Ouigo fin 2023 en Andalousie, ouverture à la concurrence

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 05/07/2022 à 18:05 | Mis à jour le 06/07/2022 à 15:00
Un train ouigo traverse la campagne

Lors d'une conférence de presse à Valence, le Directeur commercial et marketing de la société française Ouigo en Espagne, Federico Pareja, accompagné de la Directrice générale de Ouigo Espagne, Hélène Valenzuela, a indiqué ce jeudi que suite à la connexion à bas prix entre Madrid et Valence, prévue pour le 7 octobre, l'entreprise "prévoit" d’ouvrir sa connexion à grande vitesse entre l'Andalousie et Madrid "à la fin de 2023", précisant qu'après Alicante, avec un arrêt à Albacete, en 2023, la prochaine destination sera l'Andalousie avec des liaisons avec  "Malaga, Séville et Cordoue".

  

Problème technique en Andalousie

Selon le Directeur commercial et marketing de Ouigo Espagne, Federico Pareja, en Andalousie le réseau ferroviaire n’est pas compatible avec le système européen avec lequel Ouigo travaille, un problème similaire dans de nombreux états du Sud de l’Europe. Mais Ouigo n’est pas fermé à un appui …

Nous serons ravis de faire l'investissement nécessaire pour pouvoir arriver le plus rapidement possible

Ouigo: des prix bas et un appui à la reprise économique 

La Directrice générale de Ouigo Espagne, Hélène Valenzuela, a rappelé que Ouigo a “réussi à réduire de 50% en moyenne les prix des trains" avec ses 5 aller-retours quotidiens sur la ligne Barcelone-Madrid, déclarant que "la grande vitesse se réveille maintenant grâce à Ouigo". "Depuis le jour où nous avons commencé à fonctionner, le 10 mai 2021, un jour après la fin de l'état d'alarme, Ouigo a contribué à la reprise économique du pays”.

81032085_103364314503303_1224241506731163648_o

lepetitjournal.com Andalousie

La rédaction du site lepetitjournal.com Andalousie, le quotidien de référence dédié aux Français expatriés et francophones en Andalousie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'édition Andalousie.

À lire sur votre édition locale