Mercredi 19 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Trottinettes électriques à Madrid : mode d’emploi

Par Léa Surugue | Publié le 30/10/2018 à 14:42 | Mis à jour le 30/10/2018 à 14:49
Photo : Li.me
trottinette madrid

Les trottinettes électriques, alliant efficacité et exigences de développement durable, connaissent une popularité croissante depuis plusieurs mois. Mais ce mode de transport engendre aussi quelques problèmes de circulation. Explications.

 

Depuis le mois d'août, il n’est pas rare de croiser, dans le centre de la capitale espagnole, un grand nombre d’usagers juchés sur patinettes électriques, profitant d’une balade à travers les rues, sous le soleil madrilène. Venues tout droit des Etats-Unis sous la houlette de la société américaine Lime, le leader du prêt de vélos et patinettes électriques outre-Atlantique, ces trottinettes originales ont rapidement gagné en popularité auprès des habitants du centre de Madrid.

C’est la première fois qu’un tel service est déployé en Espagne, suite aux premiers succès de la compagnie Lime, en Europe (à Paris et Zurich) depuis juin. D’autres services de location de patinettes électriques sont depuis aussi entrés sur le marché madrilène. Les patinettes Lime-S ont par ailleurs été déployée dans d’autres villes comme Valence ou Barcelone.


Facilité d’usage

Les patinettes sont sans station fixe, et peuvent être empruntées et rendues à tout moment dans le centre. Tout se fait via une application mobile disponible sur iOS et Android : les patinettes peuvent être récupérées en scannant un code QR.

Grâce à un système GPS, les usagers peuvent facilement se renseigner sur l’emplacement des véhicules les plus proches d’eux et réserver une patinette quand ils ont trouvé celle qui convient dans le voisinage. Le tarif, pour débloquer une trottinette et commencer son voyage, est de un euro, puis de 0,15 centimes d’euros par minute d’utilisation.

Tous les soirs à partir de 21h00, les patinettes électriques sont récupérées par les employés de Lime pour être rechargées et pour permettre d’effectuer des contrôles de maintenance. À partir de 5h00, elles sont à nouveau distribuées dans toute la ville.  

 


Mobilité urbaine et ses défis

Cette facilité d’utilisation, ainsi que le bas coût de ce mode de transport explique en partie sa popularité. Le fait qu’il soit associé à un engagement en faveur du développement durable, permettant de se déplacer efficacement avec des patinettes rapides et non polluantes jusqu'à son lieu de travail ou vers n’importe quel autre endroit dans le centre de Madrid, est également un vrai plus pour les usagers.

"Avec l'arrivée des scooters électriques Lime-S, l'Espagne démontre son engagement en faveur du développement durable et de la mobilité urbaine intelligente", a déclaré Caen Contee, vice-président du marketing, du développement commercial de Lime.

De fait, les trottinettes séduisent de nombreux utilisateurs parce qu’elles proposent un moyen innovant de se déplacer, répondant aux exigences d’une ville moderne, dans laquelle le bien-être des habitants, la réduction de la pollution urbaine et de l’usage de la voiture, la diversité des solutions de mobilité mises à disposition, et la facilité de déplacement sont des aspects primordiaux.  

Mais tous ces aspects positifs ne peuvent faire oublier certains des problèmes rencontrés dans le déploiement du dispositif à Madrid. En effet, les patinettes électriques prennent de la place. Elles encombrent les trottoirs et peuvent s'avérer problématiques pour le déplacement en toute sécurité des piétons. Les autorités locales s'inquiètent de potentiels accidents avec les passants.


Régulation des déplacements

Une ordonnance, publiée la semaine dernière par la Communauté de Madrid régule désormais les déplacements en trottinette électrique et l'utilisation de l'espace public de la capitale espagnole. Celles-ci devraient à présent être reléguées aux pistes cyclables et à certaines routes bien spécifiques, en fonction des caractéristiques de la route et du véhicule lui-même. Ainsi, les patinettes atteignant un maximum de 30km/h peut circuler sur les pistes cyclables, les rues résidentielles, et les "calle 30" (à sens unique, avec une vitesse limitée à 30 kilomètres à l'heure, à ne pas confondre avec le périphérique M30). Les patinettes ne pourront dorénavant plus circuler sur les trottoirs.

Des dispositions qui devraient considérablement limiter les trajets possibles avec ces patinettes, les transformant en un objet de loisir plus qu’en un vrai mode de transport à part entière. On en est toutefois pas encore aux mesures prises à Valence, où les patinettes Lime-S ont tout bonnement été retirées de la circulation.

Photo Lea surugue

Léa Surugue

Léa Surugue est une journaliste freelance vivant à Madrid. Elle a collaboré avec des médias basés en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et traite surtout de thèmes liés à l'économie, la santé et la société.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Istanbul Appercu
LITTERATURE

Simla Ongan : traductrice, une vie à crédit

Lancée sur le chemin de la traduction par son ancien professeur de français, Simla Ongan a traduit de grands noms de la littérature française, comme Louis-Ferdinand Céline ou Michel Tournier. Mais la

Sur le même sujet