Jeudi 2 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Elisabeth de Valois : son aventure espagnole

Par Quentin Gallet | Publié le 17/12/2019 à 08:00 | Mis à jour le 17/12/2019 à 14:56
Photo : Elisabeth de Valois (image tirée du domaine public)
elisabeth de valois

Françaises, Français ! Vous qui êtes en Espagne depuis peu ou depuis des années. Vous qui comptez y rester le temps d’un échange universitaire ou bien pour la vie. Vous qui y travaillez, étudiez ou voyagez. Sachez que vous êtes le fruit d’une longue histoire. Vous n’êtes certes pas les derniers mais surtout pas les premiers à tenter l’aventure au-delà des Pyrénées. 

Découvrons cette semaine l’histoire méconnue mais fascinante d’Elisabeth de Valois, petite princesse française devenue a seulement quatorze ans, reine de Philippe II d’Espagne, un des plus puissants rois d’alors. 

 
Fiche d’identité

Nom, Prénom : Elisabeth de Valois ou encore Isabelle de France ou encore Isabel de la Paz

Date et lieu de naissance : 2 avril 1545 au château de Fontainebleau

Métier : princesse de France puis reine d’Espagne

Ascendants espagnols : oui, des ancêtres d’Aragon, de Navarre et de Castille


Elisabeth de Valois, princesse de France

La petite Elisabeth naît au printemps 1545 alors que François Ier vit ses dernières années. Le grand roi n’est autre que son grand-père. En effet, Elisabeth de Valois est l’aînée des filles du duc d’Orléans, le futur Henri II, et de sa femme, la non moins célèbre Catherine de Médicis. Le père de notre héroïne est donc petite fille de roi et fille de Dauphin. 
Deux ans plus tard, le soleil se couche pour François Ier. Le Protecteur des Arts et ami de Léonard de Vinci n’est plus. Le duc d’Orléans devient roi sous le nom d’Henri II. Son propre fils, François devient Dauphin. Celui-ci est fiancé avec la reine d’Ecosse Marie Stuart. Cette dernière partagera d’ailleurs quelques temps la chambre de notre petite Elisabeth. 

 

Élisabeth de Valois
Élisabeth de Valois, Portraits dessinés de la Cour de France par François Clouet (source : domaine public)

 

Le destin d’Elisabeth est, dans son enfance, bien plus orienté vers l’Angleterre que vers l’Espagne. Elle est notamment la filleule du roi Henri VIII d’Angleterre. A l’époque, le mariage des princesses fait partie intégrante du jeu politique et diplomatique européen. Aussi, la jeune Elisabeth est promise au roi d’outre-manche Édouard VI. Mais celui-ci meurt en 1553 dans sa seixième année. Sa sœur Marie Ière Tudor monte alors sur le trône d'Angleterre et épouse le roi Philippe II d'Espagne. Le royaume ibérique est alors toujours en guerre contre la France. Cette année-là, Elisabeth est alors loin de se douter que son histoire sera liée à l’Espagne.


Isabel de la Paz, reine d’Espagne

Pourtant, six ans plus tard, tout va changer. La longue guerre entre les royaumes de France et d’Espagne se termine (temporairement) par un traité désavantageux pour le roi français. Il s’agit du traité de Cateau-Cambrésis. Pour sceller cet accord décisif, les liens entre les familles de France et d’Espagne doivent être renforcés par le mariage de la princesse Elisabeth avec le roi Philippe II, fils de Charles Quint.

"Comment est-possible ?", me direz vous, car aux dernières nouvelles, le roi espagnol était marié avec Marie Tudor, elle-même sœur de feu le roi Edouard VI qui fut promis à la princesse Elisabeth : vous suivez ? 

Et bien, il se trouve que la reine d’Angleterre (et donc femme de Philippe II est morte), laissant le roi d’Espagne veuf (pour la deuxième fois). Pour ne rien cacher, Philippe II n’était pas le premier choix pour Elisabeth de Valois. En effet, le roi d’Espagne avait, en 1559, plus du double de l’âge de la jeune princesse ; aussi avait-il envisagé de donner son propre fils en épousailles. 

