Lundi 24 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Madrid en voiture: attention aux changements !

Par Léa Surugue | Publié le 06/11/2018 à 18:09 | Mis à jour le 06/11/2018 à 18:20
Photo : CC0 Creative Commons
voiture madrid

Fin octobre, l’ordonnance sur la mobilité durable de Madrid a changé les règles de circulation et les modes de déplacement dans la ville. Limitation de vitesse, plan anti-pollution et régulation des patinettes électriques font partie des mesures phares.

 

A la fin du mois d’octobre, la nouvelle ordonnance sur la mobilité durable ("nueva Ordenanza de Movilidad Sostenible") est entrée en vigueur. Remplaçant celle en vigueur depuis 2005, les nouvelles mesures ont pour objectif de régir les "nouvelles formes" de mobilité urbaine, promouvoir les transports publics et "renforcer la protection des piétons".

Axée sur trois impératifs clés (une meilleure coexistence des modes de transports, la promotion d’une mobilité durable, et l'amélioration de la qualité de l’air), cette nouvelle ordonnance implique un certain nombre de changements pour les automobilistes, comme pour les piétons et les cyclistes.


Mesure phare : limitations de vitesse

L’une des mesures ayant fait le plus parler d’elle est la limitation de vitesse à 30 km/h dans plus de 80% des rues du centre-ville (toutes les routes à une voie sont concernées). Les seules routes encores concernées par la limitation de vitesse à 50 km/h sont celles disposant de deux voies ou plus dans un sens. Cette limitation pourrait  toutefois s'élargir à ces dernières en certaines occasions ou la sécurité routière est menacée.

Par ailleurs, toutes les zones dans lesquelles la route et le trottoir sont au même niveau (comme dans Chueca ou Lavapiés), verront leur limitation de vitesse passer à 20 km/h. Dans ce contexte, les piétons pourront traverser n'importe où dans les "zones 30", pas seulement au niveau des passages piétons. Ils ont priorité sur les véhicules circulant dans les rues dans lesquelles la limitation de vitesse à 20 km/h s’applique. Le but de toutes ces mesures : favoriser le déplacement des piétons en toute sécurité.


Pollution et étiquettes environnementales de la DGT

Pour promouvoir une mobilité durable, une réduction de la pollution et une amélioration de la qualité de l’air, la nouvelle ordonnance inclut la mise en oeuvre de zone à faibles émissions dans le centre de Madrid, renforçant les critères d'entrée dans ces zones.

Un nouveau protocole anti-pollution a par ailleurs été mis en place. Les mesures phares de ce plan sont : l'abandon du système de circulation en cas de pic de pollution sur la base des plaques d'immatriculation et l'engagement en faveur de l'étiquetage des véhicules selon un système établi par la Direction générale de la circulation (DGT). En cas de pic de pollution, les premières mesures prises consistent à réduire la vitesse maximale à 70 kilomètres à l'heure sur la M-30 et à réduire l’accès à la ville. En cas de situation plus préoccupante, des mesures de restriction du stationnement et de la circulation seront mises en place, mais un jour de préavis sera donné aux automobilistes et aux motocyclistes concernés par ces restrictions.

Il devient par ailleurs obligatoire pour les automobilistes de placer une étiquette environnementale de la DGT sur leurs véhicules afin d’indiquer l’impact environnemental de celui-ci. Cette mesure devra être appliquée par tous à l’horizon d’avril 2019, même si pour le moment aucune sanction n’a été prévue dans le cas où cela ne serait pas fait. Au total, ce sont quatre étiquettes qui ont été créées et qui sont à utiliser, en fonction de l’impact environnemental des véhicules.


Madrid Central

A partir de fin novembre, et si la mesure n'est pas bloquée par la justice (la Communauté de Madrid a présenté un recours), tout le centre ville sera uniquement accessible en voiture pour les riverains résidents ou les propriétaires de véhicules "zéro émission". Les non résidents, titulaires d'une étiquette environnementale de type B ou C pourront circuler sous condition de se diriger à un parking ou une place de garage -et non plus traverser le centre pour aller d'un point à un autre. Les véhicules polluants ne pourront quant à eux tout simplement plus entrer dans le centre. Il y a plusieurs exceptions (notamment la possibilité de disposer de 20 invitations mensuelles pour les riverains, ou de circuler pour les personnes qui ont des enfants scolarisés dans le périmètre concerné), mais la mesure devrait réduire drastiquement la mobilité au sein de "l'amande centrale"... sous risque d'amende, bien sûr. L'espace concerné a déjà été délimité par deux bandes rouges tracées au sol.

Plus d'informations sur le site de la Mairie.

 

madrid central
Le périmètre de Madrid Central


Cyclistes et patinettes électriques

Désormais, les vélos devront circuler le long de la chaussée et sur les pistes cyclables. Seuls les enfants de moins de 12 ans seront autorisés à faire du vélo sur les trottoirs et dans les zones piétonnes. Encore une fois, l'idée est d’assurer une plus grande sécurité aux piétons.

Les cyclistes ont en outre la possibilité de tourner à droite au feu rouge, lorsque cette possibilité leur est expressément indiqué, toujours en respectant la priorité aux piétons. La circulation des vélos est de plus autorisée dans les deux sens dans les rues résidentielles limitées à 20 km/h et bien entendu, sur les pistes cyclables.

Pour la première fois, l’ordonnance régule aussi l’utilisation de nouveaux moyens de transports, à l’instar des patinettes électriques. Ces dernières sont assimilées à des vélos, de sorte qu’elles ne peuvent plus etre utilisees sur les trottoirs si elles disposent d’un moteur et doivent circuler principalement sur les pistes cyclables.

Nous vous recommandons

Photo Lea surugue

Léa Surugue

Léa Surugue est une journaliste freelance vivant à Madrid. Elle a collaboré avec des médias basés en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et traite surtout de thèmes liés à l'économie, la santé et la société.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet