Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2299

Guillaume Tell, l’histoire d’un mythe

Par Olivia Zufferey | Publié le 16/04/2021 à 09:10 | Mis à jour le 19/04/2021 à 10:10
Photo : Par: pixabay
Guillaume Tell

Tout le monde, ou presque, connaît Guillaume Tell. Ce personnage de l’histoire suisse symbolise le courage civil et l'aspiration à la liberté. Ce dernier est connu pour avoir tiré un carreau à l’aide d’une arbalète au milieu d’une pomme posée sur la tête de son fils. Le récit se déroule au début du 14ème siècle, sous la dynastie des Habsbourg.  

La légende raconte que Guillaume Tell serait originaire de Bürglen, un village du canton d’Uri. Il aurait été un bon chasseur, un père de famille aimant et un excellent arbalétrier. C’est le 18 novembre 1307, que son histoire débute. En se rendant à Altdorf, chef-lieu de la région, il passe sur la place. Guillaume Tell ignore le chapeau impérial placé sur un mât et continue son chemin. Le jour suivant, il est convoqué sur la place pour se justifier de son acte devant tous, car quelques mois auparavant, le bailli Gessler (l’administrateur local des Habsbourg) avait fait placer un chapeau sur un mât de la place comme symbole de l’autorité impériale. En passant devant ce dernier, les gens devaient faire une révérence, faute de quoi ils risquaient la mort ou la confiscation de leurs biens. Mais Guillaume Tell ne s’était pas soumis au rite, alors il est convoqué. Gessler lui impose l’épreuve de la pomme, pour sauver sa vie d’une mort certaine.

Avec son arbalète, Guillaume Tell doit transpercer une pomme placée sur la tête de son fils. Il réussit le défi mais se fait arrêter pour dissimulation d’un second carreau sous ses habits qu’il réservait à Gessler au cas où l’épreuve tournait mal. Alors qu’il est amené en barque vers la prison, survient une tempête. Ses gardiens libèrent Guillaume Tell de ses liens pour qu’il les aide. Arrivé près du rivage, Guillaume Tell parvient à s’enfuir. Le troisième jour, Guillaume Tell se cache derrière un arbre sur une route reliant le Gothard à Zurich. Au passage de Gessler, il le tue d’un coup pour se venger.   

Guillaume Tell, inspiration de nombreuses œuvres  

La légende se finit ainsi, sans plus, ni moins de détails. Ce mythe inspira durant des siècles, d'innombrables artistes suisses et bien au-delà des frontières helvétiques. A titre d’exemple, le peintre espagnol Salvador Dalí, a réalisé un tableau intitulé Guillaume Tell en 1930. Le peintre suisse Ferdinand Hodler à, quant à lui, peint le portrait de cet arbalétrier hors pair en 1897. Un théâtre en son nom a aussi été écrit en 1804 par le poète allemand Friedrich von Schiller. Ce qui a inspiré le compositeur italien Gioacchino Rossini pour la création d’un Opéra en 1829.  

 

Guillaume Tell Hodler
Portrait de Guillame Tell du peintre Ferdinand Hodler

 

Mythe ou réalité  

Voici quelques exemples parmi tant d’autres, d’œuvres qui racontent la légende de ce personnage mythique. Mais qu'en est-il de la véracité historique de ce récit ? Rien ne prouve que ce dernier ait existé. Car maintes recherches ont été entreprises par des historiens, en vain. De plus, Roger Sablonier historien médiéviste, explique dans un livre publié en 2008 en allemand que l’histoire de Guillaume Tell relate plus d’un mythe que de la réalité. Cela n’enlève en rien l’importance que représente ce personnage dans l’histoire suisse car il symbolise la liberté. 

Nous vous recommandons
olivia zufferey

Olivia Zufferey

Diplômée en journalisme, Olivia est correspondante à Zurich pour lepetitjournal.com depuis novembre 2020. Elle est également graphiste et illustratrice.
0 Commentaire (s) Réagir