Or, l’intéressé, don Carlos, n’était pas un modèle de stabilité. Aussi, Philippe II se proposa de se marier lui-même avec la jeune Elisabeth de France. La cérémonie se tint par procuration en l’église Notre Dame de Paris en juin de cette année de paix. Le roi Philippe II, occupé ailleurs, se fit représenter par le duc d’Albe. Surtout, les festivités furent marquées par la mort tragique du roi Henri II, père d’Elisabeth, qui reçu un éclat de lance dans l’œil lors du tournoi organisé pour l’occasion. 

 

henri 2
Henri II de France (source : domaine public)

Passé la période de deuil, Elisabeth ne partit pas avant l’automne pour l’Espagne. Enfin, elle ne rencontra le roi d’Espagne, son époux donc, qu’en janvier de l’année suivante. Le mariage ne fut d’ailleurs consommé qu’en mai 1561, deux ans presque jour pour jour après la cérémonie de Notre Dame. Elisabeth avait alors seize ans et Philippe trente quatre. Madrid est officiellement la capitale du royaume cette même année. 

Anecdote croustillante : on dit que lorsqu’ils se virent pour la première fois, le roi Philippe d’ordinaire peu drôle aurait demandé à Elisabeth, alors qu’elle le dévisageait avec insistance : "Vous regardez si j'ai des cheveux blancs?". 

La princesse de France, devenue reine d’Espagne connut une expérience terrible en 1564 où elle fit une fausse couche de jumelles. Malgré cela, la vie sera plus douce avec elle deux ans plus tard avec la naissance de la première fille de Philippe II et d’Elisabeth de France que l’on nommera Elisabeth Claire Eugénie. Une seconde suivra l’année suivante, Catherine Michelle. 

 

elisabeth de valois
Les infantes Elisabeth Claire Eugénie et Catherine Michelle (vers 1575), par Alonso Sánchez Coello.

Très appréciée des Espagnols, la reine est soumise à l’étiquette très rigide de la cour de Philippe II. Elle peut toutefois se consacrer régulièrement à la danse. On rapporte qu’elle adore aussi peindre et dessiner. Ces activités lui permettent sans doute de s’évader d’un quotidien strict. Elle semble cependant plutôt bien s’intégrer dans son nouveau pays. Sa mère Catherine de Médicis dira d’ailleurs en la revoyant dans le sud de la France : "Ma fille, vous êtes bien espagnole !". 

Si les premiers temps en Espagne lui semblent profitables, la reine adolescente aurait alors pris de l’embonpoint, ce qui est tout à fait dans les canons de l’époque, Elisabeth est d’une santé fragile et il lui arrive fréquemment de devoir s’aliter. 

 

philippe 2 espagne
Philippe II d’Espagne (source : domaine public)

 

Même s’il n’est jamais facile de savoir ce genre d’indiscrétions, il semblerait que le roi et la reine se seraient sincèrement aimés. Toutefois, ce mariage entre le roi d’Espagne et la princesse française était, on l’a dit, une union politique afin de sceller la paix. Il était aussi évidemment destiné à fournir des enfants à Philippe II. Rappelons en effet que les reines, toutes prestigieuses qu’elles soient, avaient pour devoir de donner au souverain des enfants et, surtout, un fils qui succèderait au père. 

C’est dans cette tâche qu’Elisabeth connaitra une issue fatale le 3 octobre 1568, à Madrid. A 23 ans, la reine d’Espagne meurt en couches. Philippe II, veuf pour la troisième fois, est effondré. Il doit toutefois se remarier pour obtenir cet héritier tant désiré. Après avoir brièvement pleuré sa fille, la fine stratège Catherine de Médicis, essayera en vain de proposer une autre de ses enfants au monarque espagnol. L’Espagnol préférera une alliance avec l’Autriche en la personne de l’archiduchesse Anne. 

Nous vous recommandons

quentin gallet

Quentin Gallet

Diplômé en histoire et en géopolitique. Après la France, la Finlande et le Luxembourg, il vit désormais à Madrid. Passionné par la politique, les vieilles pierres et la randonnée.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu

Kaufland et Glovo: livraisons gratuites pour les personnes âgées

Les personnes de plus de 65 ans et les personnes handicapées peuvent commander des produits d'épicerie auprès du détaillant Kaufland par téléphone et les produits seront livrés à leur domicile gratuit

Sur le même sujet