TEST: 2271

L’ESPAGNE POUR LES NULS (7) – De la visite

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 16/02/2009 à 11:30 | Mis à jour le 18/10/2018 à 11:36
Photo : CC0 Creative Commons
visite espagne

Depuis votre arrivée en Espagne, votre canapé est devenu une terre d’accueil pour tous vos amis en manque de soleil. Mais ce week-end, c’est une autre histoire : vos parents viennent passer quelques jours. Heureusement, l’"Espagne pour les Nuls"ne vous laisse pas tomber



Sept mois à vous coucher tard, à crier dans les bars, à avaler des croquetas, à partager des calamars sur le pouce et à bosser quand même un peu – ce stage pourrait vraiment déboucher sur une embauche. Sept mois pendant lesquels vous avez découvert ce que le mot sud veut dire : un peu moins de rigueur et un peu plus de soleil au petit déjeuner. 



Des week-ends... chargés


Fred et Émilie sont passés le week-end dernier. Ils ont adoré le Rastro, la Plaza Santa Ana et surtout la Sala Sol – relique en état de parfaite conservation du Madrid de la Movida. Ils ont promis de revenir. Tout comme Marie ou Julien qui sont tombés amoureux de la chaleur madrilène. Victor lui, c’est de votre collègue Ana, dont il est tombé amoureux. Il vit chez elle depuis un mois.

Vivre à deux heures d’avion de Paris, direction Sud, a pour principale propriété de stimuler les courants migratoires parmi vos amis coincés dans la brume. Vous-même trouvez un certain plaisir à vous faire le guide de votre nouvelle vie sous le soleil de Castille. En sept mois, le circuit a connu quelques variantes mais garde toujours comme attraction principale, les bars pleins le dimanche après-midi après le Rastro. Un tube indémodable. Mais aujourd’hui l’épreuve est de taille. Il va falloir avoir l’air sérieux et responsable : ce week-end, vos parents vous rendent visite.



Vous êtes heureux, c’est le principal


Bien sûr, c’est difficile de trouver un hôtel pas cher, central et sans bruit;un bar non-fumeur ou même réserver une table dans un restaurant différent chaque soir. Votre mère vous rappellera certainement que boire autant n’est pas raisonnable, et votre père au bon souvenir de votre découvert bancaire. Mais sous la mitraille, faites contre mauvaise fortune bon coeur. Inviter son fils ou sa fille au restaurant à Madrid est le privilège des anciens. Laissez-leur ce plaisir. Dites-leur juste que vous êtes heureux, c’est bien la seule chose qui compte. Avec un peu de chance, eux aussi, ils reviendront.

TFM (www.lepetitjournal.com Madrid) lundi 16 février 2009.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale