui avait installé les feux avaient écopé l'an passé de trois ans de détention dans cette affaire.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale