Lundi 22 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Merci Maman: le joaillier qui célèbre la maternité arrive en Espagne

Par Vincent Garnier* | Publié le 16/11/2018 à 13:30 | Mis à jour le 16/11/2018 à 13:39
Photo : DR
merci maman

C'est une très belle success story européenne, née los d'une expatriation à Londres, en 2007, "dans la cuisine" de Béatrice de Montille, et qui, après l'instauration d'ateliers à Londres et Berlin, devrait desormais se poursuivre en Espagne.


Venue à Madrid mercredi dernier pour présenter sa collection et son concept à une sélection de blogueuses et influencers locales et en présence de la presse specialisée, la créatrice de Merci Maman a affiché -outre son plaisir de se retrouver, 15 ans après, dans le pays où elle a réalisé son échange Erasmus- sa confiance dans l'accueil qui devrait y être réservé à la marque, avec un marché caractérisé par "une forte culture de la famille".

 

Avec pour credo la "célébration de la maternité", l'entreprise Merci Maman s'est developpée au cœur de la City en proposant des bijoux épurés sur lesquels sont gravées -à la main- des inscriptions à la demande. Des cadeaux personnalisés, donc, qui ont dès l'origine eu pour vocation d'accompagner la famille, avec "des mots d'amour à offrir ou porter". Maman (de 4 enfants âgés de 6 à 14 ans) et entrepreneuse, "Mumpreneur" in english, Beatrice de Montille a su gérer le développement d'une marque qui s'est notamment construite avec la communaute francaise expatriée, a progressivement séduit les Anglais, puis a connu un succès exponentiel à partir du jour où la Duchesse de Cambridge, Kate Middleton, fut photographiée avec un collier signé Merci Maman. Le "collier Kate", qui regroupe autour d'une même chaine, un cœur, un disque gravable et la silhouette d'un enfant, constitue aujourd'hui la meilleure vente du joailler.

 

Béatrice de Montille / DR
Béatrice de Montille / DR


Avec une grosse quarantaine d'employés repartis entre Londres -où l'entreprise conserve ses services administratifs- Paris et Berlin, où de nouveaux ateliers de gravure ont été montés, Merci Maman s'est internationalisée en s'appuyant sur le e-commerce et en s'adaptant aux marchés locaux. De fait, le succès de l'entreprise est aussi lié à un modèle commercial simple, transposable dans le monde entier, ou presque : l'acheteur choisit son modèle sur la boutique en ligne, indique le texte qu'il souhaite faire graver et les ateliers de la marque se mettent à l'œuvre. Cette interface existe désormais en espagnol et un plan de développement au sud des Pyrénées est prévu.

 

 

 

"Outre l'émotion transmise aux mamans avec nos bijoux, c'est aussi les emplois que nous avons créés qui nous motivent au quotidien", explique Béatrice de Montille, qui ne verrait pas d'un mauvais œil la création d'un atelier à Madrid. "Nous nous développons dans le pays par intuition, en suivant ce que nous dicte notre cœur, même si les débuts se présentent plutôt bien", avance-t-elle. "Il y a quelque chose ici qui m'attire et me donne envie de tenter l'aventure". Noël, l'Epiphanie puis la Saint Valentin devraient constituer autant d'étapes permettant de mesurer l'intérêt des Espagnols pour la marque, en attendant, pourquoi pas, qu'une certaine Letizia se laisse séduire par ses bijoux.

http://www.mercimamanboutique.com/es-es/
https://www.instagram.com/mercimaman_es/

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet