Lundi 10 août 2020
Andalousie
Andalousie

Toulouse Lautrec, des cirques de Montmartre au Thyssen de Malaga.

Par Bernard Frontero | Publié le 18/06/2020 à 23:42 | Mis à jour le 19/06/2020 à 11:09
Toulouse Lautrec Cirque andalousie

Toulouse Lautrec. Un artiste que l'on associe toujours à l'univers des cabarets, à la vie du Moulin Rouge et aux coulisses des maisons closes. Toulouse-Lautrec n'a cessé de croquer le mode de vie des amoureux de Montmartre. Pourtant, un des loisirs les plus à la mode en cette fin du XIXème siècle, le cirque, thème mis en scène par les plus grands peintres, notamment Chagall, Matisse et Picasso, ne lui aura pas échappé. 

Dés son enfance à Albi, Toulouse-Lautrec est lié au monde du cirque. Son père, aristocrate,  est un brillant cavalier passionné de chasse et de chevaux, ce qui explique la place particulièrement importante qu’occupent les chevaux pour l'artiste. Installé en 1872, à Paris, il emmène son fils au cirque Molier où il s’exerce lui-même au trapèze. 

Thyssen Malaga Lautrec Cirque ciudad genial cultura Andalousie
Entre les rideaux aux Folies-Bergère. Mme Lona Barrison avec son manager et mari

 

Les cirques attirent les foules à Paris et fascinent l’avant-garde. Vers 1880 ceux-ci se multiplient dans la capitale et s’installent dans des quartiers chics.

 

Seuls « le Cirque d’Hiver », boulevard des filles du Calvaire et « le cirque de Fernando » à Montmartre se trouvent dans des quartiers plus populaires.

 

 

Le Cirque Fernando de Montmartre 

C’est au Cirque Fernando de Montmartre, situé en haut de la rue des Martyrs depuis 1873 que René Princeteau, premier maître et ami de Lautrec, l’accompagne, au début des années 1880 et c’est grace à ce Cirque Fernando, aux mises en scène uniques, que le jeune Henri découvre les prouesses des écuyers, écuyères et acrobates. C’est une révélation et l'adolescent se passionne alors pour ce monde incarnant pour lui, atteint d’une maladie des os, la liberté. Attiré par les corps en mouvement, les performances des artistes et les postures gracieuses des animaux, c’est par la peinture et le dessin qu’il donnera vie à sa passion. Les sujets inspirés du cirque Fernando sont réalisés pendant une période courte entre 1886 et 1887. Il n’en reste que des études. 

Le cirque pour soigner 

Interné par sa famille dans une clinique de Neuilly en 1899 afin de combattre son alcoolisme, il dessine alors, de mémoire, une série de 39 dessins au crayon noir et crayons de couleurs, décrivant les attitudes et le  quotidien des acrobates, des clowns, des funambules. Un travail sans modèles, de véritables scènes de vie basées sur ses seuls souvenirs qui lui feront, selon ses mots, "gagner la liberté". En effet, les médecins, stupéfaits par la cohérence de ses œuvres et la dynamique des mouvements, le laissent sortir le 17 mai 1899 et c’est dehors, libre, qu’il mourra deux ans plus tard à l’âge de 37 ans. 

Ces œuvres tardives d’images du cirque qui le fascine, réalisées deux ans avant sa mort, constituent une apogée dans sa carrière. C’est aussi pour l’artiste un thème d’exploration plastique au travers duquel il poursuit ses recherches sur la lumière, le corps en mouvement, le corps dans son émotion et dans sa performance. S’il a d’abord été influencé par le post-impressionnisme et Edgar Degas, il a développé assez tôt sa propre esthétique. Sa magistrale simplification de l’image mettant en évidence la dramaturgie du spectacle et faisant de lui pour certains le précurseur de l’affiche au XXème siècle.

Une exposition pour retrouver l’univers magique du début du XXème siècle 

Toulouse Lautrec Thyssen Malaga ciudad genial Culture Andalousie Tourisme arts visuels
Entrée en piste, du catalogue Au cirque, 1899-1905

Cette exposition, intitulée «Toulouse-Lautrec et le cirque», est l'occasion de découvrir 39 lithographies sur le thème du cirque, issues de la collection Jean Pierre Gimbergues et réalisées au printemps 1899, lors de son internement dans un centre de soins, pour une cure de désintoxication.

Le peintre restitue de mémoire le monde du spectacle dans ses moindres détails, du rappel à la danseuse de corde en passant par le dresseur de singes. 

L'exposition est une façon de retrouver l'univers magique de ce début de XX e siècle autour d’un thème extraordinaire qui a fasciné les artistes de l’avant-garde. 

 

 

Henri de Toulouse-Lautrec et le cirque, une superbe exposition prolongée jusqu’au 13 septembre 2020 dans la Sala Noble du Musée Thyssen, visites du mardi  au dimanche de 10h a 20h

Vous pouvez décharger le catalogue de l’exposition 

Des activités en famille

Le Musée Thyssen de Malaga vous propose aussi son programme pour Familias. ¡Cuánto tiempo ! offrant une série  Actividades Familia Museo Thyssen Malaga ciudad genial Arte Moderno Andaluciad’activités destinées aux familles et leurs enfants de 4 à 12 ans.

 

Ces activités seront proposées:

Les 20, 21, 27 y 28 juin 2020 à 12.30 h et Les 23 et 30 juin 2020 à 18.00h et 19.30h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inscriptions par e-reservas.educacion@carmenthyssenmalaga.org

 

 

bernard frontero

Bernard Frontero

Directeur de l’édition LePetitJournal.com/Andalousie. Ayant collaboré avec la presse francophone au cours de 25 passionnantes et dynamiques années en assurant la direction de centres culturels français à travers le monde
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !